Saintexpress 2012

Publié le par Greg Chamberland

Ainsi s'achève l'année 2012 avec la 59ème édition de la SaintéLyon. En ce qui concerne la team on s'élance sur la Saintexpress (42km....en réalité 44km) au départ de Ste Catherine pour rejoindre le palais des sports de Gerland. Pour l'occasion la team a été complétée par l'arrivée de Fabrice "Faf" pour ceux qui le connaissent (collègue de boulot à Alain et Sylvain) et de Florent (voisin d'Alain).

Après de nombreuses semaines à échanger par mails, à discuter sur cette épreuve mytique, à s'entraîner on y est. Pour ma part mon entraînement s'est arrêté 2 semaines avant contraint et forcé à cause d'une douleur de hanche (tendinite du moyn fessier) et d'une mini entorse de la cheville faite au foot (je sais Faf il faut faire un choix mais pour le moment je n'y arrive pas...!!), je me suis donc contenté de 2 sorties VTT en reco. Heureusement j'avais malgré tout pu faire une sortie longue de 30km avec 900 de D+ en 3h22, organisée par Lafuma ce qui m'a permis de me tester sur une longue distance. dommage, en revanche je n'ai pas pu participer à la séance spécifique que l'on s'était fixé plus typée descente avec mes compatriotes de course.

Concernant le jour J, ça y est on y est, rdv à 18h45 à l'appart pour la traditionnelle pasta party. Je fais ainsi connaissance avec Faf, car ça fait quelques semaines que l'on s'envoit des mails mais on ne se connait toujours pas. On accroche de suite et le ton est donné. Un seul reproche à Faf et oui personne n'est pas parfait...pour preuve il est supporter des verts....ça pimente ainsi nos conversations sportives.

Après un apéro au jus d'orange, on passe aux choses serieuses (bon Lyon vient de gagner 1-0 face à Montpellier ce qui est aussi une bonne nouvelle) on attaque la pasta party dans la bonne humeur...à l'eau...au grand regret de Faf amateur de bons vins apparemment qui se contentera de contempler ma cave à vins de loin (promis la prochaine bouf ensemble on dégustera Faf). Nous sommes sportifs mais épicuriens aussi...n'oublions pas les bonnes choses quand même.

De gauche à droite : Florent, Greg, Sylvain et Faf ... il manque le photographe Alain.

De gauche à droite : Florent, Greg, Sylvain et Faf ... il manque le photographe Alain.

Comme vous pourrez le constater après une bonne plâtrée de pâtes...place au délicieux pain d'épices confectionnée gentillement par Florence (la madame à Alain!!), bravo car c'es un délice (tu fileras la recette d'ailleurs :-)).

Bon c'est pas le tout les gars mais l'horloge tourne il va falloir se préparer. Il y a juste Faf qui est arrivé en courant depuis vienne visiblement car il est déjà prêt!! A notre tour on se prépare, on s'active, on remplit les camel bag, on s'équipe et on décolle avec un petit quart d'heure de retard.

On arrive sur place, après s'être résigné à sortir du 1er parking faute de place, des gens garé n'importe comment, je trouve la bonne idée de m'engager sur celui d'à côté où personne n'y croyait....des centaines de places nous tendaient les bras, ouf on se gare, on attend vinvin et on se rend au palais des sports récupérer tout ce qui nous attend (dossard, road book, goblet, bonnet etc...) Sur place je retrouve un pote du foot Fabrice qui attend avec sa belle maman mes autres potes du foot toujours. L'appel est lancé, il faut maintenant se diriger vers les navettes, il est 20h45...pas trop de temps pour se préparer plus, s'étirer ou autre on verra dans le bus maintenant faut y aller. L'ambiance est bonne au palais des sports, on se met dedans petit à petit. Go, on sort on fonce trouver un bus de dispo et hop nous voilà installé, ça y est alain va pouvoir souffler et faire le point s'il n'a rien oublié car visiblement on est parti un peu vite.

Tout le monde s'installe, se met à l'aise car il fait bon, l'ambiance est bonne dans le bus et là devinez quoi....Faf se rend compte que sa frontale ne fonctionne pas...non non ce n'est pas une blague...et ce n'est pas les piles...c'est autre chose....toujours est-il qu'elle ne veut rien savoir!! Coup de flip pour Faf, mais heureusement qu'Alain a pensé à tout et sauve Faf avec sa frontale de secours. Faf ressoufle car 44 bornes dans la nuit sans frontale c'est moyen ... surtout que c'est sa grande 1ère à Faf!

