SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Publié le par Greg Chamberland

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Chaque année, les avis sont partagés sur cette doyenne de la course à pied car effectivement le nombre de participants augmentent chaque année et cette année les organisateurs d'Extra Sport ont même créé la Saintétic, un format de 12km reliant Chaponost à Lyon, pour attirer encore un peu plus de monde et donner un petit avant goût de la course à pied nocturne.

En tout état de cause, pour moi qui suis sur place, elle reste presque incontournable, pour l'ambiance, pour les retrouvailles entre potes et je n'ose pas dire d'une année sur l'autre, je ne la referai pas car elle reste la course de fin d'année où tu donnes tout avant la coupure !!!

Depuis 2010 que je me suis mis à la cap, j'ai assisté à 2 Saintexpress (44km au départ de Ste Catherine) et c'était ma 4ème SaintéLyon consécutive, autant dire que je suis plutôt fidèle à l'épreuve. J'avoue y prendre goût car je vois de la progression à chaque participation alors je suis tenté de signer chaque année !!!

Cette année j'avais donc pris la réservation dès l'ouverture des inscriptions au mois d'avril et l'avait noté comme l'objectif sportif de l'année 2016 avec l'envie de passer sous la barre des 8h.

L'année 2016 a été consacrée à des formats courts, pour travailler la vitesse et ne pas trop empiéter sur la vie de famille suite à l'arrivée de notre 3ème enfant en février dernier.

Je suis plutôt très satisfait de cette année avec quelques bons résultats, j'y reviendrai en détails dans un article dédié à la clôture de mon année et aux objectifs 2017 !

Pour arriver à tout concilier et continuer à progresser, j'ai aussi fait le choix de faire appel à un coach sportif pour me permettre d'orienter mes sorties sur des sorties qualitatives, je ne voulais plus sortir courir juste pour courir, mais plutôt, courir pour progresser tout en me faisant plaisir et si possible passer un palier !

J'avais été en discussion avant l'été avec un athlète lyonnais d'adoption originaire du Vaucluse, qui a eu une phase de progression impressionnante, donc de très bons conseils ! Il devait finir sa formation de coach sportif avant qu'on se revoit en septembre pour finaliser notre partenariat.

Il fait partie des élites françaises, que tout le monde connais maintenant tant son palmarès s'étoffe d'année en année, le hipster du trail français du nom de Yoann Stuck.

Yoann, je le suit depuis un moment, j'avais assisté à son arrivée de la CCC en 2014 à Chamonix sous des trombes d'eau, j'adore son état d'esprit, sa philosophie, sa simplicité et son sens du partage! C'est un athlète de haut vol, au grand cœur, qui bosse dur pour y arriver, il sait d'où il vient et ne lâche rien.

Ses très de caractère sont en totale adéquation avec ma vision du sport et de l'effort, on peut donc dire que nous sommes sur la même longueur d'onde, c'est ainsi pour cela que Yoann a bien voulu me prendre en charge pour la saison 2016 - 2017, avec comme premier objectif ensemble et le mien pour 2016, la SaintéLyon solo 72km / 2000m D+, avec une prépa débutée mi-septembre.

Si vous voulez en savoir plus, je vous invite vivement à vous rendre sur son site internet http://www.anotherlife.fr/ vous comprendrez encore mieux le personnage atypique !

 

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Après une prépa sérieuse, minutieusement ajustée par Yoann, me voilà je pense prêt à affronter cette dernière course de l'année. Je me sens bien, mes derniers résultats sur les Monts d'Or et à Beaune m'ont bien rassuré sur ma forme du moment. Le risque en fin d'année comme ça et avec une telle prépa, avec des semaines à plus de 80km, voir même une semaine à dépasser les 100km, c'est la blessure ! J'arrive donc à la veille de cet objectif remonté à bloc et en forme. Les nuits ont été relativement bonnes aussi, merci à notre petite dernière de nous avoir épargné les levés nocturnes pour permettre une bonne recharge de sommeil.

