Le temple d'Angkor Vat

Le temple d'Angkor Vat

Comment, pourquoi, avec qui, pour faire quoi, où...? Je vais répondre à vos questions !!! :-)

Tout a commencé un soir sur mon canapé, lorsque j'ai répondu à un questionnaire relatif à ma personnalité, mes quelques résultats sportifs et mes motivations pour partir faire une course au Cambodge accompagné d'une athlète du team Asics, bien connue sous le nom de Sylvaine Cussot ou plutôt Sissi dans le monde du trail running !!

J'ai donc participé à ce jeu concours organisé par Asics et SDPO une société tournée vers l'humanitaire, puis quelle fût ma surprise d'apprendre par téléphone le 6 décembre au soir en sortant de l'entraînement que j'étais l'heureux élu pour partir 6j au Cambodge !! Au préalable, j'ai fait partie des 10 dossiers retenus suite aux réponses du questionnaire (5 hommes & 5 femmes) puis ensuite ce fût le tirage au sort pour nous départager, car vous pensez bien que je n'étais pas le seul à vouloir vivre une telle aventure !!

Il m'a fallu un peu de temps pour réaliser la chance que j'avais de pouvoir participer à un tel évènement à l'étranger, accompagné d'une athlète que je connais peu finalement mais que j'admire de part ce qu'elle dégage !

J'ai pu parcourir quelques km avec Sylvaine sur la dernière SaintéLyon et échangé quelques mots à d'autres occasions sur d'autres évènements sportifs. Je suis donc ravi d'avoir été l'heureux élu pour partir vivre une telle expérience.

De suite, je veux remercier toute l'organisation à ma façon et mets en place une cagnotte sur le site Leetchi afin de venir en aide à plusieurs ONG locales, le chèque sera remis le jour de la course en mains propres aux personnes de l'association Monsieur Nez Rouge (association pour les enfants malades) et en présence des petits cambodgiens !

J'ai donc décidé de lancer une cagnotte pour ne pas arriver les mains vides au Cambodge, une façon pour moi de remercier les organisateurs et venir en aide aux petits Cambodgiens !

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont joué le jeu en participant à cette collecte, pour atteindre le chiffre de 840€, presque inespéré en si peu de temps !

A un peu plus d'un mois du départ, il faut s'occuper des documents administratifs, se rassurer d'un point de vue sanitaire aussi, prévoir ce qu'il faut sur place et commencer à se renseigner sur notre destination ! L'occasion aussi d'entrer en contact avec Sylvaine qui m'accompagnera afin de définir ensemble le format de la course qui nous correspond le plus à cette période de l'année et en fonction des objectifs sportifs, on s'entend donc raisonnablement sur le 42km.

J'ai souhaité aussi organiser avec Sylvaine, un run communautaire où l'idée était de rassembler un max de coureurs sur Lyon, ouvert à tous avec pour principal objectif le partage de notre passion tout en axant nos échanges sur la future aventure qui nous attend et faire plus ample connaissance avec mon binôme ! Ce fût aussi l'occasion de rencontrer Mr Laurent Ardito manager du team Asics France (Fuji Spirit maintenant), il me remet quelques affaires qui feront partie de mon aventure (CamelBak, lunettes dernières génération Julbo, je recevrai quelques jours plus tard des affaires de sport, 2 sacs et j'avais déjà reçu 2 paires de baskets). Un grand merci à la famille Ardito pour votre générosité !

Le rendez-vous est donné au départ de CryoAdvance, le centre de cryothérapie partenaire du team Asics, pour une boucle d'un peu plus de 15km avec des passages incontournables tels que le Pont Raymond Barre, les quais de Saône direction l'amphithéâtre Gallo Romain, puis passage obligatoire par Fourvière et sa basilique, puis retour par Bellecour et les quais du Rhône.

Il s'en est suivi de quelques photos, d'une petite séance de cryothérapie et un débriefing où tout le monde semblait ravi, objectif accompli avec un grand merci à Vincent Gravier amateur de photos pour avoir immortalisé quelques instants de l'évènement !! :-)

Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!
Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!
Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!
Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!
Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!
Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!

Run communautaire avec les potes et dotations Asics !!

Le jour du départ est arrivé, on se retrouve donc avec Sylvaine sur Paris, à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle le mardi 16 janvier en milieu de matinée, pour un décollage normalement prévu à 12h30 ! 

On est super content de se retrouver, c'est partie pour l'aventure, direction l'enregistrement des bagages, puis le change de monnaie, quelques photos pour le futur visa, puis on file passer les douanes avant de se passer pour déjeuner car on a un peu la fringale depuis ce matin tôt et ne sachant pas quand ils nous donneront notre repas dans l'avions, on préfère faire nos petites réserves ! 

L'heure d'embarquer approche, on se rend donc dans la salle d'embarquement, on patiente, puis direction un petit bus pour nous faire monter dans l'avion, en route pour 10h d'avion !!! 

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

On s'installe, jusqu'à ce que le commandant de bord fasse une annonce pas très rassurante...en anglais dans un premier temps, puis il me semblait bien avoir compris le souci lorsqu'il passe en français pour nous annoncer que l'avion dans lequel nous sommes a pris la foudre lors de son précédent vol et ne pourra pas redécoller sachant qu'il n'est pas réparable sur place ...