Saintexpress 2012
Saintexpress 2012
Saintexpress 2012

Après une bonne heure de route, où les navettes se suivent et se ressemblent nous voilà arrivés à Ste Catherine, on distingue de la neige dans les champs et sur le bord de la route. On s'habille car cette fois-ci on approche du but et visiblement il fait pas chaud. On descend du bus, on marche quelques centaines de mètres pour rejoindre le stade et le chapiteau chauffé pour finir de s'habiller et s'étirer un peu avant de taper dans le dur !!

Je retrouve sur place mes potes footeux (grande première pour eux), ils sont prêts aussi.

Il est 22h45, il fait -7°C à Ste Catherine, le départ approche.

De droite à gauche : Sylvain, Alain, Fabrice, Florent et Greg

De droite à gauche : Sylvain, Alain, Fabrice, Florent et Greg

Le départ approche, on se dirige vers la ligne de départ, on se perd, on se retrouve, bref on y arrive dans tout ce monde (2500) et on attend sagement les quelques minutes qui nous séparent du top départ. Les frontales s'allument les unes après les autres et le décompte va pouvoir commencer, c'est imminent.

Saintexpress 2012
Saintexpress 2012
Saintexpress 2012
Saintexpress 2012

La pression monte, ça y est 5-4-3-2-1....go c'est parti, ça part fort devant nous. On part tranquille jusqu'à franchir la ligne et mettre en route les chronos. Je suis en compagnie de Sylvain, on avance tranquilement, florent est parti très fort (on ne joue pas dans la même cour visiblement, il vise moins de 5h et sort tout juste des Templiers...respect copain!!). En revanche on a déjà perdu de vue Faf et alain, on décide donc de faire course à deux avec sylvain en se disant on les retrouvera bien au pire au ravito de Soucieux (20km plus loin)!! On se sent bien, on gère, les paysages enneigés sont magnifiques, quel bonheur cette course est vraiment atypique. On sort de Ste Catherine, on attaque des petites bosses, on passe par des chemins enneigés, le troupeau ralenti on est bien. On apperçoit au loin le serpent de frontales qui se déssine au loin (devant et derrière), c'est superbe la neige est bien

Ascension dans la neige
Ascension dans la neige
Ascension dans la neige

Ascension dans la neige

Après la neige molle...on attaque sur une portion de chemin une neige un plus dense, plus dur, alternant chemin et plaques de verglas malicieuses qui nous font quelques frayeurs. Toujours pas le moindre signe d'Alain, Florent et Faf, on progresse donc à notre allure avec Sylvain, on essaye de courir ensemble côte à côte où presque, pas toujours facile vue le terrain. On jette un coup d'oeil au chrono, on est pas trop mal, on se sent bien après ces premiers 4-5km bouclés en 35min vue les conditions, je me dis que ce n'est pas si mal. On attaque les premières descentes techniques, glissantes, dangereuses alternant neige, verglas, cailloux, feuilles...la pente s'incline encore un peu plus ça devient technique dans la descente du bois d'Arfeuille notament (elle porte bien son nom car plein de feuilles qui cachent toutes les surprises d'un sol gelé!!). On y va à notre rythme, un peu frustrés car habituellement les descentes ça nous connait avec Sylvain, on aime ça. Mais là je ne veux pas faire d'imprudence, avec une cheville à peine remise que je sent encore un peu à chaque appui...qui s'estompera avec le temps. Puis nous voilà reparti sur une montée on passe au ravito de St Genoux en 1h06 qui n'est pas pour nous (réservé à la SaintéLyon...dommage). On alterne ensuite montées et descentes en prenant toujours autant de précautions car le terrain est vraiment piegeux, je sents à é reprises ma cheville gauche partir..ouf sans gravité, quelques glissades des uns et des autres devant nous, nous disent qu'il faut rester prudent. On attaque cette fois-ci au bout de 12km environ une autre descente importante, la descente "du bois de la dame" où là je perd Sylvain qui visiblement souhaite attaquer un peu plus que moi...je continue pour ma part à la jouer cool avec quelques petites accélérations et sauts de droite et de gauche tout en gardant Sylvain en vue devant moi...mais aussi en regardant où je mettais les pieds car de nuit c'est autre chose et l'erreur ne pardonnera pas!! Je fini par le perdre de vue, j'attaque donc la dernière montée avant le ravito seul mais il y a une telle ambiance au bord de la route que ça motive (des gens sont là pour nous encourager et taper ds mains...je les remercie bien c'est super sympa, je rappel qu'il doit être 1h du mat' et qu'il fait bien frais..!!) ça fait plaisir.

