Mon défi, une aventure sportive et humaine

Publié le par Greg Chamberland

Mon défi, une aventure sportive et humaine

- Quoi tu vas monter dans le Jura depuis Lyon en courant ?!!!

- Mais tu sais qu'il y a d'autres moyens pour le faire, plus rapide, moins fatiguant !!

- Oui je sais mais je suis préparé, pas pressé et en plus de ça je rend un hommage à mon grand-père paternel !!

- Ah, racontes-nous voir !!

L'histoire elle est simple, je l'ai expliqué dans d'autres post', je souhaite rendre un hommage à mon grand-père qui a été blessé de guerre le 15 juin 1940 dans les Ardennes, qui a été rapatrié à l'hôpital des armées Desgenettes de Lyon et qui s'est enfuit à pied à son domicile de l'Abbaye de Baume-les-Messieurs une fois rétablit !

Pour lui rendre cet hommage, j'ai choisi la date la plus proche de sa blessure et l'année de ses 100 ans, qu'il aurait eu fin avril.

Ce défi je l'ai monté de toutes pièces, je l'ai imaginé il y a un peu plus de 6 mois afin de me préparer au mieux physiquement et psychologiquement !

Je ne vais pas refaire les articles, tout est bien détaillé ci-dessous par Mme Trossat qui m'avait gentiment proposé un petit interview avant de partir !

 

Articles sur un journal local jurassien
Articles sur un journal local jurassien

Articles sur un journal local jurassien

Je vous parlerai plutôt de comment je me suis préparé à ce tel évènement et comment je l'ai mis en place pour y parvenir, ça pourra donner des idées à d'autres éventuellement, le but étant toujours de partager cette passion.

La prépa physique elle a été régulière, bien orchestrée par coach Yoann Stuck (merci à toi) afin d'arriver en forme et frais le jour J.

Pour ce qui est du parcours, mon idée était d'arriver le dimanche midi, c'est pratique comme ça on peut profiter encore de l'après-midi en famille. J'ai tracé une première fois ma trace sur un logiciel (Strava) afin de voir ce que ça pouvait représenter en km et en dénivelé, le résultat est tombé à 174km et 2300m de D+, une belle sortie longue dira-t-on que je décomposera facilement en 3 étapes !

Puis j'ai commencé aussi à en parler à mon voisin passionné de topographie, de randonnées, de cartes IGN et je lui ai exposé mon projet, qu'il a de suite pris au sérieux et nous nous sommes mis à plancher dessus quelques semaines avant mon départ afin de créer ces 3 étapes. J'avais plusieurs souhaits :

- éviter un maximum les grands axes.

- viser des petites routes nationales, des chemins agricoles, des bordures de champs et des bois !

- passer par le lac de Vouglans, site que j'affectionne.

- arriver par le dessus de la vallée de Baume-les-Messieurs pour descendre derrière l'Abbaye, là où je suis presque sûr que mon grand-père à foulé le sentier.

Le sujet était bien bordé, maintenant place au tracé. Nous avons bien œuvré avec Yves, je le laissais faire aussi car je sentais qu'il aimait faire ça. On se concertait régulièrement pour faire le point sur les kilomètres, le dénivelé et la nature du parcours.

Pour cela nous avons utilisé un super site prénommé Visorando !

Rien de plus gratifiant de tracer son parcours puis d'aller ensuite le réaliser !

Je n'ai malheureusement jamais abordé ce sujet avec mon grand-père, pour savoir comment il avait fait pour relier ces 2 points, par où il était passé, qu'est-ce-qu'il avait rencontré, combien de temps avait-il mis, avait-il pris d'autres moyens autre que ses 2 jambes dont une abîmée, j'étais bien trop jeune à l'époque pour m'intéresser à son aventure, une chose est sûr c'est qu'il l'a fait !

C'est ainsi pour cela, que moi sur mes 2 jambes valides, je vais vous raconter mon périple, sans trop de détails pour ne pas que ça devienne trop ennuyant à lire.

J'en ai profité aussi pour associer cet évènement à une bonne cause qui est vaincre la mucoviscidose, pour récolter des fonds et les reverser en intégralité à la fin de mon aventure.

Dans la semaine, j'ai effectué mes derniers ajustement en matière de matériel et d'alimentation + hydratation. Encore un grand merci à Laurent de chez Torq qui a gentiment accepté de participer à mon aventure en me faisant une dotation de barres, gels et boissons dont je me sers toute l'année, le tout associé à de très bons conseils !!

Vous pouvez d'ailleurs vous rendre sur son site et passer commande : http://www.torqfitness.fr/

 

Le départ des quais Dr Gailleton avec les 2 Olivier !!

