SaintéLyon 2013 - Version solo 75km et 1800m de D+

Publié le par Greg Chamberland

Après des mois d'attente et de préparation physique, des sacrifices, le grand jour est arrivé !!

Après une après-midi de détente, le départ est donné, 19h on part de chez moi avec l'équipe direction Gerland pour rejoindre la navette direction St Etienne, le dossard avait été récupéré la veille pour plus de tranquillité!!

L'ambiance est bonne, tout le monde à préparé son tup' pour dîner sur place dans le palais des sports lors de notre arrivée.

Arrivée à 21h, 3h avant le départ on est bien, la température à la sortie du bus nous donne un avant goût de ce qui nous attendra d'ici 3h...on file s'installer dans le palais et ouvrir nos sacs de bouf !!

60ème édition de la SaintéLyon
60ème édition de la SaintéLyon
60ème édition de la SaintéLyon

60ème édition de la SaintéLyon

Après avoir fini notre festin, place à l'équipement et au paufinement! On en profite aussi pour se reposer un peu, mais l'ambiance commence à monter et la pression aussi, le palais est bien rempli !!

Certains arrivent même à dormir dans leur sacs de couchages sur leur tapis de sol...chapeau !!

Le palais de sports se rempli pendant que nous dégustons ton tups fait maison !!
Le palais de sports se rempli pendant que nous dégustons ton tups fait maison !!Le palais de sports se rempli pendant que nous dégustons ton tups fait maison !!

Le palais de sports se rempli pendant que nous dégustons ton tups fait maison !!

Le speaker nous annonce "plus qu'une demie-heure avant le départ..." la pression monte, il nous invite à nous diriger dans les SAS de départ, on pli bagage et on se dirige donc au tout début du SAS 9h-11h. Devant nous pas moins de 3500 personnes au moins...on distingue l'arche du départ éclairée au loin et la music nous met dans l'ambiance. On saute sur place, on allume les montres, les frontales, on se réchauffe....il fait -5°C, bref on y est ça y est on la voulu on l'a !!

Le speaker rend 2 bels hommages, très émouvant 1 à Mr Donzel (organisateur du trail Nivolet Revard décédé subitement d'un accident de vélo) et le 2ème à "Seb" un trailer hors normes, décédé d'une tumeur au cerveau en avril qui fini 5ème l'année dernière alors qu'il était en chimio... ami d'un certain Tom Lorblanchet (grand trailer français, vainqueur à 4 reprises des Templiers) qui lui dédie sa course. Nous ferons 1min d'applaudissement en mémoire de ces 2 grands sportifs disparus et qui étaient encore présent en 2012 sur la ligne de départ de la STL. Un moment émouvant qui nous apprend à tous encore une fois à relativiser !!

Avant le départ au SAS, dans le SAS puis une vue d'ensemble des 5802 frontales !!!
Avant le départ au SAS, dans le SAS puis une vue d'ensemble des 5802 frontales !!!Avant le départ au SAS, dans le SAS puis une vue d'ensemble des 5802 frontales !!!

Avant le départ au SAS, dans le SAS puis une vue d'ensemble des 5802 frontales !!!

3-2-1...go c'est parti...bon on distingue devant nous l'avancée des coureurs, comme d'habitude sur ce genre de course (5802 au départ) ça part doucement jusqu'à l'arche, puis en route les chronos, les spectateurs sont là, la tv etc...belle ambiance sur la ligne de départ. On éteint les frontale car c'est plutôt bien illuminé donc on en garde pour les futurs moments nocturnes !! On part doucement comme on ce l'était fixé, on essaye de se suivre, ce n'est pas évidemment au milieu de cette foule!!