Puis j'attaque seul la légère descente qui va nous mener tout droit au ravito de Soucieux quand là j'entend une voix qui me dit "Greg"?...oui c'est moi ...c'était Alain que je venais de ratrapper...chouette nous ferons route ensemble sur les 3-4 km qui nous reste avant le ravito, ça fait plaisir, on se sent moins seul. Alain m'informe que Faf est juste devant et moi je l'informe que Sylvain aussi. En revanche Florent, on ne le reverra pas...

Nous voilà arrivés au ravito de Soucieux, ça commençait à faire long, presque 20km sans ravito, on est content de se retrouver tous les 4, d'échanger, de s'étirer et de se ravitailler un bon coup. quelques morceaux de bananes, pain d'épices, saucission pour certain, thé, un petit message à mes chéries qui m'attendent à chaponosot pour leur dire qu'on arrive d'ici 1h environ voir 45min si tout va bien!

Au ravito de Soucieux (dsl il y a un peu de buée sur l'objectif, normal vue le temps..!!)
Au ravito de Soucieux (dsl il y a un peu de buée sur l'objectif, normal vue le temps..!!)

Au ravito de Soucieux (dsl il y a un peu de buée sur l'objectif, normal vue le temps..!!)

Après quelques 10min environ, on repart, dur dur de sortir de ce gymnase (on était pas mal au chaud...) on repart à 4 direction cette fois-ci Chaponost (à 8km). Le rythme est normal, on échange, le ravito nous a fait du bien.

Je commence à sentir un peu mes jambes à l'approche de Chaponost (à l'entrée, vers les chevaux précisément) et là aie ma cuisse droite se raidi de plus en plus, je ralenti, je recul d'un cran par rapport à mes collègues, je ne veux pas les ralentir ils ont l'air bien. Je vais donc à mon rythme, je serre un peu les dents et me dit allé courage tes chéries sont bientôt là. Que c'est dur et frustrant, je gère mes efforts en alternant course et marche + quelques étirements mais ça n'a pas l'air de vouloir passer. Je commence à reconnaître, on passe dans Chaponost, on entre dans le petit parc, on contourne l'étang et au bout je sais qu'il me reste une bonne grimpette, un plat, une légère montée et mes chéries seront là à m'encourager, je prends donc sur moi, gravi cette bonne montée en marchant car tout le monde a ralenti à cet endroit (c'est un goulet de moins d'un mètre de large), on ne pas pas à 2 et la boue coule sous nos pieds, on s'enfonce, c'est loupé pour ceux qui ne voulaient pas se salir...!!! Hum il paraît que la boue c'est bon pour le corps..!! Allé encore un effort et ça y est je les apperçois mes chéries, elles sont bien là, elles se sont levées (ma puce m'en parle depuis 8j et en parle autour d'elle), quelle plaisir et bonheur de les voir là à 2h50 du mat dans les rues de Chaponost, un vrai coup de boost. De plus je vois Alain qui est là lui aussi, il m'attend (Merci Alain) afin que l'on reparte ensemble c'est sympa. Allé après quelques bisous et une photo pour imortaliser, je remercie bien mes chéries et on repart en descente, mes cuisses me brûles, Alain me fait comprendre que ça va mais que ça commence à tirer aussi (on est 29ème km..il en reste 3 avant le ravito et 15 avant l'arrivée..il va falloir gérer).

Le sourir est encore bien là, il faut continuer à prendre plaisir.
Le sourir est encore bien là, il faut continuer à prendre plaisir.

Le sourir est encore bien là, il faut continuer à prendre plaisir.

Nous revoilà parti avec Alain, tous les 2 pour rejoindre le ravito de Beaunant à notre rythme où Sylvain et Faf nous attendent depuis un quart d'heure environ...