Le départ des quais Dr Gailleton avec les 2 Olivier !!

Première étape : 70,5km et 620m de D+ entre Lyon et Neuville-sur-Ain

Le jour J est arrivé, j'avais pris soin auparavant de choisir mes tenues, faire mon sac la veille, déposer également un sac à Neuville-sur-Ain et un autre au camping du lac de Vouglans afin de repartir au propre et au sec chaque lendemain !

Le départ est donné à 9h15, le temps de déposer les enfants chez nounou et à l'école, puis se donner rdv à dimanche pour la fête des pères, une source de motivation de plus (non prévue à la base) !!! :-)

Sur place je retrouve Olivier Tritz des foulées de Beauregard en vélo et Olivier Crouvizier un bon copain qui vont faire un bout de chemin avec moi car j'avais ouvert à toutes les personnes que ça pouvaient intéressées, mais c'est sûr que sur un jour de semaine c'est moins évident de se libérer.

Je vois également arriver au loin un autre pote du TTT, Cédric qui fera 20 minutes avec nous, histoire de papoter un peu !

Un gros bisou à ma chérie qui m'a déposé sur le lieu du départ, quai Dr Gailleton, puis qui m'attendra dimanche à l'arrivée avec toute la famille.

On est parti, l'allure est plutôt cool, on trottine, on est en pleine ville avec le bruit des voitures et des klaxons, on récupère rapidement les quais du Rhône pour grimper vers le Nord de Lyon, plus calme !

On croise pas mal de coureurs, de cyclistes qui font leur sortie ou qui vont au travail, Cédric nous laisse au bout de 20' pour poursuivre son entraînement (merci pour ces quelques foulées) et nous on continu tous les 3 sur un rythme imposé très cool. Le but de cette sortie est de profiter un max, ne jamais se mettre dans le rouge, apprendre à gérer l'alimentation et l'hydratation, voir comment le corps réagit lors des enchaînement de grosses sorties d'un jour sur l'autre, bref ce n'est pas une course, je me suis fixé un timing large de 22h pour tout boucler (8h + 10h + 4h).

On se retrouve rapidement sortie de Lyon, sur un long chemin blanc agricole, le long du Rhône, on avance bien, la température de l'air est agréable.

Puis on récupère un peu de bitume à la hauteur de Beynost, on aperçoit le péage, ça permet de se repérer, puis on avance avant que la trace nous de nouveau sur un petit chemin agricole, puis dans un champs avec des herbes hautes.

On poursuit sur la route, avant de bifurquer le long d'un champ et d'arriver au bout face à un buisson...aie la trace nous a joué un mauvais tour, on cherche à franchir ces herbes hautes, ces ronces etc...puis on abdique pour faire demi tour, c'est plus judicieux et reprendre la route, on récupèrera la trace un peu plus loin.

On empreinte un morceau de route, avant de traverser un magnifique champ de blé, le sentier est fait par la roue du tracteur du paysan, puis au bout un chemin.

Sortie de Lyon direction Montluel
Sortie de Lyon direction Montluel
Sortie de Lyon direction Montluel

Sortie de Lyon direction Montluel

On arrive par la route à Montluel, on est au 27ème km, tout va bien la chaleur se fait sentir un peu quand même !! Oliv refait les niveaux, pour ma part, j'échange mes flask, je ferai les niveau dans 15km à la pause déjeuner, par contre je me ravitaille bien !!

On repart boosté, tout le monde va bien, on attaque une petite bosse qui va ensuite nous faire basculer sur un chemin en sous bois très agréable à l'ombre, puis on retrouve un peu de bitume avant de se renfiler sur un chemin très agréable et souple pour atteindre le village de Beligneux !

Je passe un petit coup de fil à Brice un copain qui nous attend un peu avant Meximieux, qui devait être là mais qui s'est fait une cheville, alors il nous accompagnera un petit bout en vélo jusqu'au domicile de ses beaux-parents à Meximieux qui nous attendent pour nous offrir un super déjeuner !

Mais avant,  il reste encore 8 km, on retrouve une portion de route, où le soleil chauffe pas mal, ce n'est pas très agréable, mais on sait que le ravitaillement est proche. On traverse Bourg-St-Christophe, on retrouve Brice qui fait un bout de chemin avec nous, puis on le retrouvera un peu plus loin pour nous guider jusqu'à ses beaux-parents.

Et là nous sommes reçus comme des princes, limite gênant, ils sont d'une grande gentillesse et c'est de bon cœur que l'on installe à table. Tout y est de l'entrée au dessert en passant par le plat principal de pâtes et le fromage !! On refait les pleins, je change de chaussettes et je passe en mode débardeur, puis on repart requinqué à bloc pour les 28km qui nous attendent ! On en profite pour faire une petite photo souvenir !!