J'avoue aussi avoir la chance d'être bien accompagné dans la vie de tous les jours, avec ma chérie Julie qui accepte, partage et comprend ma passion, ainsi que mes enfants qui sont mes premiers supporters, quotidiennement à mes côtés admiratifs de leur papa qui franchi la porte d'entrée avec les baskets aux pieds de retour de mon entraînement matinal, pour leur préparer le petit déjeuner, alors qu'ils sortent à peine de leur couette bien chaude.

J'ai eu aussi la chance que Laurent Soy, triathlète Oulinois, responsable de la filiale nutritionnelle Torq Fitness France, me propose dans la semaine de faire mon assistance sur 2 des 5 ravitos. C'est limite gêné et peu habitué à ce genre de proposition que j'accepte volontiers, encore merci Laurent ainsi qu'à ton bauf !

C'est donc pour toutes ces raisons, que j'avais envie de bien faire sur cette édition 2016 pour bien clôturer l'année.

C'est la première année que je prends mon vendredi d'avant course, j'en profite pour le passer avec ma chérie en ville, ça fait du bien, puis on file en fin de journée sur le village expo de la Hall Tony Garnier !

Je croise Oliv et Christian des foulées qui en reviennent, je passe sur le stand Petzl vérifier que la Nao Petzl soit bien paramétrée, il s'en suit quelques échanges avec Alex de CryoRéflex, sans oublier un échange tout particulier avec Yoann, Sébastien Hours, Mickael Moissonnier, des grands noms de la course à pied qui vaut bien une petite photo, ainsi que Cyril Bouvier du Team Trail Jura sur le stand Jura Tourisme pour promouvoir notre beau département, puis il est temps d'aller récupérer le dossard, ça sera le numéro 247 cette année !!

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!
SaintéLyon 2016, une belle aventure !!
SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Le samedi fût consacré aux derniers préparatifs, un peu de repos avant de se rendre chez mon pote Greg des Monts du Lyonnais qui m'avait gentiment invité à la traditionnelle pasta party !

Il devait prendre le départ du relais à 2 avec Vincent, mais forfait de dernière minute pour cause de blessure et un Vince pas au top du top, ils ont préféré faire grâce de leur dossard à 2 autres membres de la team Alex & Baptiste !

C'est donc vers 19h, que nous nous sommes donnés rendez-vous, pour la soirée d'avant course, où la bonne ambiance y règne, music à fond et blagues à gogo !!

On y retrouve les coureurs qui vont partir prendre la navette de la Saintexpress, Laurent Soy nous rend une petite visite pour prendre l'ambiance et récupérer mes 2 petits sacs que je retrouverai au ravito de St Christo et de St Genou.

On se prépare, la pression commence à monter, les derniers ajustements se font, je prends les derniers conseils des champions Greg et Vince qui me déconseillent de partir avec mes 2L dans le dos, mais seulement avec mes 2 flask de 500mL que je remplirai à chaque ravito, de partir qu'avec 2 couches thermiques et de laisser tomber mon sans manche !! Ils auront eu complètement raison, merci les gars !

Puis notre tour viendra vers 21h15' pour le départ en voiture de la maison de Greg direction Sainté, où la bonne ambiance se poursuit dans la voiture !!!

On arrive sur place, Greg nous trouve une place au top, près de la ligne de départ, on enfile le dossard, puis on se dirige vers la ligne. On retrouve également sur place Yoann Stuck, on discute, on déconne, puis je prends idée d'aller m'échauffer quand même un peu car la température est fraîche et la course est pour bientôt !

Je fais quelques allez-retours sur la longue ligne droite du départ, puis à quelques dizaine de minutes du départ, on salue les amis Greg et Vince, puis on décide avec Alex et Christian, d'aller se positionner en se faufilant par le SAS des élites !!!

Nous sommes à 3m de la ligne de départ, juste devant l'arche et juste derrière le SAS des élites, on est au top, la température est fraîche mais supportable malgré mon short du Team Trail Jura et mes 2 couches thermiques.