Sissi m'avait prévenu et m'avait dit attention, je porte la poisse mais ça se fini toujours bien !!!! :-)

Bingo, on y est, on est déçu, mais quelque part la compagnie joue la carte de la sécurité, nous ne pouvons pas leur en vouloir ! Place maintenant, au débarquement, retour en salle d'enregistrement pour nous ré-affecter un vol ! Après 2h d'attente environ, notre tour arrive avec la personne du guichet, qui au bout de 45 min fini par nous trouver un vol le lendemain 12h avec escale à Bangkok, on valide de suite. Malheureusement nous ne pourrons donc pas repartir dans la journée, ce qui signifie que l'on vient de perdre 24h, mais la sécurité avant tout !

On nous oriente donc vers une navette, qui nous emmènera à l'hôtel Magic Circus tout près du parc de Disneyland Paris, où nous passerons la soirée et la nuit pour en repartir le lendemain matin à 6h30.

On arrive donc à l'hôtel, on prend connaissance de nos chambres, on redescend prendre un petit apéro puis passer à table. On a l'impression que nous avons fait que piétiner et manger aujourd'hui !!! On en rigole, car ça y est après ce faux départ, demain devrait être le bon ! On passe la soirée à l'hôtel, on dîne, puis direction le dodo car demain on se relève tôt ! 

Le lendemain matin, on n'a pas droit au petit déjeuner car il est trop tôt, on le prendra donc à l'aéroport, le Starbucks Coffee que l'on affectionne tous les 2 nous proposera bien ce qu'il faut ! On se dirige donc dans la salle d'enregistrement pour refaire les billets, s'assurer que nos bagages suivront bien les modifications, une de nos angoisses, mais l'hôtesse à qui nous avons à faire est très gentille et se veut rassurante sur ce point ! 

Nous voilà donc enregistré, direction maintenant les douanes, puis le petit déjeuner ! Effectivement le Starbucks Coffee propose quelques bricoles salées avec un bon café ! Puis on patiente avant de se diriger vers la porte d'embarquement puis de procéder cette fois-ci pour de bon, on espère au décollage !!

On arrive dans l'avion, un géant des airs, un Airbus A380, jamais pris ce genre d'avion, c'est énorme et impressionnant ! Je regarde à travers le hublot, il avance sur la piste, on se demande comment un tel engin peut décoller...c'est vous dire la puissance des réacteurs ! 

Apparemment tout est ok, cette fois-ci c'est la bonne, nous sommes à l'heure, c'est parti pour 10h de vol ! Nous sommes bien installés, Sylvaine est devant, avec personne devant, chouette elle va pouvoir étendre ses jambes pour se reposer et moi je suis un peu derrière côté hublot, à côté d'un couple d'asiatique qui ne me décrochera pas un mot du vol !!! :-)

Qu'importe, je suis bien équipé avec tout ce que propose la compagnie, films, musiques, jeux etc...on passe régulièrement vers nous pour le repas, les boissons etc...j'arrive à dormir en tout et pour tout 2h...autant dire pas grand chose, puis on arrive vers 6h30 du matin heure locale à Bangkok, un petit café, on prévient les proches, puis on repartira une bonne heure après avec un autre avion plus petit pour atteindre notre destination finale Siem Reap ! On arrivera donc sur place vers 9h, un chauffeur détaché par l'organisation de l'ultra trail d'Angkor vient nous récupérer, puis nous emmène à l'hôtel !

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

Jour 1 le jeudi 

Une fois sur place à l'hôtel, on récupère nos clefs, Sylvaine apprend qu'elle ne sera pas toute seule dans sa chambre mais avec un binôme féminin dont elle ne connaît pas, dans le but d'optimiser les chambres, pour ma part j'aurai une grande chambre pour moi tout seul !!! :-) 

On pose les affaires, puis après toutes ces péripéties et ces heures à piétiner et à voyager, on part direct se dégourdir les jambes à travers les rues Cambodgiennes !! Le contraste est terrible, il fait plus de 30 degrés, il y a du monde de partout, ça circule dans tous les sens, on est de suite en immersion totale avec le pays ! On part donc baskets aux pieds fouler le sol Cambodgien, on slalome au milieu des quelques voitures et des nombreux tuk-tuk, on bifurque le long d'un canal, c'est sale, ça ne sent pas très bon, mais on s'en doutait et ça ne nous perturbe pas, c'est une bonne façon de découvrir la ville et se mettre dans l'ambiance !! Après un peu moins d'une heure, retour à l'hôtel pour se poser et profiter des lieux en mode farniente !! 

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

Le soir, place à l'apéro et oui on est des sportifs mais quand même on a le droit de s'hydrater correctement avec une bonne bière locale et quelques cacahuetes :-)  

Apéro time
Apéro time

Apéro time

On part ensuite en ville à la recherche d'un petit restau' où l'on dînera local à base de riz, de poulet, de nouilles et quelques légumes puis retour à l'hôtel pour essayer de faire une première bonne nuit...