Pause chez les beaux-parents de Brice à Meximieux

Pause chez les beaux-parents de Brice à Meximieux

La question qui se pose alors, c'est Olivier en vélo va devoir nous laisser par là, regagner Ambérieu pour chopper un train car il est invité le soir et Olivier à pied m'a gentiment posé la question quelques minutes avant de ce que je préférais : entre le fait qu'il cap récupérer un train aussi ou alors si je préférais qu'il continue l'aventure jusqu'au bout ... je n'ai pas hésité une seconde pour le deuxième choix, source de motivation et de partage supplémentaire pour boucler cette étape ensemble !

On se sépare donc avec Oliv Tritz, avec une grande accolade en guise de remerciement, c'est super sympa de sa part, puis on fait route tous les 2 avec le second Olivier !

La suite va donc se dérouler principalement sur bitume, avec quelques passage sur des chemins, la trace nous fait passer de nouveau à travers champs, il fait chaud, on s'hydrate à fond !

On hésite pas à lever un peu le pied, se rafraîchir dans une fontaine de village qui sentait le chlore d'ailleurs, on se serait cru à la piscine mais qu'est ce que ça fait du bien ! On envoi des petits message pour rassurer tout le monde et on progresse. On est dans les temps, l'arrivée est prévue autour des 17h30 à l'hôtel !

Sur le trajet on papote, parfois on est dans notre bulle, ce périple est fait aussi pour ça, se retrouver avec soi même, c'est reposant, ressourçant, on déconne, bref tout va pour le mieux, malgré une petite fatigue qui commence à s'installer et des pieds qui chauffent !!

 

En chemin
En chemin
En chemin
En chemin
En chemin
En chemin
En chemin

En chemin

Puis on approche des 10 derniers km, la barrière psychologique, on fait un stop pour faire le plein de flask et se rafraîchir à une fontaine de cimetière, puis on repart avec du frais sur la tête et dans les flask, ce n'est pas grand chose mais ça requinque je vous assure !

Puis la fin est un peu interminable, une longue ligne droite depuis Pont d'Ain, la trace va nous faire passer sur 2 petits chemins histoire de casser la monotonie du bitume et fort heureusement, puis on arrive ensemble à Neuville-sur-Ain, après un peu plus de 7h20' d'effort et 70,5km !!

On entre direct dans l'hôtel se commander 2 bières, trinquer à cette belle étape réaliser ensemble de bout en bout, puis on file faire un saut dans la piscine, avant de se mettre à table pour dîner un morceau ensemble, pour clore notre bonne journée, avant qu'Oliv ne reparte en stop jusqu'à Lyon finalement car il n'a pas réussi à choper son train d'Ambérieu, plutôt atypique comme retour !! Un grand merci à toi mon pote, on a passé de bons moments et ça m'a motivé pour avancer !

La soirée fût courte consacrée à refaire le sac pour le lendemain, un coup de Life+ (Merci Marion), un dispositif de lumière rouge que l'on dispose sur les muscles et qui permet de récupérer d'un gros effort, petit massage d'arnica  et au lit.

L'arrivée de la 1ère étape
L'arrivée de la 1ère étape

L'arrivée de la 1ère étape

Deuxième étape : Neuville-sur-Ain - La Tour du Meix lac de Vouglans, 75km et 1200m de D+

Je n'avais jamais enchaîné 2 grosses étapes, alors la veille c'était un peu avec appréhension que j'abordais cette journée. L'avantage et le côté rassurant c'est que je suis toujours sans stress, je me suis fixé 10h pour celle-ci et je partirai très tôt (6h) pour profiter un maximum de la fraîcheur !

La nuit ne fût pas très bonne, liée à un effort la journée et légère appréhension du lendemain, mais qu'importe, je saute du lit, file prendre la douche pour me réveiller et engloutir mon petit dej très copieux que j'avais pris soin de monter dans ma chambre la veille (car ils ouvraient à 7h et j'allais être parti).

Je fini ensuite de me préparer, protège mon petit orteil qui a subit une petite ampoule la veille, à cause d'un petit frottement dans la basket et la chaleur n'aidant pas, ça picote un peu mais rien d'alarmant.