On progresse à travers la zone industrielle de St Etienne...pas très chouette comme décor..mais on sait que le meilleur est devant...et oui nous sommes chez les stéphanois donc vivement qu'on arrive dans le Rhône !!! Hihi

On avance aux environs de 10km/h comme on fixé en objectif car sur une telle distance (75km avec 1800m de D+, de nuit dans des conditions très hivernales et à minuit...on ne connait pas encore...c'est donc tout nouveau, alors prudence!!).

On arrive dans les temps à Sorbiers 8km plus loin environ en 50 petites min, on va quitter la route, le bitume pour commencer à arpenter les sentiers verglacés et enneigés. Pour celles et ceux qui avaient prévus les fameuses sur chaussures Yaktrax, on peut constater qu'ils s'arrêtent tous sur une aire de chaînage comme pour les voitures, effectivement il me passe un flash dans la tête me disant pourquoi tu ne les as pas acheté toi!! Et après tout j'assume c'est la SaintéLyon !!

Je suis tout seul je pense que Faf est devant ainsi que Florent et que les autres sont derrières, j'avance tranquillement sans prendre de risque, prudemment, la neige atteint par endroit les 30cm, on passe sur le côté de la route pour éviter le verglas, on alterne une succession de montées et de descentes pour rejoindre le col de la Gachet, bref on nous avait prévenu ... ça va durer jusqu'à au moins Ste Catherine 30ème km). On peut apprécier et contempler le magnifique ruban de frontales ainsi que des avertis qui sont là chaleureusement au bord des sentiers à taper sur des tonneaux et faire du feu pour nous encourage, c'est chouette, merci !!

On rejoint une petite portion de route que je reconnait bien pour y avoir passé en reco, nous voilà à St Christo, 1er ravito, je suis à la 4006e position, après 2h05 de course. J'ai le suivi live sur internet pour famille et amis qui veulent me suivre !!

Je me ravitaille, quelques tuc, un thé et c'est reparti, c'est une vraie fourmilière, par chance je retrouve Faf qui venait d'arriver aussi, on se suit donc, je suis content de le retrouver!! Florent est devant apparemment, on ne le reverra pas !

On repart donc ensemble avec Faf, les sensations sont excellentes. On se dit qu'il faudrait que l'on soit dans le même état à Ste Catherine, prochain ravito.

On court à notre rythme, j'ai Faf en ligne de mire, il est légèrement devant moi, c'est motivant. On attaquera un sentier assez roulant et en balcons surplombant la vallée du gier. Il s'en suivra une succession de montées/descentes avec de nombreux pièges, d'ornières, de verglas, de passage dans la boue où certains hésiteront à se lancer et tenteront de passer sur le côté!! Pour ma part aucune question à se poser, c'est la STL, donc tout droit dans les flaques et la boue...hum les pieds trempés !! On empruntera également une montée raide, caillouteuse en direction du point culminant de l'épreuve "Le Haut de Moreau" 870m d'altitude. On reconnait quelques portions que l'on avait pu faire lors de notre reco. Puis après la montée c'est la descente...pas toujours facile en trail surtout de nuit et dans des conditions hivernale...la descente de "plein pot" puis la mythique traversée du bois d'Arfeuille avant la descente encore bien glissante sur Ste Catherine. Un gentil monsieur nous aiguille et nous met en garde que la petite portion juste avant le ravito est une véritable patinoire...prudence !!

J'arrive donc au ravito de Ste Catherine, en 3937e position, après 4h20 de course, je m'étais fixé aux environs des 4h je suis donc plutôt pas mal, en forme comme prévu, sans dégât, ouf déjà une bonne mission de remplie! Je me ravitaille (Tuc, sucré, soupe, thé), puis je rencontre une connaissance jurassienne...au milieu de cette fourmilière, on échange 2min, puis je retrouve mon faf qui est arrivé quelques minutes plus tôt!! C'est marrant on ne se voit pas mais on arrive presque ensemble à chaque fois!! Puis surprise on voit notre "coach" Alain qui m'a l'air aussi en forme!! Il nous informe que Benoît a un coup de moins bien, que Sylvain ne doit pas être très loin...on est tous plus ou moins ensemble c'est cool!!