Jour 2 le vendredi

Pas évident avec les 6h de décalage en plus, mais je compte bien quand même dormir vu le peu de sommeil que nous avons eu ces dernières 24h !!

La nuit fût finalement tronquée, le sommeil n'a pas été très profond, je me suis même réveillé à la bourre le matin en ayant repoussé mon réveil. Merci Sissi d'avoir gratté à ma porte et m'avoir appelé car sinon je partais pour la grasse mat', alors que nous avions prévu une matinée excursion ! Avec nos péripéties, nous avons loupé l'excursion d'hier donc on voulait participer à celle de ce jour ! 

Je file à la douche et descend au petit déjeuner super garnit, c'est top, j'adore ce genre de petit déj', je charge bien histoire de bien tenir toute la matinée.

Après un passage furtif dans la chambre pour le brossage de dents et la préparation des affaires, on redescend en route pour la visite des temples. 

Je n'ai pas encore précisé, mais faisons un petit focus historique sur la ville de Siem Reap !!

Siem Reap a une architecture de style colonial et chinois notamment dans le quartier français et autour du Vieux Marché. En ville on trouve des festivals de danse Apsara, des magasins d'artisans, des fermes séricicoles, des rizières, des villages de pêcheurs et des sanctuaires pour oiseaux près du lac Tonlé Sap.
C'est une ville en plein développement du fait de l'attraction touristique en plein essor que représentent les temples d'
Angkor depuis la fin de la guerre et les dernières attaques Khmers rouges qui eurent lieu jusqu'en 1994. Le tourisme s'est particulièrement accéléré depuis les années 2000. De nombreux hôtels y ont été construits et d'autres sont en construction grâce notamment à l'apport de capitaux étrangers. Beaucoup de petits établissements sont concentrés autour du Vieux Marché, alors que les hôtels les plus chers sont situés entre l'aéroport international de Siem Reap-Angkor et Siem Reap le long de la route nationale 6. Il y aussi une variété d'hôtels et de restaurants de catégorie moyenne le long de la rue Sivatha et dans la zone de Phsar Leu. Il y reste quelques édifices antérieurs à l'indépendance, appelés compartiments chinois.
C'est aussi le nom d'une rivière sacrée tributaire du 
Tonlé Sap.

Nous montons donc dans le bus direction le premier temple, mais avant tout arrêt rapide pour effectuer des pass' permettant d'entrer dans les temples.

On arrive sur le lieu du premier monument, le temple Ta Phrom, sans doute l'un des monuments les plus célèbres avec Angkor Vat (celui qui figure sur le drapeau Cambodgien) et le Bayon. Ce temple est livré à la jungle, ses ruines sont aujourd'hui envahies par des racines fromagers aux allures de serpents géants ! Les femmes doivent se couvrir les épaules et les jambes, on fait connaissance avec un petit groupe d'une entreprise aéronautique française, qui prête gentiment des habits à Sissi pour se couvrir, puis en route pour la visite ! On en prend plein les yeux tellement c'est beau et impressionnant ! Les images parleront d'elles mêmes !

Extrait de wikipédia :

Ta Phrom consacré en 1186 dédié à la famille du roi, est situé à un kilomètre à l'est d'Angkor Thom, sur le bord sud du baray oriental, il a été construit sous le règne de Jayavarman VII comme monastère et université bouddhique Mahāyāna sous le nom Rājavihara (le monastère du roi). À la différence de la plupart des autres monuments d'Angkor, Ta Prohm a été laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du xxe siècle

Néanmoins beaucoup de travail a été nécessaire pour stabiliser les ruines et en permettre l'accès, afin de maintenir "cet état de négligence apparente" (Freeman et Jacques).

Une inscription sur le Ta Prohm indique que 12 640 personnes servaient dans ce seul temple. Elle rapporte aussi que plus de 66 000 fermiers produisaient plus de 2 500 tonnes de riz par an pour nourrir la multitude de prêtres, de danseuses et d'ouvriers du temple. Comme les autres temples khmers, Ta Prohm est inclus dans une enceinte de grande dimension (km sur 700 m soit environ 60 ha) dont les portes (une à chaque point cardinal) sont ornées d'une tour à quatre visages d'un style proche de celles d'Angkor Thom.

Temple Ta Phrom
Temple Ta Phrom
Temple Ta Phrom
Temple Ta Phrom
Temple Ta Phrom
Temple Ta Phrom

Temple Ta Phrom

Après cette merveille direction les temples jumeaux de Thommanon et Chaud Say Tevoda !

Extrait de wikipédia 

Le Thommanon est un temple hindouiste situé à l’est d'Angkor Thom, au nord de la chaussée qui mène à la Porte de la Victoire.

Avec Chau Say Tevoda placé au sud de cette voie, ils ont été construits tous les deux au xiie siècle, probablement sous Sǖryavarman II.

Une seule enceinte entourée d'un fossé-douve contient deux gopuras, des "bibliothèques" et la tour sanctuaire, sculptés d'images çivaïtes et vishnuïtes.

La décoration en bas-relief et haut-relief de qualité remarquable, où le Râmâyana occupe une place importante, annonce le style d'Angkor Vat.