Le SAS élite se remplit progressivement, je vois Juliette Benedicto (la gagnante chez les filles) faire la folle dans le SAS, on aperçoit au loin Luc Alphand et Stéphane Diagana, les 2 guest star de l'épreuve, le speaker chauffe les 7000 personnes qui prendront le départ, on se souhaite bonne course avec Alex & Christian, on allume un court instant les frontales pour la photo, avant de les éteindre car on en aura pas besoin sur les premiers km, place à la music et au décompte !!! Cette année il y aura 6 vagues espacées de 10min, j'ai fait le choix de me mettre dans la première vague avec un départ à 23h40 !

Au départ et devant l'arche !!
Au départ et devant l'arche !!

Au départ et devant l'arche !!

Saint-Etienne / St Christo : 16km & 478m D+, 125ème en 1h17'

C'est parti sur le bitume, comme chaque année jusqu'à Sorbiers, je prends un départ rapide, comme j'avais prévu, mais pas à bloc non plus la route est longue ! On essaye de courir un peu ensemble avec Alex, mais on se perd rapidement de vue, je me retourne quelques fois mais ne le vois pas. Je suis sur des allures autour des 4,1 - 4,15min au kilomètre, je me sens bien, j'entends un salut qui me dépasse, c'est Ludo (du relais à 4 des Foulées de Beauregard), j'emboîte le pas, puis je distingue au loin Sylvaine Cussot sur qui je reviens et avec qui je discute 2min, elle me dit bien se sentir et qu'elle compte tout donner pour la dernière de l'année, je passe devant en lui disant que toute façon elle me rattrapera bien !!! (Elle finira 2ème féminine en 6h37). D'après les temps de passage je suis arrivé 3' avant elle au 1er ravito et 9" avant elle au 2ème à Ste Catherine, là où elle a dû me passer devant mais je n'ai rien vu !!

Je vois Ludo qui me dépasse de nouveau avec une bonne allure, il m'a l'air bien concentré, j'emboîte le pas, car j'ai envie de courir un peu avec lui, puis à mon tour d'appuyer un peu, histoire de faire le lièvre aussi.

La nouveauté par rapport aux autres années se situe à Sorbiers au 7ème km, une nouvelle portion qui débute par une petite descente en single, qui se prolongera ensuite sur un mix de sentiers plus ou moins techniques, de côtes (dont une de 1,5km et 180m de D+), de légères descentes, la foulée est bonne, je n'ose pas appuyer de trop mais j'essaye quand même de maintenir un bon rythme car tous les voyants sont au vert. Je pense à bien m'hydrater et prendre mon premier gel Torq au bout d'une bonne heure !

On rejoint ensuite le parcours habituel de la SaintéLyon, sur chemins et quelques portions routières pour rejoindre le col de la Gachet, où l'on peut admirer ce long serpent de frontales, c'est toujours aussi magique ! On aperçoit au loin les premières lueurs de St Christo, 1er ravito, j'arrive en 1h17', 125ème, soit 19' d'avance sur ma fiche de route !

Je sais qu'il va falloir faire vite en espérant retrouver le bauf de Laurent qui m'attend pour remplir mes 2 flasks et que je puisse repartir avec le plain de barres/gels pour aller jusqu'à St Genou de manière autonome. Comme d'habitude, on arrive sur St Christo par la route en légère descente, les spectateurs sont là, il y a du monde car les relais sont là aussi, j'entends la voix de Manu des foulées qui m'encourage, Ludo doit être pas loin derrière, puis je file direction le stade, quelques marches d'escaliers, je traverse le ravito en prenant au passage tucs/banane, puis ressors aussi sec, quelques mètres plus loin je distingue une cap orange ça doit être le bauf de Laurent, mais il ne m'intercepte pas, j'hésite, je continue ma route, puis arrivé au dessus de la bosse quelques mètres plus loin, personne si ce n'est Greg, Vince et Baptiste des Monts du Lyonnais qui sont là en train de me voir à la recherche de la personne qui doit me filer mon ravito et remplir mes flasks.

J'ai de suite compris que la cap orange c'était lui, je fait demi tour, redescends 100m à peine et me présente, oui c'est bien lui, ils m'ont vu passer mais on eu une doute, bref ce n'est pas grave, on fait vite, je repars avec le plein, je les remercie bien, me voilà rassuré !