Je quitte la chambre dans les temps, il est 6h15, c'est calme, paisible, il fait frais, c'est super agréable. Je déclenche donc le chrono et la trace se lance automatiquement, je pars sur la route, puis récupère rapidement un chemin en bordure de l'Ain, c'est super agréable, il fait bon, la foulée est finalement bonne, les muscles se sont bien détendus de la veille, j'en profite pour faire un petit live facebook pour communiquer ma joie et tenir informé toutes les personnes qui me suivent, de mon départ et état de forme ! Pour cette étape je serai seul pendant une bonne partie, mais j'ai une source de motivation, celle de mes parents qui m'attendent au barrage de Vouglans à 22km de l'arrivée !! En attendant, il faut faire seul, mais ça fait un grand bien aussi à la tête de se retrouver un moment comme ça, face à soi même en pleine nature !

Ce chemin va durer 6km avant de rejoindre la route. Je vais longer l'Ain pendant très longtemps, le revêtement n'est pas celui que j'affectionne le plus, je suis sur la route, 100% bitume, mais je n'avais pas bien le choix au moment du tracé, alors je fais avec et les km défile, les points de vue sont jolis malgré tout !

Je vais faire un peu moins de 10 bornes sur bitume avant de rejoindre un petit chemin super sympa, avec une belle luminosité et un joli point de vue sur l'Ain, c'est très agréable.

Petit chemin qui surplombe l'Ain
Petit chemin qui surplombe l'Ain

Petit chemin qui surplombe l'Ain

Malheureusement ce chemin ne durera pas très longtemps, un peu plus de 2km seulement avant de rejoindre la route et ne plus la quitter jusqu'au barrage quasiment soit 37 km environ. J'ai bien eu quelques petits chemins ou bordure de champ mais sur très peu trop peu !

Je me suis donné comme objectif le petit village de Conflans, très joli sur la carte et qui arrive au 30ème km, l'occasion de refaire le plein et de se ravitailler !

Je vous passe toute la partie bitume, mis à part le fait de longer l'Ain et d'être protégé par les arbres qui apportent de la fraîcheur, il n'y a pas grand chose à dire ! Ah si, j'allais oublier le magnifique viaduc que j'ai pu voir, un bel édifice que je ne connaissais pas à Cize-Bolozon juste avant Conflans. 

J'arrive enfin dans ce petit village que je m'étais fixé, je me renseigne auprès de pêcheurs si il y a de quoi se poser avec point d'eau et ils m'indiquent gentiment qu'il y a tout dans le village !

J'avance alors encore un petit km, aperçois au loin le panneau indiquant le département du Jura, j'en profite pour immortaliser l'instant car c'est important pour moi et pour le moral de se dire que j'entre sur mes terres jurassiennes !

Je rentre sur mes terres jurassiennes :-)

Je rentre sur mes terres jurassiennes :-)

Je distingue au loin cette auberge, qui va me servir de point de ravitaillement. Je commande un Perrier citron, ça rafraîchit bien, le soleil s'est levé et après un peu plus de 3h30 de course ça commence à chauffer un peu, sur la tête et dans les baskets (le bitume n'est pas ce qu'il y a de plus agréable à courir). J'en profite pour enlever mes pompes, je sents un léger picotement lié à mon ampoule de la veille, mais rien de grave. Je me ravitaille, je refais le plein de flasks, rassures tout le monde par quelques textos, puis repars après 20 petites minutes de pause !

Je passe devant une boulangerie, j'en profiterai aussi pour m'acheter 2 morceaux de quiche car le prochain stop sera dans 24km au barrage de Vouglans !

La suite se fait de nouveau sur la route jusqu'au 37ème km avant de prendre un morceau de chemin agricole, qui se termine par un barbelé...sans issu, quelle déception, je fais donc demi-tour, il faut enjamber des buis, quelques ronces, bref, je suis en mode galère !!

Je décide de reprendre la route, kit à allonger un peu la distance, je n'ai pas le choix et en essayant de viser ma trace, ça sera chose faite après quelques passages difficiles à enjamber une barrière, se faufiler sous des arbuste pour retrouver quelques km plus loin, le bon chemin ce qui va me redonner la motivation, car j'avoue que quand on cherche sa trace et qu'on part pour si long ce n'est pas bon pour le moral !

Ce n'est pas grave, je n'étais pas loin, mais lors du tracé, ce barbelé n'était pas visible, on devait penser que ça passait, ce sont les aléas du direct et de l'aventure !

Je regagne rapidement la route, j'ai bien fait 3km de plus, je continue à longer l'Ain, j'envoie un petit message aux parents pour les informer de mon évolution et qu'ils pourront espérer m'attendre autour des 13h30. Je passe le 40ème km, j'avoue c'est long, c'est monotone, mais je m'y attendais alors j'avance en me donnant comme objectif le barrage de Vouglans dans 14km.

Je regarde un petit coup la montre, je serai dans les temps, j'avance sur un rythme tranquille, j'alterne course et un peu de marche active par moment dans les petites bosses, j'en garde sous le pied car je sais aussi que le gros du dénivelé de cette étape est sur la fin !