Temples jumeaux
Temples jumeaux
Temples jumeaux
Temples jumeaux

Temples jumeaux

Nous avons enchaîné la visite avec le temple montagne inachevé de Ta Keo, puis du bassin d'eau sacré Srah Srang devant lequel pour passerons lors de la course de samedi !

Extrait de Wikipédia

Le Ta Keo est le temple d'État de Jayavarman V, construit sur le site d'Angkor au Cambodge au début du xie siècle.

Les travaux continuèrent pendant le règne de Jayavīravarman mais furent interrompus par l'accession au trône de son rival Sūryavarman Ieren 1010.

Ils ne reprirent jamais, d'où l'aspect "brut" de ce temple, qui est construit en grès et latérite, et donc propice à la sculpture des superbes bas-reliefs khmers.

L'occasion aussi de ramener quelques petits souvenirs à la famille.

Lors de nos visites à travers les temples ce fût aussi l'occasion de se faire poser un petit bracelet en coton porte bonheur par une vieille dame qui fait des incantations en même temps.

Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré
Temple Ta Keo et lac sacré

Temple Ta Keo et lac sacré

Après un bon repas le midi dans un restaurant local, nous avons repris la direction de l'hôtel en début d'après-midi, place au farniente et à la récupération du dossard pour la course du lendemain !

Puis on file se dégourdir un coup les jambes, une petite sortie avec quelques accélérations au milieu du traffic pour stimuler avant la course de demain !

Have fun au milieu des tuk-tuk !!
Have fun au milieu des tuk-tuk !!
Have fun au milieu des tuk-tuk !!

Have fun au milieu des tuk-tuk !!

Le soir sera consacré après le traditionnel apéro, à une petite sortie en ville pas trop loin de l'hôtel avec quelques coureurs et donc connaissances que nous avons faites sur place. Notamment la famille Lefebvre, Cecile créatrice avec son mari Jean Phi du site Trace de Trail, qui sont là pour l'évènement avec leurs 3 enfants !

On passe une bonne soirée, on charge en féculents, puis c'est le retour à l'hôtel, où on va essayer de trouver le sommeil car le réveil est programmé à 3h du matin (pas très physiologique), pour un départ à 4h de l'hôtel, un briefing du 42km et du 64km à 5h sur le lieu d'arrivée.

Je prépare mes affaires pour le lendemain, je me couche, mais n'arrive pas à trouver le sommeil, je dois dormir une heure à peine avant de me lever 45min avant le réveil soit 2h15...car je n'arrive pas à dormir ! Les effets sûrement du décalage horaire encore !

Jour 3, jour de la course, le samedi

Je file à la douche, puis au petit déj' avant de remonter à la chambre chercher les affaires, se brosser les dents et partir en navette sur le lieu du départ et arrivée du 64km, au pied du temple Bayon sur la terrasse des éléphants. Nous assisterons donc au briefing de course du 64km puis au départ ! Il s'en suit notre briefing puis départ en navette sur le lieu du départ. On voit l'heure tourner avec Sylvaine, on se rapproche de plus en plus de l'heure du départ, 6h on s'inquiète un peu car on va arriver et de suite partir je pense ! L'ambiance est bonne dans le bus, un coureur permis nous fait le pitre, plus de 70 ans toujours en forme, de nombreux marathons à son actif, toujours avec une petite touche personnel, aujourd'hui c'était un chapeau de plumes !! Il a fait le marathon de New York avec une tour Eiffel sur le dos pour l'anecdote !!! 

On fini par nous déposer à 5h50, pour un départ à 6h...juste le temps de faire quelques foulées pour s'échauffer avant de se mettre derrière la ligne de départ ou plutôt le tapis électronique qui sert à biper notre puce !

La stratégie est de faire chacun sa course avec Sissi, de courir ensemble si on y arrive et de s'encourager si on rencontre des moments difficiles !

On fait quelques foulées, avant de se souhaiter bonne course et d'attendre le décompte 10.....go c'est parti pour 42km sur le jungle marathon avec un léger dénivelé, 400m à peine.

Navette et départ
Navette et départ
Navette et départ
Navette et départ
Navette et départ

Navette et départ

On fait quelques foulées, avant de se souhaiter bonne course et d'attendre le décompte 10.....go c'est parti pour 42km sur le jungle marathon avec un léger dénivelé, 400m à peine.

Il fait encore un peu nuit, le jour se lève, on assiste à un magnifique levé de soleil couleur rose, orange sanguine, c'est juste magnifique ! 

On part assez vite, on est sur des allures de 4'17" au kilo (casi 14 km/h), Sissi est avec moi et on a un 3ème coureur avec qui on échange quelques mots sur sa provenance, il s'agit d'un polonais !! Et bien c'est qu'il avance le polonais, on maintien un gros rythme on passe même la barre des plus de 14km/h par moment, on fait 4 ou 5km comme ça, puis je vois Sissi qui décroche légèrement, elle a eu raison après réflexion !! Elle va préférer adopter un rythme moins rapide tout en maintenant une bonne allure car la route est longue.

On avait dit qu'on carburera les 2 premières heures avant que le soleil ne chauffe de trop. On est sur la route, des pistes, beaucoup de chiens nous aboient, heureusement on était tous les 3 pour les chasser, ils ne sont pas méchants, ils défendent juste leur territoire.

