Trail des Crêtes du Chablais

Le Trail des Crêtes du Chablais, pour vous situer est en Haute-Savoie dans le joli petit village de Vacheresse.

Plusieurs objectifs de faire cette course. Tout d'abord commencer à monter en puissance sur des formats alpins en vue de ma préparation progressive à l'objectif de l'année qui est la CCC fin Août. J'ai donc coché cette course au format bien relevé de 50km et 3700m de D+, un gros ratio mais idéal pour faire du dénivelé.

L'autre objectif était d'aller passer un joli week-end en famille car on est situé pas loin d'Evian et du Lac Léman, donc le dimanche ça sera du tourisme au bord du lac en guise de récup' !

Toute la semaine, nous avons reçu des mails de l'organisation nous informant d'orages violents annoncés et jusqu'à la veille nous avons reçu l'ultime message qui te fais peur : votre départ sera avancé à 4h du mat' au lieu de 8h. En ce qui nous concerne ça change un peu la donne car on part de la maison le vendredi soir après le boulot et la nuit risque d'être courte ... mais la prudence est de mise, ne jouons pas avec dame nature surtout en altitude, donc l'organisation a eu raison et je profiterai un peu plus de la fraîcheur mon qui n'aime pas trop le chaud ça me va bien de gagner 4h de frais !

On décolle donc de la maison vers 20h, on arrive 2h45 plus tard, couché 23h30, les affaires sont prêtes, le réveil à 2h30 pique un peu avec à peine 3h de sommeil, mais l'adrénaline est là pour aller gambader dans les montagnes.

Je me prépare discrètement, une douche, le petit déj' engloutis discrètement dans la salle de bain de chambre d'hôtel pendant que le reste de la famille roupille tranquillement, je m'habille et file récupérer le dossard. Il fait frais, légère bruine, les conditions sont bonnes.

Le départ approche et je réalise que le speaker n'est autre que Ludo Collet, le speaker officiel de la semaine de l'UTMB, on se connaît bien maintenant avec Ludo car il est coach de Laurie Phaï franco-cambodgienne que j'ai rencontré lors de ma première participation à Angkor et que j'ai eu l'occasion de revoir cette année encore ! Ouhaou quelle surprise, on se tape la bise, le temps d'un petit selfie, il me dit être là car il connaît très bien l'organisateur et Ludo a tellement le cœur sur la main qu'il n'a pas pu refuser l'appel du pied de Mike l'organisateur pour venir assurer le show au micro !

Le départ approche, Ludo met l'ambiance, il chauffe les coureurs, les frontales sont allumées, puis le décompte est donné !!

Le départ est en légère montée avant de rejoindre un petit bout de route où l'allure reste un peu élevée vue ce qui nous attend mais normal on est embarqué dans le flux des coureurs et on est frais encore !!

On va vite se calmer, lorsque l'on bifurque sur un chemin à gauche en montée qui va nous faire prendre pas loin de 1000m de D+ sur à peine 8km. Je trottine au maximum, puis la pente est raide alors je sors les bâtons, puis passe comme beaucoup en mode marche active !

La montée se passe bien, pour atteindre le sommet en 1h10' avec la lueur du jour qui commence à pointer son nez.

Il s'en suit une bonne descente praticable où je peux allonger la foulée, la frontale reste allumée par prudence, puis légère bosse avant de rejoindre un morceau de route qui va nous mener au ravito de la Bise avant l'ascension du col de ce même nom.

Le ravito de la Bise est situé au km 12 environ, je fais le plein d'une flasque, demande à un bénévole de me remettre la frontale dans le dos ça m'évite de tout défaire (merci), puis me ravitaille et repars rapidement à l'assaut du col.

Refuge de la Bise : photo prise l'après-midi en famille lors d'une balade !

Refuge de la Bise : photo prise l'après-midi en famille lors d'une balade !

Je fais connaissance avec un coureur bien sympa avec qui on monte un bout ensemble, il avait reconnu une partie du parcours la veille et m'informe qu'au sommet il y a bien de la neige et que c'est glissant !! Ouhaou, ok merci pour l'info !! :-)

Je monte à un bon rythme plutôt en mode marche active car ça grimpe, je remonte sur quelques coureurs, la pente s'élève, la vue est belle, la météo est changeante là haut. On arrive au sommet sur une espèce d’arête bien taillée, puis c'est la bascule direct de l'autre côté, où l'inclinaison de la pente est impressionnante. Il faut faire preuve de vigilance, pas très à l'aise sur ce genre de terrain, mais on se lance, la neige est bien présente, ça glisse car nous sommes en dévers. On dévale comme ceci pendant quelques kilomètres en alternant neige et terrain humide. On a même droit à des passages de névés avec cordes, une partie de descente très technique avec l'assistance de secouristes sur place, de cordes etc...c'est très glissant c'est signé montagne pure !! :-)

Les jambes répondent plutôt, le terrain est très escarpé, la suite se passe en altitude sur les crêtes en alternant montées et descentes techniques. Quelques passages sont magnifiques où l'on arrive même à distinguer de là haut le Lac Léman. On progresse sur une crête jusqu'à rejoindre le ravito du 25ème km, où la météo fait un peu des siennes. Il ne fait pas très chaud, le ciel est chargé alors ça sera ravito assez rapide pour ne pas prendre froid. Le temps de refaire le plein de flasques, se ravitailler un bon coup tucs/bananes, un peu de soupe même, je remercie les bénévoles qui sont là pour nous et c'est reparti.