Je traverse des petits village, je croise une fontaine sous laquelle j'en profite pour me rafraîchir car il commencer à chauffer le soleil, puis il reste moins de 10km alors ça motive !

Je traverse un petit village avec une plage en bordure de l'Ain, c'est très tentant de faire un stop, mais je ne perdrai pas de temps, j'en profiterai ce soir au camping !! Alors j'avance, sans trop réfléchir, je regarde régulièrement la montre pour voir où j'en suis.

La trace m'indique un petit chemin, qui s'avèrera encore sans issu, je peste, ça m'agace, je refais demi tour pour rester sur la route, encore un petit km de plus !!

Je me motive en me disant que cette fois-ci je reste sur la route jusqu'au barrage, je cours un maximum, j'annonce aux parents une arrivée dans un peu moins d'une heure, ils m'indiquent qu'ils partent de chez eux, ça sent bon tout ça, ça motive !!! Et dans ma tête qui dit barrage de Vouglans, dit que l'arrivée est proche.

Je poursuis ma route, c'est long, presque interminable cette histoire, je passe à côté de petits barrages EDF annexes que je ne connais pas, puis au loin j'aperçois le fameux joyau que j'attendais, le barrage hydroélectrique de Vouglans haut de ses 130m et large de ses 427m, mis en service depuis 1968, on ne peut pas le louper, mais il est encore à 2km de moi au moins !

Je préviens les parents que je ne suis plus très loin, je suis super content de les retrouver, alors je cours un maximum, ça grimpe légèrement je suis en bordure de route, je me force à courir pour arriver au plus vite, puis au loin je vois papa qui m'attend, yes ça y est j'y suis presque, il était descendu de quelques mètres à ma rencontre, je le retrouve on se tape dans la main, puis maman est un peu plus haut à la hauteur du barrage, l'émotion est grande.

Ils sont heureux de me voir, moi aussi, je les rassure et ils voient bien que tout va bien, la gestion est bonne et je suis content d'être arrivé là pour faire le plein de flotte et se ravitailler un bon coup. Ils ont bien assuré, je fais le plein d'énergie positive, de flotte, je prends le temps d'une banane, on discute un moment des sensations, du périple, tout ça à l'ombre car le soleil chauffe un peu. Je passe d'ailleurs en mode débardeur, l'occasion de se mettre au sec aussi.

Je suis boosté à bloc pour les 22 derniers, je repars, on se dit à dans 10 bornes environ, on s'est donné rendez-vous pour que papa fasse les 12 derniers km avec moi, ça lui tenait à cœur, sa forme à lui de participer à ce périple, à cet hommage et pour moi un immense plaisir de partager ces km avec mon padre !!

Je repars pour quelques hectomètres de bitume seulement, j'avais tracé le parcours un peu en fonction d'un évènement qui est organisé chaque année fin juillet début août, le trail Volodalen du lac de Vouglans, que j'ai déjà fait sur divers formats et là en l'occurrence j'ai tracé sur une portion du 36km. Je m'enfile à travers bois sur un single, je prends un peu de D+, mais c'est très agréable de retrouver enfin des chemins, loin du bitume qui te chauffe les pieds.

En parlant de pieds, ma petite ampoule de la veille me picote un peu, rien d'alarmant, en fait dans ma tête, je me dis que mon grand-père avec sa jambe abîmée a dû bien plus avoir mal alors ce n'est pas ces petits picotements qui vont me perturber outre mesure! On dirait même que ça été fait exprès pour mettre un petit handicap à mon périple, un peu comme mon grand-père avec sa blessure, alors je le prends plutôt bien et pense à autre chose !

Pendant ce temps là, les km défilent, les points de vue sont sympas au-dessus du lac de Vouglans !

 

Barrage et lac de Vouglans
Barrage et lac de Vouglans

Barrage et lac de Vouglans

Après cette succession de singles en sous bois, de chemins plus ou moins larges à l'ombre, j'approche tranquillement du point de rendez-vous avec les parents.

Je rejoins une petite route et au loin je les distinguent, ils sont bien là, ils m'attendent patiemment, j'ai été à peine plus vite qu'annoncé, c'est temps mieux.

On marque une courte pause, le temps de boire un coup et c'est parti avec mon padre pour les 12 derniers km de l'étape. J'en suis au 63ème km en un peu moins de 8h, dans les temps que je m'étais fixé !

 

Départ avec papa pour les 12 derniers km de l'étape

Départ avec papa pour les 12 derniers km de l'étape

C'est une grande première pour papa de chausser les baskets pour autant de km et une première pour moi aussi de partager ces moments forts père & fils !