J'avance donc seul avec le Polonais en question, on maintien une bonne allure jusqu'au 7ème km, où je le laisse un peu me distancer, je vois Sissi pas très loin. 

Puis un peu plus loin, c'est un asiatique qui me dépasse comme une fusée, on vient de slalomer à travers des branchages, des lianes avant de retrouver la piste. Je suis donc 3ème à cet endroit. On arrive au pied de la seule grosse difficulté du parcours, une montée suivi de 750 marches !!!

J'ai en ligne de mire les 2 coureurs, mais ne vois plus Sissi derrière, elle doit gérer son allure.

Avant d'attaquer la petite bosse, j'entends des encouragements d'un français qui m'encourage "allez Greg"...je lève la main pour le remercier..."Allez Greg Chamberland"...qui ça peut bien être dans ma tête je me demande. J'apprendrai par la suite que c'était une connaissance des Monts du Lyonnais, un ancien de la team sous le nom de Sebastien Bilocq qui lui était sur l'ultra 128km (merci Seb), dommage que nous nous sommes pas vus à l'arrivée.

Je poursuis ma grimpette, j'enchaîne avec les 750 marches, elles calment car on divise par 2 l'allure en peu de temps c'est terrible pour les jambes !

Les fameuses 750 marches

Les fameuses 750 marches

Au-dessus, je relance puis on bascule en descente, ça permet d'allonger la foulée, il faut faire preuve de vigilance tout de même, je croise bon nombre des coureurs qui faisaient du coup l'ascension de la bosse, on repasse au même endroit. Je suis surpris, limite j'ai cru m'être trompé et non, j'entends Eva (une fille avec qui on avait fait connaissance la veille) qui m'encourage et me confirme que c'est bien là !! Ok, merci Eva, je file, je passe au ravito, je refais le plein de la flask, mange une banane car il y a à peu près que ça puis repars aussitôt.

Quelques hectomètres plus loin, je me retourne, j'aperçois Sissi qui arrive au ravito, elle n'est donc pas très loin c'est top ! Dans ma tête, je me dis qu'elle va me rejoindre dans pas très longtemps et qu'on fera sûrement un bout de chemin ensemble !

Les sensations sont bonnes on passe l'heure de course, nous sommes à 11,5km. La suite se poursuit sur des chemins assez larges, on traverse des champs, il y a pas mal d'irrugularités sur le sol, tels que des trous, beaucoup d'instabilité, on court sur des rebords, il faut faire attention aux chevilles. On retrouve quelques petits singles sympas, où je peux rallonger un peu la foulée, je n'ai personne en vue, les km défilent puis j'arrive au prochain ravito, le 16ème km en 1h22'. J'en profite pour boire et surtout m'arroser car il n'est pas 8h mais il fait déjà 30 degrés !

Je continue, je pense aussi à me prendre un gel car je sens comme une légère fatigue, un peu de sucre me fera du bien. Puis on retraverse un champ, pas très stable, les appuis ne sont pas top, par endroit il y a un peu de sable, les foulées ne sont plus aussi fluides qu'avant.

Je rejoins la route, un chemin plutôt, je tourne la tête et vois arriver Sylvaine, elle n'est plus très loin, elle me revient dessus, normal car elle a bien géré et pour ma part j'ai baissé d'allure.

Nous sommes entre le 20ème et le 21ème km, Sissi me dépasse, m'encourage, elle doit sentir que quelque chose se passe...elle me dit de bien boire, manger etc...mais je sens que je suis en train de prendre un gros coup de bambou. Je la remercie et l'encourage aussi car elle maintient une belle allure, bravo !

Je me dis que c'est passager et que ça va revenir, alors j'avance, je me force à retrouver une bonne foulée, on est sur des longues pistes, puis on passe dans quelques sous bois, avant de rejoindre une portion de route où au loin, règne une grosse ambiance !

En réalité, c'est le lieu du départ du 16km, il y a donc beaucoup de monde qui nous encourage quand on passe, c'est top, merci, puis j'arrive au ravito du 23ème km...content de faire un stop ! Je prends le temps de me ravitailler, bien boire, m'arroser avec de l'eau froide car la température continue de grimper (d'après le logiciel de ma montre il affiche près de 32 degrés), je mange une banane petit format, certains coureurs de 42km me dépassent à cet endroit, c'est dur mais c'est la course.

Je repars espérant que ce coup de bambou passe rapidement, mais visiblement il ne souhaite pas vraiment me lâcher. J'ai même par moment des envies de dormir, les lignes droites n'arrangeant rien.

Je décide donc de me faire à l'idée que ça ne reviendra pas, même si c'est dur j'en fait mon affaire et vais profiter de la course différemment. L'allure ayant considérablement diminué, j'ai le temps de profiter des paysages et surtout lorsque l'on passe dans des petits villages où les enfants nous applaudissent, nous encouragent avec leurs mamans, pour certains courent avec moi, c'est super.

Les enfants au bord du chemin dans les villages isolés

Les enfants au bord du chemin dans les villages isolés

La course prend donc une autre tournure à compter du 25ème km, je passe en mode "touriste et survie", hors de question de mettre le clignotant, je me dois de rejoindre la ligne d'arrivée.