On décide avec Faf de repartir car le froid commence à nous emparer...on repart donc ensemble! On alternera montées/descentes parfois piégeuses car moins de neige et de verglas mais beaucoup de feuilles...qui cachent des ornières piégeuses, donc prudence (on n'oubli pas le message du départ : finisher sans se blesser!!).

On passera par le petit village de St André la Côte, petit coin qui nous rappelle notre reconnaissance, les jambes sont là, aucun signe de fatigue, excellente sensations. On abordera la descente du bois des marches, piégeuses toujours pour ensuite attaquer par la montée (les autres années en descente) le fameux "bois d'arfeuille), belle grimpette que j'aborderai sereinement en rando-trail, ça passe tout seul!! Au dessus, on empruntera une petite portion de route pour redescendre ensuite via les sentiers sur le ravito de Chaussan - St Genoux, km 43 en 3614e position, après 6h30 de course, un peu plus que ma feuille de route mais j'ai été prudent, j'en garde sous la pédale et je continue à remonter des places!! Ravito où je retrouverai Faf également et où nous ferons une très brève escale vue le monde...!! On décide de repartir rapidement et de prendre un peu plus de temps au prochain, Soucieux en Jarrest, 12km plus loin.

On quitte donc St Genoux pour rejoindre un sentier plutôt descendant mais toujours piégeur puis suivi d'un long chemin en sous bois, Faf est avec moi on fait route ensemble tout va bien!! Après une petite grimpette en lacets de 400m environ, on rejoint le lieu dit "bois de la dame" enchaînant par une descente assez agréable de 800m environ, puis une grimpette assez raide de 500m environ avant d'atteindre la fameuse descente dangereuse (ornières, pierres, verglas...) du "bois bouchat", je reconnais à nouveau cette portion et me souviens parfaitement bien de la suite jusqu'à Soucieux c'est rassurant!! Le jour ne va plus trop tarder à se lever nous sommes à 7h de course environ.

Puis on enchaîne par une belle grimpette que l'on avait faite en courant lors de la reco avec le coach...et que l'on fera là en rando-trail...il reste encore quelques 25km à faire, il faut en garder !! Au dessus, le jour se lève, un magnifique levé de soleil nous ouvre les bras, on coupe les frontale...ça tombe bien les piles commençaient vraiment à faiblir...(je n'avais pas évalué le besoin de les changer avant).

On traverse les vergers, puis on emprunte une portion de route, les habitants de Soucieux et les supporters sont là, c'est chaleureux, excellente ambiance ici ça fait du bien (merci), puis on arrive ensemble avec Faf au ravito de Soucieux (55ème km), en 3298e position, après 8h20 de course.

A cet instant on est super content, car on se sent bien, on va en profiter pour bien s'étirer, se ravitailler (soupe, thé, tuc, gâteaux sucrés, bref de bonnes réserves...) on connait la fin et on sait qu'à cet instant on peut réellement espérer être finisher..mais prudence jusqu'au bout!! Et surtout on sait qu'à 5km notre petit fan club nous attend, ça va nous donner des forces !!

Lorsque l'on est sur le point de repartir...qui est là, notre vinvin...super il est là aussi, il n'était pas très loin derrière nous, on repartira donc tous les 3 (Alain et Benoît étant derrière à faire route ensemble à leur rythme).