J'arrive de nouveau au-dessus de la bosse où les potes des Monts du Lyonnais m'encouragent, merci les gars, Greg fait un bout de chemin avec moi et m'annonce un autre Greg (oui ça en fait juste 3 au total !!), Greg Vinot du mag Rrun juste devant, qui lui est en relais à 2 avec son frangin. Je me mets en tête de le rejoindre.

Saint-Christo - Ste Catherine : 12km & 298m D+, 28km & 776m D+ depuis le départ, 185ème en 2h33'

Cette portion, que j'ai trouvé assez roulante finalement, avec une première partie en balcon au-dessus de la vallée du Gier, où je peux allonger la foulée, c'est très agréable les sensations sont bonnes, je pense à m'hydrater par petites gorgées, je dépasse quelques coureurs, il y a des relais au milieu de tout ça, mais le trafic est fluide, on peut courir à notre rythme sans problème.

Le passage qui suit en sous bois, la boue s'invite, quelques flaques par si par là, rien de méchant pour l'instant le terrain est assez souple, les feuilles ont recouvert les chemins, il faut faire attention, mais j'arrive à bien avancer. La suite se fait en montée par une grimpette d'un bon km caillouteuse, en mode marche active pour économiser un peu les muscles, car encore une fois je n'ai pas fait de longue distance cette année alors je ne voudrais pas cramper bonne heure au risque de gâcher ma course, j'essaye donc de trouver le bon juste milieu entre je cours dès que possible, j'accélère dès que possible, mais dans les grosses bosses j'essaye de m'économiser !! Je regarde la montre, je suis largement dans mes temps, ce qui me permet de gérer l'effort en toute sérénité.

La suite se fait sur bitume, en montée également où j'entends "eh Gregos" .... je relève à peine, je ne suis pas sûr que ça soit pour moi et finalement ça insiste, je me retrourne, demande qui c'est, il s'avère que c'est Greg de chez Rrun que je venais de dépasser sans m'en rendre compte dans la nuit. Oh je lui dit "Greg, comment vas"? il me fait comprendre qu'il est en galère, mal de bide et qu'il a du mal à avancer... je lui souhaite du courage, il lui reste plus guère pour boucler son relais !

Je continue ma route en relançant en courant par moment dans cette bosse pour ne pas perdre trop de temps, puis on arrive au sommet, je relance de nouveau, on est sur les crêtes et le GR, avant de redescendre sur Ste Catherine, pas une descente technique, boueuse, piégeuse, jonchée de cailloux glissants. Je descends à bonne allure, j'aperçois le village de Ste Catherine en contre-bas, je double des coureurs dans la descente, un coureur me demande depuis combien de temps on court...je lui dis, puis on récupère la route en bas et le ravito où je devrai me débrouiller seul pour remplir ma flask. Je tombe sur Olivier Tritz qui m'encourage (merci Oliv), me dit que je fais une belle course, me demande comment je me sens, je suis vraiment bien, mieux encore que l'année dernière, mais partagé car je sais ce qu'il m'attend pour les prochains tronçons !! J'ai gardé une bonne avance sur ma fiche de route, 25' exactement, je suis serein, je me ravitaille bien (quelques gorgées de soupe, tucs, bananes), demande à un coureur de me filer ma dosette Torq dans mon sac pour que je fasse le plein de ma flask (merci monsieur !!), puis fais le plein pour repartir à l'attaque !!

Je quitte le ravito, François, Oliv et Ludo m'encouragent, merci les gars, ainsi que Greg Mahinc qui est là aussi pour m'encourager et me dire que Steph Vinot vient juste de repartir (le binôme du Greg de tout à l'heure, son frère !!). Je ne compte pas aller l'accrocher vue la fusée et j'ai déjà 28km dans les pattes, je suis plutôt en mode gestion de course.

L'avantage ou pas, c'est que les prochains km je les connais bien pour les avoir reconnu de Ste Catherine à Beaunant avec les copains, je sais donc qu'il y a encore du pain sur la planche.

Le chrono me rassure bien sur la suite de ma course, alors je m'hydrate bien, prends mes gels régulièrement sous les conseils de Laurent, je marche activement en montée et cours dès que je peux.