Les km défilent donc beaucoup moins vite, je traverse des villages isolés, on traverse ensuite une rivière marron où l'eau nous arrive aux genoux puis j'alterne entre la marche et le trot.

La chaleur continue de m'assommer, la température continue de grimper, on atteindra plus de 37 degrés autour du 29ème km. Le parcours est relativement plat, juste quelques petits faux plats montant par endroit. Les crampes ont fait leur apparition quelques km avant et commencent à se faire sentir avec insistance maintenant, je passe le 30ème km en 3h, je suis encore dans le timing mais il fait vraiment chaud et j'ai horreur de ça, quand je cours ... !! Le vide fait un peu des siennes, je me résigne à faire un stop technique derrière un buisson, ça va tout de suite mieux, je repars mais les crampes ne veulent pas me lâcher !

Je sens aussi que j'ai du mal à m'hydrater, ma boisson est chaude, j'ai l'impression de saturer en sucre. J'arrive au ravito du 30ème, je prends la pause aussi, je m'arrose à grande eau, j'ai énormément chaud, je bois de l'eau fraîche ça fait du bien, on se motive avec un petit groupe qui arrive du 32km, puis on repart ensemble, mais ils sont plus frais, je les laisse filer et continue donc sur mon allure ! 

La suite sera une lutte contre la chaleur, le sommeil et les crampes un parfait cocktail pour performer ...

J'alternerai la course et la marche, en essayant de profiter du paysage, au fond de moi je suis déçu forcément vue l'entame de ma course mais  c'est le corps qui décide et avec le manque de sommeil, le décalage horaire et la chaleur, ainsi qu'un départ peut-être un peu rapide, je pense en payer les frais.

Maintenant l'objectif est de finir, on approche du dernier ravito, j'entends au loin une cascade, j'ai envie d'aller me mettre dessous...

On passe sur petite passerelle métallique qui traverse une rivière et la cascade est juste là, mais malheureusement on ne passe pas dessous. En revanche on arrive au ravito du 37ème km, le dernier, il reste 5km environ, je prends le temps de bien m'hydrater, je n'ai pas faim !

Je repars, il fait très chaud, je m'accroche en me disant que l'arrivée est proche, les derniers km sont longs, on vient de passer devant le lac sacré et le temple que nous avions visité la veille, un photographe est là, je ne suis pas frais, mais je trottine et fais un petit signe !

Les derniers km, se font sur de longues lignes droites, un peu ombragées par endroit, je vois les coureurs du 16km, du 32km me dépasser, je reconnais les copains/copines de l'hôtel avec qui nous avions fait connaissance, puis j'aperçois aussi un dossard noir n°39 (un finisher du 128km, bravo). J'apprendrai après que c'est Seb Bilocq, un ancien de la team des Monts du Lyonnais qui vit à laRéunion et avec qui nous avions convenu de se voir, mais malheureusement on ne se reverra pas à l'arrivée pour trinquer. 

Puis à 2km de l'arrivée j'entends aussi une fille Eva de l'hôtel avec qui on avait fait aussi connaissance et qui m'avait encouragé au début du parcours, elle a hâte d'en finir, m'encourage, me demande ce que je fais là alors qu'elle m'avait vu en 3ème position la dernière fois qu'on s'était croisé ! Je lui explique que j'ai pris un coup de chaud et que les crampes m'ont terrassé les jambes. Elle me demande de prendre son rythme, j'essaye, mais elle me distance (elle finira 8' devant moi).

 

Au bord du lac sacré

Au bord du lac sacré

Je suis à un bon km de l'arrivée, j'aperçois le temple Bayon, c'est magnifique, on passe sur une petite portion de route, avant de rejoindre un chemin et la fameuse terrasse des éléphants où l'arche n'est plus très loin tendue au milieu d'un champ, je m'accroche et cours jusqu'à franchir la ligne en 5h08'(anecdotique 26e place sur les 102 finishers)...un membre de l'organisation avec qui j'avais fait connaissance me récupère la puce puis je file retrouver Sissi qui commençait à s'inquiéter.

Je lui raconte ma 2ème partie de course, puis file m'hydrater, profiter des boissons sucrées proposées par l'organisation ainsi que de l'eau bien fraîche !

A ma grande surprise, je découvre que Ludo Collet est là aussi (le speaker de l'UTMB) venu pour encourager une de ses athlètes, on discute un peu avant qu'un membre de l'organisation m'appelle au micro, pour la remise du chèque de la cagnotte entouré de tous les petit Cambodgiens et 2 personnes de l'association Mr Nez Rouge (une association pour les enfants malades). L'argent récolté ira en partie à cette association, mais aussi à 2 autres ONG orientées sur les affaires scolaires et la nourriture ! 

Sylvaine et Ludo sont là pour immortaliser l'instant, c'est très touchant de voir autant d'enfants heureux ainsi que les 2 personnes représentant l'association, elles me remercient plusieurs fois, pour moi c'est ma petite victoire personnelle. 