On est content de s'arrêter se restaurer un coup avant d'attaquer la fameuse pente bien raide de Ste Foy Les Lyon (passages à 23%). On ne s'éternise pas, pas plus de 5 min et on repart, on avait dit qu'à celui là on mangera pendant l'ascension de Ste Foy...ça sera chose faite. On repart les 4, Faf va bon train, il semble encore avoir de bonnes jambes, Sylvain aussi en duo avec Alain et moi j'essaie de suivre péniblement le mouvement mais mes jambes refusent au milieu ... je les laisse donc me distancer, je ne veux pas les retenir. Il me reste encore près de 10 bornes à faire, tanpis je les ferai seul ça se comprend ils ne vont pas m'attendre jusqu'à l'arrivée!!

J'arrive enfin au dessus de cette fichu montée ouf la dernière, mais finalement je j'espérais ratrapper un peu mon temps perdu dans la descente qui va suivre et qui va nous emmener jusqu'aux quais de Saône mais malheureusement mes cuisses sont tendues et nous suivront pas, je descend donc tranquillement (moins vite que je l'aurais espéré), j'en vois d'autres bien en galère aussi, ça me réconforte. J'arrive enfin sur le plat, où la je peux relancer, ça fait moins mal (finalement les descentes ça fait très mal aussi!!), j'opte pour un rythme de croisière qui me permettra de boucler les derniers km sans crampes avec juste une cuisse droite bien raide. Les quais de Saône n'en finissent pas, on passe dans la confluence, c'est sympa, le 1er du relais à 4 double tout le monde, il arrive vite!! J'arrive à grapiller quelques places par ci par là, on passe sous le pont de la mulatière pour continuer jusqu'à la pointe de la séparation des 2 fleuves, on l'on revient sur nos pas de l'autre côté (interminable ces quais), pour passer sous le pont Pasteur (allé encore quelques marches d'escaliers à gravir), on passe sur le pont, on croise des gens qui rentrent de soirée visiblement...des gens nous font signe, nous klaxone sur le pont, puis on redescend sur les quais du Rhône pour se diriger vers le palais des sports...il reste plus que quelques 2 km...ouf....je me sents toujours pareil, je gère pour éviter les crampes...je sais que mes collègues m'attendent, j'ai hâte d'arriver...je vise les moins de 6h...ça y est je vois le panneau 69....il reste 1km...je garde mon rythme...puis j'accélère légèrement la foulée pour grapiller encore une petite place de la personne qui était juste devant moi....ça y est on approche, je vois les panneaux 125m...100m...75m....50m....25m...j'y suis, j'entre dans le palais des sports, je vois de suite Sylvain, Alain, Florent et Faf qui m'attendent, m'encouragent et je franchi la ligne d'arrivée en 5h58min...et je lache un grand ouf et cri de soulagement.

De suite je me dirige féliciter mes collègues qui étaient arrivée ensemble casiment en 5h41 à l'exception de Florent qui fini en moins de 5h, on se tape dans les mains, on se félicite, je salue mon vinvin qui doit continuer sa course lui pour aller garder ses enfants à St Martin pendant que madame Sophie part au travail!! Je me ravitaille, je récupère mon maillot "finisher" bien mérité et on attend patiemment l'arrivée en fanfare du 1er de la SaintéLyon qui boucle l'épreuve en 5h16...bravo à Manu Gault. Cette fois-ci direction le dodo!!

Dsl pour vinvin il était déjà en route pour St Martin. Ma puce fière de son papou
Dsl pour vinvin il était déjà en route pour St Martin. Ma puce fière de son papou
Dsl pour vinvin il était déjà en route pour St Martin. Ma puce fière de son papou

Dsl pour vinvin il était déjà en route pour St Martin. Ma puce fière de son papou

On retiendra une très belle course, une bonne ambiance, dans des conditions difficiles (verglas, neige, froid) mais avec une météo qui a été très sage (pas de pluie ni de neige, en revanche une belle nuit étoilée avec un joli clair de lune).

Je reste sur une phase de progression tout au long de l'année (pour preuve sur cette épreuve 1h de moins que l'édition 2010) en prenant de plus en plus de plaisir, j'apprend au fur et à mesure à connaître mon corps, mes limites et mes faiblesses. Pour l'année 2013, je vais tenter de faire un travail plus spécifique en montée et en descente pour progresser d'avantage dans ces domaines.

Ainsi s'achève l'année 2012.

Mon beau maillot, bien mérité (ils auraient pu écrire 44 à la place du 42 car ils y sont bien !!)

Mon beau maillot, bien mérité (ils auraient pu écrire 44 à la place du 42 car ils y sont bien !!)

Publié dans Courses 2012

Commenter cet article