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Ste Catherine - St Genou le Camp : 11km & 311m D+, 39km et 1087 depuis le départ, 164ème en 3h48'.

A partir de ce ravito, dans ma tête c'est une 2ème course qui commence, il est un peu plus de 2h du mat, l'organisme n'a pas l'habitude de courir à cette heure, alors après ce petit arrêt au stand revigorant. Je croise Greg qui est là finalement, qui me demande si je veux la flask que je lui avais préparé au cas où, mais finalement dans le doute ne l'ayant pas vu, je m'en suis sorti tout seul, si pour une raison ou une autre il n'avait pas pu être présent, j'ai assuré en remplissant ma flask tout seul. Je suis quand même content de le voir en sortant du ravito, il m'encourage, je le remercie bien et me remets dans ma bulle en mode course.

La sortie du ravito se fait sur route, on passe le long de la route principale, avant de la couper et s'enfiler en zig-zag en montée de 1,5km pour accéder au lieu dit Brûle Fer. J'alternerai marche et course, pour relancer de suite au-dessus, je me remémore notre reco entre copains du mois dernier.

Le terrain est glissant par endroit dès que l'on retrouve un peu la route ou les chemins blancs, on sent bien qu'il fait frais. De mon côté, j'ai de très bonnes sensations, aucun maux tout va bien toujours, pourvu que ça dure. Je ne me rend pas compte comment je suis au niveau des places, mais qu'importe je ne cherche pas une place, je cherche un objectif temps plutôt, vous me direz ça va ensemble, alors pour tout dire j'avais pronostiqué un peu comme d'hab les premiers 10%, donc les 500 premiers (car on fini toujours autour des 5000 sur cette épreuve) !! Je double pas mal de coureurs qui eux sont en galère pour certains, visiblement, quelques troubles digestifs, une féminine qui s'étale devant moi à quelques mètres, qui se relève de suite avec l'aide d'un ou deux coureurs qui étaient avec elle à ce moment là, j'arrive juste derrière pour lui demander si ça va, apparemment oui, plus de peur que de mal !!

Après quelques km assez roulant en sous bois, on retrouve le mythique bois d'arfeuille que l'on prendra en descente cette année, technique mais pas tant que ça finalement ça passe bien, les organisateurs avaient pris soin de mettre des pancartes 'Attention descente dangereuse", puis LA difficulté du parcours approche, la fameuse montée vers le Rampeau sur 750m et 180m de D+, soit 20% environ celle-ci elle va piquer !!

Je passe en mode marche, j'en profite pour me ravitailler, bien m'hydrater, j'arriverai à doubler 4 coureurs dans cette monstrueuse grimpette qui te casse les pattes au 35ème km, puis je relance de suite au dessus, en sous bois avant de rejoindre un chemin à travers champ qui va nous conduire au pied du signal de Saint-André-la-Côte, direction le bois des marches, une descente un peu technique au milieu des cailloux et des racines où il faut faire preuve de vigilance. Baptiste des Monts du Lyonnais qui a pris son relais à Ste Catherine, me revient dessus, on fait un peu de chemin ensemble, c'est sympa, me demande comment ça va, je lui répond plutôt bien, lui aussi il semble être bien ! On se perdra de vue un peu plus loin.

On rejoint une portion de route en descente, puis un tout petit single au pied du village de St-André-la-Côte, pour ensuite basculer sur St Genou le Camp que j'aperçois au loin.

Un ravito qui va faire du bien, express, j'ai descendu mes 2 flasks, mais Laurent est là pour me les remplir et je referai le plein de mon ravito (barres / gels) pour poursuivre jusqu'au bout car il me confirme qu'il ne sera pas là à Chaponost car un autre collègue qu'il suit est tombé et mal tombé sur la tête, il va donc aller le chercher à Ste Catherine (merci Laurent encore d'avoir fait le crochet pour moi) !!

