Trail givré de Montanay

Publié le par Greg Chamberland

Après avoir soigné les bobos de fin d'année (cheville et hanche), la saison 2013 recommence avec une mise en jambes sur le trail givré de Montanay, qui compte 21km et un dénivelé positif D+ de 470m...autrement dit un semi-marathon bosselé !!

Il s'avère que pour cette édition, je me retrouve le seul de l'équipe à pouvoir y participer mais sur place je retrouve un trailer-footbaleur...mon ami Fabrice.

Après avoir récupéré le dossard la veille, je me retrouve le matin sur place, 45min avant le départ, le froid et la gadoue sont bien là (on avoisine les 3°C) mais le givre n'y est pas pour cette édition 2013.

Trail givré de Montanay
Trail givré de Montanay

Le départ approche, je fais mes derniers ajustement et étirements. Je retrouve par chance au milieu des 1100 coureurs Fabrice qui est venu en famille !!

On se rapproche de la fou, on cherche l'arche de départ ou au moins la ligne qui déclenchera nos puces électroniques...il n'en est rien, le départ est donné, on se trouve complètement à l'arrière du peloton.

On part tranquille sur les premiers 200m, puis on accélère la cadence, on a décidé de faire la cours eensemble avec Fabrice, le reste de ses coéquipiers feront la course à leur allure. Nous voilà parti en flèche, pour remonter tous ces coureurs qui sont là devant nous dont certains sont venus faire le 9km....on slalome, on double sur les talus comme on peut, on a une bonne allure. Après en avoir éliminé quelques uns, on trouve notre rythme de croisière, on accélère un peu dans les descentes pour doubler un maximum de personnes afin d'obtenir un vrai rythme de croisière qui nous emènera jusqu'au bout.

Au bout de 3-4 km je demande à Fabrice si ça va, il me fait comprendre que tout va bien, la machine est en train de chauffer, tout va bien. On attaque la première bosse sur un petit sentier étroit où on se retrouve vite ralentit et coincé derrière des personnes qui souhaitent plutôt marcher que courir. On les esquive comme on peut, on grapille des places, on a pas de temps à perdre si on veut être en dessous des 2h. On s'en sort plutôt pas mal, puis nous revoilà de nouveau coincé derrière des concurrents qui marchent, on essai de doubler comme on peut, on monte sur les talus, on court parallèlement dans la rivière assechée qui borde le sentier pour essayer de grapiller quelques places encore et rejoindre des concurrents qui auraient notre rythme.

Il faut arriver à mi-course environ pour réellement obtenir notre rythme de croisière sans trop encombre. On se sent bien, on fait un rapide passage au ravito (rien de très allèchant), puis on repart de plus belle, on attaque un peu dans les descentes, je prend beaucoup de plaisir dans un single track fait de descentes et de montées rapides longeant une rivière...très beau passage.

On aborde ensuite une bonne grimpette que l'on souhaite faire au maximum en courant avec Fabrice, on se relais, on double quelques concurrents et on fini les quelques mètres à pied, oulala elle nous a seché celle-là se dit-on !!! On repart sur du plat, on récupère, on échange, tout va bien on est dans les temps.

On est au top...ça se voit non?!!

On est au top...ça se voit non?!!

On arrive enfin au 15ème km environ, on déroule bien, il nous reste encore 2 bosses à franchir que l'on franchira plutôt pas mal, toujours en essayant de courir au maximum et repousser la marche le plus possible, je vois Fabrice partir un peu devant sur le sentier qui monte, je le suits, je m'accroche et je le récupère sur le plat.

Les derniers km seront une alternance de faux plats montants et de légères descentes, casse-pattes! On s'accroche au chrono, on est bien, Fabrice connait l'arrivée, il accélère légèrement, il me distance de qques mètres et on finira par passer la ligne d'arrivée avec 24s d'écart.

Belle course, temps agréable, terrain souple, un peu gras par endroit avec de jolis passages, idéal pour la reprise.Je boucle l'épreuve en 1h59 pour finir 356ème / 720.

Rendez-vous aux Cabornis le 10 Mars avec la team.

Publié dans Courses 2013

Commenter cet article