Avec mon pote Greg

Avec mon pote Greg

Le TGV (Tour des Glaciers de la Vanoise), initialement 73km et 3800m de D+, coché depuis de nombreux mois qui allait parfaitement dans la logique de ma préparation pour la CCC, mais la météo en a décidé autrement !

La veille de la course, lors du briefing les organisateurs nous annoncent que la course sera rabotée de 13 km et 900m de D+... pour risques d'orages violents ! Personne ne dit rien, normal, ici en montagne c'est dame nature qui commande !

On arrive sur place avec Greg en fin d'après-midi le temps de récupérer le dossard, se boire une bonne bière avec un pote de boulot à Greg qu'on retrouve sur place et assister au briefing. Ce dernier nous invite gentiment dans leur appart pour la traditionnelle pasta party, puis on ira passer la nuit dans le Touran de Greg, aménagé en chambre d'hôte !!

 

Le campement !

Le campement !

On a gagné aussi 2h de sommeil car le départ a été décalé à 6h au lieu de 4h, on s'est plutôt bien reposé, je me surprends même d'être réveillé par le réveil à 4h du mat'. Place au petit déj', en mode camping, petite toilette rapido puis on s'équipe pour se diriger vers le lieu du départ un peu en avance car il y a contrôle du matériel avant de prendre le départ.

Une fois que tout est ok, on patiente proche de la ligne, un membre de l'organisation nous interview pour faire leur montage vidéo, puis le départ approche, les dernières consignes de sécurité sont données, puis le décompte est lancé, on se souhaite une bonne course, j'ai aussi pu retrouver les 2 compères du Chablais et c'est parti.

On part sur la route quelques hectomètres avant d'attaquer direct dans le pentu sur un chemin avec marches d'escaliers, puis le sous bois avant d'être à découvert. La montée te sert d'échauffement sans aucun doute, on prend un peu plus de 1000m de D+ sur 8 bornes !!! On traverse le lac des vaches, un petit lac sur lequel on traverse sur des pierres, c'est super sympa, le décor est grandiose, nous sommes entourés de montagnes ! Cette première bosse se passe bien, même sans bâton !! J'avais fait le choix de partir sans car j'avais trouvé au chablais que ça m'handicapait plus qu'autre chose, peut-être parce que je ne sais pas m'en servir, mais à approfondir pour la CCC quand même car ça peu soulager un peu les cuisses par moment !!

Lac des vaches

Lac des vaches

On arrive au premier point de ravito, le refuge de la Vanoise, tout va bien, je prends le temps de refaire le plein d'une flasque, manger un bout et repartir ! 

La suite se déroule sur du plat, voir même on part en légère descente à travers quelques ruisseaux, les pieds se trempent petit à petit. Puis on alterne avec quelques coups de cul, quelques casse-pattes mais qui passent plutôt bien.

On a le droit aussi à une belle traversée de névé et un passage plutôt technique sur de gros cailloux où tu demandes bien où tu vas poser les pieds !

Ensuite on basculera à travers une belle descente en zigzag, où on peut bien courir, c'est agréable, c'est une sorte de canyon, c'est magnifique en plus.

Puis on approche progressivement du 2ème point ravito, celui du refuge de l'Arpon, 25ème km, les jambes m'envoient quelques signaux de détresse, mais pas de panique, je prends le temps de bien m'hydrater, me rafraîchir dans les torrents car on commence à sentir la chaleur après un peu plus de 3h40' de course !

On enchaînera ensuite 2 raidars où je prends mon mal en patience dans la bosse, j'essaye d'alterner trot et marche, ça passe plutôt bien, je me focalise sur les gars de devant, j'en remonte même quelqu'uns qui sont avec les bâtons, puis j'arrive comme ça près de 29ème km en ayant pris environ 400m de D+ sur 4km !! Pas de signaux d'alerte, j'ai bien géré mon hydratation et mon alimentation c'est important car le soleil commence à sérieusement nous réchauffer malgré que l'on soit perché à plus de 2000m d'altitude !

 

Tour des glaciers de la Vanoise

Place ensuite à une petite descente pour se refaire la cerise, puis un faux plat montant, où je me motive à reprendre le trot, ça va plutôt bien, on m'annonce en croisant un randonneur que je serais 98ème ... le mec a pris le temps de compter tous les coureurs qu'il croisait !!! Merci :-) 

Tout ça me motive, car je me mets à compter le nombre de coureur maintenant que je vais essayer de remonter et dans cette portion de faux plat j'arrive à en remonter 2-3, ça fait toujours du bien au moral !