Il m'annonce que la tête de course avance à une vitesse vertigineuse, que Yo est 11ème, mais ce n'est pas la grande forme. De mon côté je pointe avec 26' d'avance sur mon chrono prévu, je continue à être serein. Les voyants sont toujours au vert, ça fait du bien de voir une tête connu !!

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Saint Genou le Camp - Soucieux en Jarrest : 12km & 281m de D+, 51km & 1368m de D+ depuis le départ, 131ème en 5h07'.

Une portion interminable !!

Après cette courte pause, on remonte par le bois du Pindoley, je continue à bien gérer la fatigue musculaire, bien m'hydrater, les jambes répondent bien, puis on attaque le bois de la Gorge, une descente un peu piégeuse avec de la boue, des cailloux, j'ai les pieds trempés mais qu'importe, on est pas là pour ne pas se salir !!!! :-)

Il s'en suit un joli chemin en sous bois, où j'arrive à bien allonger la foulée, je regarde régulièrement la montre, je suis à un peu plus de 5' au kilo, c'est bon signe, puis ce secteur se termine par une belle montée en lacets de 400m.

Ensuite, on enchaîne par une belle descente de 800m, c'est un retour sur le parcours de 2013, suivie d'une belle grimpette de 500m, avant de rejoindre des portions de route un peu glissantes, des sous bois en single très sympa où je peux garder un bon rythme, il n'y a pas grand monde autour de moi et le passage du Bois Bouchat d'une bonne technicité également en single descendant.

Il s'en suit le secteur du ruisseau des Levées, une belle descente en single mais qui s'enchaîne par une montée avec un pourcentage moins important que les précédents, dans la quelle j'alterne marche et course, je remonte quelques coureurs, nous ne sommes pas nombreux, le froid est toujours bien présent et on dirait que la civilisation n'est plus très loin.

On rejoint ensuite Soucieux par un large chemin, puis une portion de route interminable de plus de 2km, je regarde la montre, le ravito était annoncé au 49,6ème km et on se retrouve au 52,2ème...1,6km de plus que prévu dans ma tête, ce n'est pas rien. L'ambiance est moyenne, ils nous avaient habitués à mieux que ça les autres années, j'arrive dans le gymnase chauffé, je me rappelle que l'année dernière je commençais à avoir les jambes bien raides à ce stade là !!

Cette année, tout va bien, je m'enfile un gel, m'hydrate bien, cherche mes tucs et bananes, je sollicite un coureur pour me filer 2 dosettes, je refais les pleins des flasks, je l'aide aussi à sortir son gobelet, puis je repars aussi sec ! Je finirai de m'alimenter en courant, maintenant direction Chaponost, à partir de là ça sent bon la fin, le plus dur est derrière, mais il reste quand même encore 20 bornes ! J'ai 15' d'avance sur mon temps, ce qui me permet une fois de plus d'être serein. Je commence à réaliser que la course se déroule vraiment bien et que je peux même aller chercher les 7h30' !!! :-)

Soucieu-en-Jarrest - Chaponost : 10km & 143m de D+, 62km & 1511m de D+ depuis le départ, 132ème en 6h03'.

Je sors du ravito, il fait toujours aussi froid dehors, les voiture sont gelées, je vois au loin les copains des Monts du Lyonnais qui sont là, merci les gars, je ne vous attendais pas du tout ici, ça fait chaud au cœur, ils me demandent comment ça va et me disent que Baptiste n'est pas très loin que je peux l'accrocher !!! Je leur fait signe que tout va bien, mais dans ma tête, aller chercher Baptiste me semble compliqué, il a les cannes, il est a 24km de son départ alors que j'en ai 52km, donc je vais plutôt continuer à relancer au maximum sur les portions roulants et les descentes et gérer mes montées, les quelques unes qui me reste !!

On zig-zag un peu dans Soucieu, avant de rejoindre la direction du Garon, un chemin que je reconnais bien, il est en descente, j'avais fait tout l'inverse en montée lors de la course des Tard-Venus, je suis content, car je connais par cœur le parcours, je sais à quoi m'attendre, c'est très roulant, je peux donc allonger la foulée pour grappiller tout ce que je peux.