On part sur un rythme cool, une fois de plus c'est pas une course, on part sur la route, pensant récupérer un petit chemin sur la droite et finalement non, il faut bien rester sur la route un petit moment avec de récupérer un chemin agricole qui se court plutôt bien.

On alterne un peu de marche active et de course à pied, on papote, tout va super bien ! On parcours environ 4km de chemin en single, on a quelques jolis points de vue sur le lac, puis on rejoint un chemin blanc plus carrossable et de nouveau une portion de route un peu avant la base nautique de Bellecin que l'on connaît bien pour venir s'y baigner l'été !

On récupère la route en montée, pour un bon km, ce n'est pas très fun mais la trace est faite ainsi, papa s'en sort bien, on passe en mode marche active, pour quitter la route un peu plus haut et se remettre à trottiner, je lui lance quelques mots d'encouragement par moment, nous sommes à moins de 5km de l'arrivée.

On se retrouve sur un chemin assez large, très agréable à courir, au milieu d'une petite forêt, puis on enchaîne par quelques petits single sur plat, voir légère descente, c'est super sympa, papa à l'air d'apprécier, il me fait même la remarque que ça lui plaît bien et que c'est bien agréable ! On aperçoit le lac par moment, pour finir par le longer en hauteur, on distingue au loin le pont de la pyle, signe d'une arrivée imminente !!

On envoi un petit message à maman qui nous attend, puis la fin du sentier débouche sur le fameux Pont de la Pyle que l'on traverse généralement en voiture, qui nous offre un point de vue magnifique sur le port du Meix d'un côté et la petite île de l'autre ! On traverse la route, on descend par un petit chemin avant d'arriver au niveau de la mise à l'eau des bateaux pour accéder au parking par une série d'escaliers, dernier effort avant d'arrêter le chrono et de se taper dans la main avec papa signe de victoire !!! Je boucle donc l'épreuve de 75km en 9h33' ! 

On est super content d'avoir partagé ce moment ensemble, maman est là, on file se boire une petite bière avant de récupérer les clefs de mon bungalow et filer à la piscine du camping me rafraîchir !!!

Le soir sera placé sous le signe d'un bon petit resto tous les 3 et à du repos après avoir préparé toutes les affaires pour le lendemain !

Petit coup de stress de 23h...oups en redonnant mes affaires aux parents pour éviter de repasser le dimanche soir au camping en rentrant, je me rends compte qu'il me manque une paire de chaussettes...vite petit coup de fil tardif aux parents (désolé), maman décroche en se demandant pourquoi j'appelais, ouf rien de grave. Elle me l'apportera gentiment le lendemain matin de bonne heure avant mon départ, quelle assistance de choc, merci encore maman !

 

Troisième étape : Camping du Lac de Vouglans - Abbaye de Baume-les-Messieurs, 31,5 km et 400m de D+

Le réveil sonne à 6h45, direction la douche, le petit dej puis je récupère les fameuses chaussettes oubliées la veille. Me voilà prêt pour la dernière étape, les jambes sont un peu lourdes, je protège de nouveau ma petite irritation liée à mon ampoule du premier jour et en route !

Je sors du camping par la route, il est 7h45, je récupère un morceau de départemental avant d'entrer dans le petit village de la Tour du Meix. La pente s'élève un peu, je passe en mode marche active, puis au bout d'un peu plus de 3km, je quitte le bitume pour récupérer un sentier très agréable en sous bois, en montée toujours, puis légère descente ensuite pour rejoindre le village de Plaisia.

Sur cette étape, j'ai une autre source de motivation, celle de retrouver au bout de 13km ma sœur, mon bauf et un très bon pote à Nogna et sa chérie (soit 18km de l'arrivée).

Je me retrouve de nouveau sur la route, je traverse quelques petits villages, le gros du dénivelé est fait et les sensations sont plutôt bonnes malgré ces 2 grosses journées passées.

Une descente sur route, m'emmènera au village de Marnézia, 10ème km, plus que 3km et je retrouve mon petit monde ! J'ai hâte de les voir, je reçois un texto de ma sœur qui m'annonce être en place pour m'attendre, je lui répond de suite que je suis à 3km et que je devrais arriver d'ici peu !

J'avance à l'idée de les retrouver, je décompte les hectomètres et me dit que lorsque je les verrai, ça sentira bon l'arrivée malgré les 18km qu'il nous reste, je serai en bonne compagnie et ça passera plus vite et ça sera plus fun de partager ces moments ensemble.