On repart sur un léger plat montant, avant de se relancer dans une descente assez technique, tout va bien, je suis plutôt dans les temps que je m'étais fixé.

 

Crête avant le ravito

Crête avant le ravito

La descente se passe bien, je ne suis pas des plus à l'aise, mais je descends bien quand même, les Salomon aux pieds me jouent quelques tours au niveau de l’accroche, quelques passages techniques pas toujours évident à négocier mais ça passe.

Puis nouveau coup de cul avant de se relancer dans une légère descente, puis dernière bosse avant de rejoindre la route et le prochain ravito à Bernex au niveau d'un départ de télésiège ! Les spectateurs nous encouragent, j'ai espoir de retrouver la petite famille, mais finalement non, trop juste pour eux d'arriver là, ils ont joué la carte de la sécurité et on se retrouvera au prochain !

Je prends le temps de me ravitailler car ce qui nous attend est très costaud. Je discute avec un coureur qui préfère abandonner, il s'est fait peur plusieurs fois en descente, donc il ne préfère pas prendre plus de risques...c'est raide la montagne !

C'est reparti je me lance dans la montée des pistes de ski, 5km et 735m de D+, ça va piquer ! No stress je monte en mode marche active, parfois je trottine mais je marche principalement tellement la pente est raide et plus on s'approche du sommet plus ça se durci...le pire c'est qu'on voit les coureurs de devant donc on voit exactement où on monte et ça impressionne !!! Le soleil a refait son apparition, ça fait du bien et j'apprécie le fait d'être partie en sans manche !

Après 1h15 d'effort où les jambes commencent à accuser un peu le coup, j'arrive au sommet et ça vaut le détour tellement c'est beau !

 

Trail des Crêtes du Chablais
Trail des Crêtes du Chablais
Trail des Crêtes du Chablais
Trail des Crêtes du Chablais

Quel plaisir d'être là haut, je repars sur une crête à plat, l'occasion de recourir un peu ça fait du bien, on retrouve les coureurs des autres parcours jusqu'à rejoindre la Tête des Fieux.

La suite se passe en descente, de nouveau technique, je peste car mes Salomon Ultra 2 n'accrochent rien, je glisse, je manque de chuter, je chute, me relève, ça m'agace, mais une fois de plus c'est la montagne. Je ne me décourage pas, je sais que plus j'avance, plus je me rapproche de ma petite famille qui j'espère seront au prochain ravito !!

La suite se poursuit avec un petit coup de cul pour rejoindre le Mont Baron, puis ensuite je me lance dans une longue descente de 5km qui me fait mal aux cuisses !! En bas, je rejoins une petite portion de route et j'entends au loin des "allez papa, allez papa", ouhaou ils sont là mes loupiots et ma chérie, ça fait plaisir de les voir, les entendre. Le temps d'un stop au ravito, ma fille se fait plaisir à m'aider à me ravitailler, "tu veux quoi papa", "ça va" c'est génial ces moments. Les jambes sont raides, mais le moral est bon car la fin approche et je fais le plein de bonnes ondes aussi. Je m'arrose, il fait chaud maintenant, je m'hydrate, je mange, puis c'est le moment d'y retourner. On se donne rdv à l'arrivée maintenant : merci, merci d'être là !!!

On repart un peu sur route avant de prendre un chemin en sous bois, puis il s'en suit la dernière bosse de la journée, 1,5km et 230m de D+, ça n'a pas l'air mais à ce stade de la course avec 3500m de D+ dans les pattes déjà elle pique et surtout elle est interminable mais bon je prends mon mal en patience, je remonte quelques coureurs des plus petits parcours, ils accusent le coup, la chaleur commence même à s'installer. J'arrive enfin au-dessus de cette bosse, avant de basculer en descente sur 2 bornes pour rejoindre le village de Vacheresse, je sais que mes loulous seront là pour m'accueillir, puis ça y est à quelques hectomètres de l'arrivée je les vois, ils courent vers moi, Louison reste vers Julie, ça sera donc un finish avec mes 2 grands, quel bonheur et avec l'accueil de Ludo Collet au micro, le temps d'une bise et d'un selfie d'arrivée !

Je passe donc la ligne après 8h22' d’effort, un petit chantier alpin cette course mais qui payera pour la suite, je termine 81ème / 277 finishers !

 

Trail des Crêtes du Chablais
Trail des Crêtes du Chablais
Trail des Crêtes du Chablais
Trail des Crêtes du Chablais

Je file au ravito, je n'ai pas très faim, mais je mange un bout quand même et file acheter 2 binouses dont une que j'offrierai à Ludo au micro et avec qui je partagerai un bon moment.

Place ensuite à la douche et une bonne après-midi en famille, où nous avons pu retourner au refuge de la bise acheter du fromage, de la confiture, voir les annimaux etc...

Le lendemain fût consacré à Evian-les-Bains, un super moment et un excellent week-end en famille comme on aime au milieu d'un cadre Haut-Savoyard magnifique.

Retour à l'accueil