Puis km 37 on arrive au refuge de Plan Sec, où idem je prends le temps de me ravitailler, les bénévoles sont très serviables, je m'enfile de la pastèque, ça rafraîchit, puis repars revigoré, les jambes accusent un peu le coup mais ce ravito va me requinquer !!

Ensuite on surplombe un point de vue magnifique, le barrage du plan d'Amont très joli !

Tour des glaciers de la Vanoise

Il s'en suit une légère descente, une portion plate, les paysages sont magnifiques, nous sommes entourés de montagnes, de névés, de torrents dans lesquels on peut se rafraîchir, j'en profite même pour refaire le plein des flasque de temps en temps car je consomme beaucoup de flotte pour assurer une bonne hydratation ! Puis après une petite portion de replat, place au mur de la journée, pour atteindre le fameux col d'Aussois qui culmine à 2910m, on prendra presque 600m de D+ sur 3km avec des passages à 23% de pente !!!

Cette ascension est terrible, car les fanions du balisage sont placé, mais à nous de se frayer un chemin entre rochers, petits sentiers très peu visibles et torrents ! Tout ça pour arriver au-dessus bien cramé après une bonne heure ! Je ne m'attarde pas car la météo n'est pas top à cette altitude, il y a même un peu de brouillard, donc je file de l'autre versant !

On est au km 45, il reste 14km de descente. La première partie est terrible, très pentue également, logique, avec pas mal de technicité où il est difficile de courir tellement c'est raide et jonchés de cailloux, sur un minuscule sentier, bref vivement qu'on retrouve une terre un peu plus ferme !

Tour des glaciers de la Vanoise

Je parviens enfin à recourir correctement et sereinement, j'allonge un peu la foulée, j'ai remonté quelques coureurs ça motive, on sent que les organismes commencent à subir, mais le dernier ravito salvateur approche et annoncera les 10 derniers km.

Après une longue partie en descente, où on retrouve des sensations de course, les cuisses commencent à couiner un peu musculairement, on arrive à 3 sur le dernier ravito, km 49 !

Des enfants sont là, super sympas, nous motivent, nous encouragent, nous font le plein des flasques et nous disent qu'il reste 10 bornes, top merci les petiots !! 

Je ne m'attarde donc pas trop, on repart sur un léger faux plat montant, avant de se lancer sur une longue piste forestière, où je pourrai me surprendre à tenir un bon rythme de 12-13 à l'heure, je remonte un ou 2 coureurs, un me double bref les jeux sont casi fait à cet endroit. Une pensée pour mon pote Greg qui ne doit pas être loin de l'arrivée voir même déjà arrivé, les km défilent plutôt bien !

Je me retrouve à 5km de l'arrivée avec un début de crampe au mollet, je m'enfile un petit gel Meltonic, top ça passe bien, je m'hydrate bien, je remonte un coureur qui semble être un peu dans le dur, je l'encourage.

Puis les jambes répondent bien, pour le finish, quelques zigzag à travers champ, petit sous bois, puis place au bitume de Pralognan, où j'ai un coureur en vue que j'avais dépassé dans le col d'Aussois et qui m'avait re passé après en descente. Je me le mets en ligne de mire, j'accélère, puis j'arrive à sa hauteur à quelques mètres de l'arrivée, je décide donc de l'emmener franchir la ligne avec moi, je ne voulais pas le passer comme ça ce n'est pas très étique ni sport. Il est même surpris, me demande de filer, mais non on franchira la ligne à 2 et on se tapera dans la main, c'est ça le sport aussi !

Greg est juste là à l'arrivée à m'attendre, il est arrivé une bonne heure avant moi, j'en termine en 9h13', 78ème sur les 600 finishers environ, plutôt satisfait mais bien cuit quand même !

Place au ravito, puis on se commande un pizza avec Greg, pour refaire un peu le plein de calories, sans gros appétit malgré tout.

Ce fût une très belle expérience de montagne, je recommande vivement ce coin et encore un grand merci aux organisateurs et bénévoles.

Retour à l'accueil