Alors j'avance progressivement, jusqu'à arriver à la fameuse départementale qui traverse le village de Nogna, on s'était donné rendez-vous vers la mairie, je les aperçois au loin, eux aussi, on se fait des grands signes, je suis super content de les retrouver, encore merci à vous !!! :-)

Après quelques foulées, ça y est j'y suis, j'arrive à leur hauteur, tournée d'accolades, je suis assez frais, il fait bon, j'en profite pour me ravitailler un bon coup, ils me demandent si ça va et à mon visage ils ont la réponse !!! Je vais bien, je n'ai jamais été dans le rouge, donc pas de raison d'avoir mauvaise mine et leur présence me donne le smile !!

Avant de repartir j'en profite pour me rafraîchir un bon coup dans une fontaine, puis en route avec ma sœur à pied, puis mon bauf et mon ami Yann en vélo !

 

Au départ de Nogna avec Ju, Ludy & Yann

Au départ de Nogna avec Ju, Ludy & Yann

Me voilà boosté à bloc pour le dernier morceau. On quitte donc la départementale, on récupère une petite route direction le village de Publy pour récupérer à la sortie du village un petit chemin agricole fort sympathique sur 3km, on court tranquille, les vélos nous accompagnent, tout va bien, on déconne par moment, c'est agréable à courir !

On est au 20ème km, on récupère un morceau de route sur 1km pour traverser le village de Briod, j'avais prévu de me ravitailler en eau, finalement on ne passera pas devant une fontaine, j'en profite quand même pour échanger mes flask que j'avais prévu sur moi, ça sera mes 2 dernières pour finir mon périple !!! Ma sœur m'arrose un coup la tête pour me rafraîchir, puis on repart, tout le monde va bien, l'allure semble convenir à tous ! Je sens un peu mon petit orteil qui me picote, mais j'ai envie de dire que ça s'atténue un peu avec le temps, tout du moins ça n'empire pas, donc rien d'alarmant, ça me modifie juste un peu la foulée par moment !

On reste sur ce chemin pendant presque 2km avant retrouver face à nous des hautes herbes, les vélos passent devant en explorateurs, ça semble être compliqué pour passer, alors avec ma sœur, on opte pour la traversée de champ, ça vient d'être fauché donc ça passe à l'aise, pour rejoindre ensuite la route, où l'on se retrouve.

La suite, 2 possibilités, soit prendre un morceau de route (encore), trace officielle ou alors récupérer la trace du trail des reculées que je connais bien, ce qui va nous rallonger un peu mais ça sera beaucoup plus sympa !

Pas d'hésitation, le 2ème choix est retenu et nous voilà donc sur un chemin blanc, on vient de passer le 23ème km (10ème pour mes 3 compères), tout va bien, je suis content car l'arrivée est proche, moins de 10 bornes ! Je connais bien les lieux, on rejoint ensuite un petit sentier en sous bois avant de regagner une toute petite portion de route au niveau du fameux belvédère de Crançot, de là je vois l'abbaye au loin, le point de vue est magnifique sur la vallée !! On en profite pour immortaliser l'instant !

L'abbaye c'est par là, juste derrière !!! :-)
L'abbaye c'est par là, juste derrière !!! :-)
L'abbaye c'est par là, juste derrière !!! :-)

L'abbaye c'est par là, juste derrière !!! :-)

On marque donc la courte pause, on repart sur 200m de route avant de bifurquer sur la gauche dans le bois, l'ancien parcours du 36km du trail des reculées, qui nous fera longer la falaise, avec quelques points de vues très jolis !

On va rester pendant un moment en sous bois, tout le monde semble apprécier cette portion, c'est très agréable, la foulée est bonne, je me sent bien, j'ai l'impression que l'adrénaline à l'approche de l'arrivée me fais avancer tout seul !!

Je sent que ma sœur commence à accuser un peu le coup, elle n'a jamais couru autant alors chapeau, je l'encourage, la félicite, lui dit que cette fois-ci l'arrivée est proche aussi pour elle, elle est également encouragée par nos 2 vététistes, alors ça passe mieux !

On continue à sillonner le long de la falaise, avant de récupérer un chemin, quelques petites bifurcations à droite, à gauche en sous bois, je fais un peu à l'instinct, je fais travailler ma mémoire car j'y suis déjà passé il y a quelques années, je sais où je veux arriver pour rejoindre ma trace, pour cela plusieurs possibilités s'offrent à nous, alors on trottine jusqu'à ce que je me repère pour de bon et je trouve ce fameux chemin qui va nous faire arriver au-dessus des Monts de Baume-les-Messieurs, on sort ainsi du bois, le soleil nous chauffe d'un coup !

J'attends ma sœur, pour faire la dernière descente ensemble, les vélos prendront l'option route, plus prudent, car la descente est très étroite, le ravin est proche et très technique, ça serait dommage de se faire mal à un km de l'arrivée !