On repart tranquillement, le sourire aux lèvres, par la route puis on enchaîne par une longue descente à travers les vergers qui mène à la traversée du Garon, que nous effectuerons via la passerelle du Chabran, une belle descente sur un terrain meuble, très agréable en sous bois, pour enchaîner par une légère grimpette sans difficultés. On retrouve un peu de bitume puis c'est le moment attendu depuis 9h environ...notre fan club est là à nous attendre avec sifflet, corne de brume, j'arrive devant Faf et Sylvain qui sont à quelques minutes derrières. Quel plaisir de voir femme, enfants, parents..contents eux aussi de nous voir en bon état!!! On fait quelques bisous, photos, les copains souhaitent changer de pompes car ce qui nous attend (15 derniers kms) sont à 90% du bitume!! Pour ma part je garde mes trail, je n'ai pas froid aux pieds, je préfère donc rester les pieds dans la boue et au chaud que de tout changer, je ne suis plus à 15 bornes et je serai content de passer les quelques passages typés chemins avec mes Trabucco !! J'en profite par contre pour manger mon casse-croûte (pain/comté) et oui le jurassien est là avec son comté!!

Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!
Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!
Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!
Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!
Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!
Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!

Un apperçu de l'état du terrain, de la farandole de frontales et de nos bonnes têtes à 15km de l'arrivée !!

Puis on repart, il nous reste 15km, les jambes sont là, aucune crampe en vue, tout le monde va bien malgré quelques petites douleurs au genou pour Faf et Vinvin mais rien de méchant (normal on est à 60km de course, les genoux on le droit de se plaindre un peu!!). La cadence est bonne, on gère, je décide d'accélérer un peu car je me sent vraiment bien, les jambes sont fatiguées quand même évidemment mais le moral est super bon et n'ayant pas de douleur je me donne à fond pour les derniers kms.

On passe dans Chaponost, je connais plutôt bien (village de mes beaux parents), je connais le tracé jusqu'à l'arrivée là!! On passe dans le parc (que j'ai reconnu plusieurs fois en vélo ou en course à pied), il reste encore un petit raidillon à la sortie du parc, qui se passera tranquille en rando-trail, avant d'arriver à l'entrée de Chaponost (par l'autre côté), bitume en vue et beau papa qui est surpris de me voir débarquer, on se tape la main et j'enfile la portion qui précède le ravito de Beaunant (le dernier) majoritairement en descente, je me sent bien, je double pas mal de monde, je ne vois plus Faf et Vinvin derrière, ils ne doivent pas être très loin.

Puis j'arrive au dernier ravito de Beaunant, 68ème km, en 3141e position, après 10h22 de course, c'est fou le nombre de place que j'ai remonté depuis le pointage du 1er ravito, pas loin de 900 coureurs!!

Je passe très rapidement au ravito, j'ai envie d'arriver maintenant, je prends quelques gâteaux sucrés et des tuc que je dégusterai en montant notre dernière bosse, la montée des aqueducs (passages à 20%). En sortant du ravito, je jète quand même un coup d'œil voir si Faf et/ou Vinvin serait dans mes talons...mais non personne, je traverse donc la route pour m'attaquer à la dernière bosse!! En montant activement en marchant, je me ravitaille et discute avec une personne de Paris, sympathique pour qui c'était sa 1ère aussi.

J'arrive au dessus, on nous annonce plus que 5km, on nous encourage, nous félicite, ça fait chaud au cœur. On attaque les balcons de la mulatière, que j'avais reconnu en vélo avant d'emprunter les 200 dernière marches du parcours...que je descendrai à bonne allure (2 par 2), je me sent vraiment bien, aucune douleur, je sent les jambes qui ont travaillé mais pas de crampe ni de douleur particulière, de très bonne augure pour le finish!!

On arrive au niveau du pont de la mulatière que l'on empruntera par dessous puis par dessus, au niveau de la confluence, pour rejoindre ensuite le pont pasteur où je me fait vraiment plaisir, je continue de dépasser des coureurs, certains marchent, d'autres trottine, on sent que certain souffrent de crampes, bref je les encourage au passage en leur disant que l'arrivée n'est plus très loin et qu'il faut tenir!!