Remise du chèque avec l'association Mr Nez Rouge et l'arrivée bien entourée par 2 championnes (Sissi 1ère féminine sur le 42km et Cécile 2ème féminine sur le 64km)
Remise du chèque avec l'association Mr Nez Rouge et l'arrivée bien entourée par 2 championnes (Sissi 1ère féminine sur le 42km et Cécile 2ème féminine sur le 64km)
Remise du chèque avec l'association Mr Nez Rouge et l'arrivée bien entourée par 2 championnes (Sissi 1ère féminine sur le 42km et Cécile 2ème féminine sur le 64km)

Remise du chèque avec l'association Mr Nez Rouge et l'arrivée bien entourée par 2 championnes (Sissi 1ère féminine sur le 42km et Cécile 2ème féminine sur le 64km)

On échange un peu avec Ludo, je file me mettre à l'ombre car il fait vraiment chaud, je m'hydrate, on fait connaissance avec l'athlète de Ludo, Laurie une Franco-Cambodgienne qui montera aussi sur le podium du 16km. On croise toutes les personnes de l'hôtel avec qui nous avions fait connaissance, il fait une chaleur de folie !

On attend la remise des prix du 42km car Sissi fera 3ème au scratch et 1ère ex aequo avec une connaissance à elle Leslie qu'elle avait rencontré en Thaïlande sur Queen of the Jungle, bravo les filles !!

Puis le retour se fera en tuk-tuk la médaille de finisher autour du cou et Sissi avec son cadeau souvenir, avec un passage devant le temple du Bayon, c'est magnifique !!

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

Arrivée à l'hôtel on file à la douche, puis on descend casser une croûte à l'hôtel, puis profiter de la piscine car on aura vraiment eu très chaud. Le soir sera consacré à une sortie en groupe, dans un coin de la ville assez populaire avec une bonne ambiance festive, le quartier de Pub Street !

L'analyse d'après course est assez rapide, j'ai fait 2 courses en une !!

Une première partie plutôt bonne, rapide, peut-être un peu trop au départ avec du recul, j'aurais dû réduire la voilure, laisser partir le Polonais et rester plus sur le rythme de Sissi qui a géré sa course d'une main de maître avec une parfaite régularité !

Puis une deuxième beaucoup plus lente en mode survie pour lutter contre la chaleur, les crampes et le sommeil !! 

Plusieurs explications, la principale : la chaleur, entraînant une importante sudation, une hydratation insuffisante liée à ma boisson trop chaude qui ne me donnait pas envie et un manque de sel, (je n'avais pas mes tucs sur les ravitos), ce qui a fait apparaître les crampes rapidement à mi parcours :-) !!!! Le tout associé à un manque de sommeil notable.

Une fois de plus, c'est une expérience et compétiteur que je suis, j'espérais faire beaucoup mieux, mais le corps en a décidé autrement.

Néanmoins, le parcours fût un bon moyen de visiter les lieux, nous avons vu de beaux paysages, vécu de beaux moments en traversant les villages isolés, ainsi qu'à l'arrivée. L'expérience humaine primera largement sur cette petite déception sportive.

 

Récupération au bord de la piscine avec un shake 100% banane !!
Récupération au bord de la piscine avec un shake 100% banane !!
Récupération au bord de la piscine avec un shake 100% banane !!

Récupération au bord de la piscine avec un shake 100% banane !!

Jour 4, le dimanche

Après la première bonne nuit, le dimanche fût consacré à la visite de la fabrication de la soie avec la famille Lefebvre ! 

Une belle excursion très instructive, où nous avons pu visiter toute la chaîne de fabrication de la soie.

Tout d'abord des hectares de mûriers dont les feuilles serviront à nourrir les vers, qui avec leur salive vont se fabriquer un cocon, dont se dernier va être utilisé par des machines artisanales ainsi que des femmes aux commandes !

Les cocons vont être déroulés sur 400m avec la première enveloppe de qualité inférieure à l'enveloppe intérieure. Les fils passeront ensuite dans différents métiers à tisser avec ou sans motifs, pour terminer notre visite dans la boutique afin de voir les différentes réalisations. Ce fût une excursion très instructive. Quelques illustrations ci-dessous afin de comprendre le processus.

 

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

Le soir est allé voir 2 autres temples, 2 prestigieux, celui du Bayon et le fameux Angkor Vat que l'on voit sur le drapeau Cambodgien. Ce dernier on l'a vu un peu de loin, car ça fermait, mais on se rend bien compte de cette merveille même de loin !

Puis en rentrant, nous avons rechaussé les baskets pour se décrasser un peu les jambes, les miennes encore marquées par quelques belles courbatures, puis place à la dernière soirée dans un restaurant en ville avec notre petit groupe !!

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

Jour 5, le lundi, dernier jour

Après une seconde bonne nuit, nous avons décidé avec Sylvaine d'aller visiter le fameux lac dont beaucoup de personnes nous parlent, le Tonlé Sap Lake. Un village sur l'eau flottant, où vivent 6000 personnes, 500 familles, de quoi vraiment être en immersion dans le pays et vivre un dépaysement total, ainsi qu'un gros choc culturel.

Ce lac mesure 145 km de long et 40km de large. Il peut varier de 1,5m en saison sèche jusqu'à près de 9m en saison des pluies !