On descend donc avec prudence, on évite les cailloux, les racines, on fait preuve de vigilance car avec la fatigue accumulée c'est là qu'on se fait mal, alors on ne s'emballe pas et on arrive ensemble en bas pour rejoindre les garçons qui nous attendaient un peu plus haut et qui nous rejoignent rapidement avec le drapeau Made in Jura, pour faire une arrivée à la jurassienne dans l'abbaye !!

J'avoue qu'en descendant j'ai beaucoup pensé à mon grand-père car, comme expliqué précédemment, je n'ai pas les détails de son périple de l'époque, une chose est presque certaine, c'est qu'il est passé par ce chemin, l'accès à l'époque le plus direct pour rejoindre l'abbaye !

Puis, le mélange d'émotion, de joie, d'excitation monte en moi, on descend les quelques marches avant d'arriver par la 3ème cour de l'abbaye, les vélos sont derrière nous, on se tient la main avec ma sœur, puis on aperçoit notre petit monde qui nous attend au loin, ils nous voient, nous entendent, c'est énorme, je suis en train de réaliser mon défi !

On traverse la 2ème cour, puis on passe le porche où les enfants sont là, qui nous attendent, nous encouragent, sont heureux, on lève les bras avec ma sœur, signe de victoire et de clin d'œil à l'étoile qui ma suivi tout au long de ce périple ! On stop le chrono, j'ai 31,6km en un peu moins de 4h, le timing total est rempli, je suis heureux, ça fait chaud au cœur !

Place aux accolades, de tout le monde, on voit cette joie à travers tous ces visages, ça fait vraiment chaud au cœur, je réalise à peine ce que je viens de faire : rejoindre Lyon à Baume-les-Messieurs à pied !!!

Une personne du progrès est présente pour m'interroger sur mes impressions, il avait lu mon histoire auparavant, le pourquoi du comment etc...et il me réservera quelques lignes dans le journal ces prochains jours (ça fait bizzarre , je ne suis pas habitué à ce genre de situation et je ne le fais pas pour ça) !

Place ensuite au ravito, brillement organisé par papa pour fêter cette aventure, une aventure que je qualifierais d'humaine de part le nombre de personnes qui on suivi mon périple, qui m'on encouragé, qui m'on accompagné afin d'arriver à concrétiser mon projet qui me tenait tant à cœur !

On immortalise l'instant aussi avec papa devant la porte d'entrée de la maison de mon grand-père lieu symbolisant l'arrivée officielle, car c'est bien ici qu'il est arrivé chez ses parents en pleine nuit, un soir de novembre 1940 !

Pour conclure, papa a tenu un très joli discours très émouvant, relatant l'histoire de son papa et ainsi l'explication de mon défi associé par la même occasion à une bonne cause qui est vaincre la mucoviscidose qui aura atteint l'excellent score de 149% soit 2690€ récolté !

La suite, je ferai un crochet dans la rivière en mode cryothérapie naturelle, une bonne douche au camping de Baume-les-Messieurs, puis nous avons passé la fin de journée en famille et entre amis à refaire le plein d'énergie et se baigner !

 

 

L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose
L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose

L'arrivée finale et la récolte pour l'association vaincre la mucoviscidose

Je tenais à remercier toutes les personnes qui m'ont envoyé leurs bonnes ondes avant, pendant et après mon aventure, ça fait chaud au cœur et croyez moi que ça sert à avancer !!

Un grand merci à Laurent de chez Torq pour sa dotation énergétique toujours de très bons conseils et avec de très bons produits !

Un grand merci aux amis de chez Cryoréflex qui nous assure des séances de cryo en préparation et en récupération, toujours dans la bonne humeur !

Et un grand merci évidemment à ma famille, mes amis, les personnes qui m'ont accompagné sur le parcours et à ma chérie qui sans elle je ne pourrait pas réaliser tout ce que je fais !

Ce bloc au final de 177km et 2200m de D+ en 21h, réalisé sans jamais se mettre dans le rouge, en travaillant plutôt l'endurance, la gestion du rythme, l'hydratation et l'alimentation me servira aussi à préparer ma prochaine échéance de mi-juillet qui est l'UTTJ : Un Tour en Terre du Jura, 111km, 5700m de D+, en 2j au départ de St Claude (2 boucles une de 67km avec 3500m de D+ et une de 44km et 2200m de D+) !

http://uttj.fr

 

Les articles du progrès du Jura et St Genois !
Les articles du progrès du Jura et St Genois !
Les articles du progrès du Jura et St Genois !

Les articles du progrès du Jura et St Genois !

Commenter cet article