J'arrive dans le parc de Gerland, le long du Rhône, il fait beau, il fait bon, je m'apprête à doubler un coureur, je vois qu'il avance au mental, je l'encourage et lui propose de me suivre et d'essayer de tout donner ce qu'il a, c'est la fin, elle est là, il reste 1km à peine et ça sera la délivrance !! Il s'accroche, on double un coureur qui s'étire tellement les crampes lui font mal, il est à 500m à peine de l'arriver je l'encourage également, j'ai une bonne allure, je sais que tout le monde m'attend à l'arrivée (famille, amis) c'est magique, l'émotion monte. Puis je tourne pour affronter les derniers 200m, on voit le monde qui nous attend au loin, qui nous encourage, puis je vois les panneaux 150m, 100m, je regarde au loin voir si je vois ma famille, je ne vois rien, puis j'entends ma maman m'encourager, je la vois, puis je vois ensuite ma fille me courir dessus pour le finish main dans la main, il reste quelques 25m à parcourir c'est magique, puis je rentre dans le palais des sports avec ma fille, mon père est la aussi le long de la ligne d'arrivée à m'encourager, j'y suis, je l'ai fait, je suis FINISHER de la SaintéLyon 2013, un immense YESSS de soulagement. Je termine en 11h17min, 2938ième / 5802 sans une chute ni une égratignure !! Je suis super content, je porte ma fille, on fait des photos en attendant les copains qui vont arriver.

Florent lui est déjà arrivé, en 9h46m23s - 1224 ième un grand bravo !! Puis s'en suivra Fabrice : 11h24m59s - 3074ième.... Sylvain : 11h44m17s - 3439ième.... Benoît : 12h18m02s - 3971ième.... et Alain : 12h18m08s - 3972ième.

Un grand bravo à tous.

Ensuite place à la récupération de notre tee-shirt Finisher bien mérité, un léger ravitaillement, quelques accolades avec les amis puis retour à la maison pour une bonne douche bien chaude et une bon repas en famille!!

J'aurai vraiment eu d'excellentes sensations du début à la fin, comme quoi l'entraînement paye. Cela m'a permis même d'accélérer à partir du 60ème km et continuer à remonter des coureurs. J'ai presque le regret de ne pas avoir accéléré plus tôt...mais après réflexion j'aurais aussi pu me griller plus tôt et ne pas finir aussi bien que j'ai fini donc c'est très bien comme ça il faut savoir être patient dans le sport comme dans la vie!! Avec Faf on aura passé casi toute la nuit ensemble, du bonheur et super motivant.

On sera tous d'accord pour dire qu'il y avait énormément de monde sur le parcours jusqu'à Soucieux, des ravitos presque inaccessibles, un terrain comme prévu très piégeur, un froid sec avec une nuit étoilée et un levé de soleil à couper le souffle, le tout dans la bonne humeur.

Pour ma part, ce fût une année 2013 bien remplie, 8 courses au programme où j'ai beaucoup appris sur le trail et sur moi. A mon petit niveau, je retiendrai également une belle progression au cours de cette année 2013 et conclurai l'année avec 1460km au compteur et un peu plus de 41580m de dénivelé positif !! Encore un grand merci à ma famille/amis et surtout à ma chérie qui supporte elle aussi ma passion toute l'année avec les sacrifices et l'organisation que ça impose!!

Place au repos jusqu'à la fin d'année et en cours de réflexion pour le planning 2014!! Il sera certainement basé moins sur la quantité mais plus sur la qualité. Je vous souhaite de joyeuses fêtes.

Il manque notre Faf qui était parti récupérer les sacs...et Florent qui était déjà au chaud chez lui !!
Il manque notre Faf qui était parti récupérer les sacs...et Florent qui était déjà au chaud chez lui !!
Il manque notre Faf qui était parti récupérer les sacs...et Florent qui était déjà au chaud chez lui !!

Il manque notre Faf qui était parti récupérer les sacs...et Florent qui était déjà au chaud chez lui !!

Publié dans Courses 2013

Commenter cet article