C'est un système hydrologique combinant lac et rivière portant ce même nom, d'une importance capitale pour le Cambodge. Le lac est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est et un site de première importance du point de vue écologique, reconnu en tant que réserve de biosphère par l'Unesco en 1997.

Nous nous y sommes donc rendus en tuk-tuk depuis l'hôtel, soit 40' plus tard nous arrivons sur place où un guide nous fait monter à bord d'un bateau. Nous sommes que les 2 + le guide et le pilote du bateau, soit 4 à bord, une excursion en quelque sorte privée !!

Nous voilà partie sur un petit bras du lac, une rivière assez large, marron donc assez sale, on est de suite en immersion totale. On va pouvoir parfaire notre anglais car le guide nous fait la visite en anglais pendant plus de 2h.

Le pilote me laissera gentiment les commandes du bateau, c'est sympa, moi qui ai eu mon permis récemment, une bonne occasion de l'inaugurer sur ce lac, c'est plaisant!

Le guide pense que nous sommes ensemble avec Sylvaine et nous demande ironiquement si on part faire notre lune de miel...nous lui précisions que nous sommes amis et non ensemble !!! :-)  

Il reprendra les commandes au bout d'un certain temps, le guide va nous proposer d'aller faire du canoë au milieu de la jungle, on se met d'accord avec Sylvaine pour ne pas accepter, ça sentait l'attrape touriste pour pas grande chose !!

 On opte plutôt pour aller acheter 30kg de riz, que nous irons directement déposer sur l'école flottante du lac, où les enfants nous accueillerons dans leur classe avec leur maître, avant de passer dans la salle à côté qui fait office de cantine. Ici les enfants, mangent tous à même le sol avec leur assiette sur les genoux, une belle leçon de vie, une fois de plus !! On en profite pour s'assoir à côté d'eux, juste pour immortaliser l'instant !! :-)

 

Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !
Ultra trail d'Angkor au Cambodge une aventure sportive mais surtout humaine !

On repart, Sylvaine n'a pas la grande forme, elle a mal au bide depuis hier et avec les odeurs elle ne se sent pas au mieux, je vous passe les détails !!! :-)

On en termine avec l'excursion, ce fût un vrai choc culturel, ça remet à sa place, puis on rentre en tuk-tuk, le chauffeur nous ayant attendu patiemment pendant la durée de la visite !

Une fois à l'hôtel, Sissi part se reposer, je file déjeuner, elle n'a pas faim du tout, je poursuivrai l'après-midi à flâner au bord de la piscine, mon sac étant prêt pour ce soir car je devais libérer la chambre à 12h !!

Elle me rejoindra quelques temps après, l'occasion de voir aussi Julien, partager un verre avec lui. Il fait partie de l'organisation de la course, un français super sympa, détaché spécialement sur place depuis quelques mois pour s'assurer que tout se passe bien pour nous les coureurs ! On prend le temps d'échanger un peu, c'est top, on promet de se revoir sur Lyon ou ailleurs sur d'autres courses.

Puis il arrive le temps des au revoir, on fait le tour de toutes les personnes avec qui nous avons partagé ces bons moments, puis un chauffeur de l'organisation nous conduit à l'aéroport.

On décollera en début de soirée, pour faire escale à Hanoï, puis repartir à 23h50 pour le retour sur Paris !! Aucun retard, tout se passe bien, le vol de nuit se passe bien, on a même réussi à bien se reposer dans l'avion, Sissi n'est pas encore au top...

On débarque à 7h comme convenu, direction la récupération des bagages, un dernier petit café, puis c'est l'heure de la séparation. On se souhaite un bon retour dans nos familles, puis on se donne rendez-vous sur Lyon pour partager nos photos, vidéos, ainsi que nos impressions avec les copains lors d'une soirée !!

Je file car mon TGV est à 8h30, je vais retrouver toute la petite famille qui m'attend impatiemment à l'arrivée, le retour s'est déroulé sans problème et les retrouvailles sont chaleureuses !

Je rentre donc avec la tête chargée de chouettes souvenirs, nous avons rencontré de belles personnes, vécu un vrai choc des cultures et vu des paysages à couper le souffle. Je recommande à tout le monde d'y aller !

Quand on rentre d'un tel voyage, on a qu'une envie c'est de repartir voyager, c'est vraiment très enrichissant !

Je dois un GRAND MERCI à la famille Ardito (Fuji Spirit) pour m'avoir tant gâté, l'ensemble des bénévoles et organisateurs de la société SDPO gérée d'une main de maître par Mr Jean-Claude Le Cornec pour m'avoir fait vivre une si belle expérience et évidemment Sissi pour m'avoir accompagné dans cette belle aventure, ce fût un réel plaisir de partager tous ces bons moments ensemble, nous avons pu apprendre à se connaître d'avantage !

La prochaine course sera un peu plus contrastée avec le trail Givré à Montanay sur le plateau des Dombes, ce dimanche 4 février, une manche du Trail Tour National avec un gros plateau d'élites d'annoncé ! L'occasion pour moi de me faire une belle séance de seuil, comparer mon résultat avec celui des années précédentes et surtout passer un bon moment avec tous les potes que l'on va retrouver sur place !

Retour à l'accueil