Je passe sur le petit pont qui enjambe le Garon, me voilà sur une longue ligne droite avant les serres du Garon, qui va me mener au pied de la fameuse montée des lapins, une bosse non négligeable, difficile sur la fin car on fini avec des marches à franchir, où sans devient limite pour les muscles, il faut gérer pour ne pas déclencher les crampes. Le long de cette ligne droite, je reviens sur une féminine, elle fait la solo, on échange quelques mots, je la félicite car elle doit être dans les 6 ou 7 premières filles. Elle me double dans la montée des lapins, puis je la redouble au-dessus sur la relance en faux plat montant, qui nous mènera tout droit à Chaponost. Une longue ligne droite que je reconnais bien, sur un chemin blanc, puis pour finir sur la route avant de rejoindre le ravito, le dernier !!

Il est 6h du matin, je pense à ma petite famille qui m'avait proposé de venir me voir à Chaponost du fait que mes beaux-parents y habitent, je passe donc un coup de fil tout en courant à ma chérie pour lui demander si elle est bien là ou si elle a bien prévu d'être là car je suis en avance sur l'heure !! Elle me répond en me disant, on y est on t'attend à l'endroit qu'on s'était fixé (au plus près de ses parents), 2 petits km après le ravito.

Je passe donc au ravito de manière express, je rempli une flask, prends tucs/banane comme d'hab, que je fini de manger en sortant de la salle, passage éclaire, pour me diriger dans le parc, puis le long de l'étang, où je remonte sur des coureurs, j'ai encore des forces pour relancer et encore plus quand je sais que dans quelques hectomètres je retrouve mes chéris.

La sortie du parc du Boulard, je la connais bien, avec un passage très boueux pour le franchissement du ruisseau sur un petit pont en bois improvisé, pour finir en légère montée sous forme de grandes marches d'escaliers que je passerai en mode marche active et où j'en profiterai pour m'enfiler un gel et bien m'hydrater.

La frontale commence à clignoter, signe qu'il me reste une barre de batterie, ça suffira pour finir, car il me reste peu de passages techniques avant l'arrivée. J'arrive sur le dessus de ce sentier escarpé, je connais bien pour y être passé plusieurs fois, je suis sur un chemin assez roulant avant de bifurquer sur la gauche pour rejoindre la route qui monte sur Chaponost, je cours, j'ai le smile car je sais que dans quelques minutes, je vais retrouver ma chérie et 2 de mes 3 loulous.

J'approche du rdv, ça y est je les vois au loin, je leur fait un petit signe car avec toutes ces frontales, même si nous ne sommes pas très nombreux, ce n'est pas évident à me reconnaître ! J'arrive à leur hauteur, ils sont super heureux de me voir, moi aussi, après un stop très court, le temps de quelques bisous et de quelques mots pour rassurer tout le monde, je les remercie beaucoup d'être là, ils sont sortis du lit pour le papou, c'est génial (rassurez-vous ils se sont rendormis très rapidement derrière apparemment !!), je repars à l'assaut boosté, avec mon nouvel objectif en tête de passer sous les 7h20', car à 9km de l'arrivée d'après mes calculs ça devrait être possible !! Je n'en reviens même pas, que j'ai réussi à tenir un rythme de près de 10km/h en comptant les arrêts au stand !!

La suite se fait en légère descente sur bitume avant de bifurquer à gauche et rejoindre un petit single où je remonte quelques coureurs, randonneurs, assez dangereux car avec pas mal de cailloux dans tous les sens et une légère descente un peu glissante, avant de rejoindre la route.

Au bas de cette route, on bifurque sur la gauche en montée sur un petit sentier, j'alterne marche et course, mais je relance sur le faux plat, pour rejoindre la route et alterner virage à gauche, virage à droite au milieu de petits sapins, avec un sol recouvert de givre.

J'atteint une portion de route, je remonte sur quelques coureurs, je connais parfaitement bien ces passages avant la fameuse montée des aqueducs de Beaunant. J'échange avec un coureur qui me dit en regardant sa montre, c'est foutu pour être en moins de 7h...oui en effet il reste 7 bornes et nous devons être autour des 6h40' de course, mais dans tous les cas on sera bien en dessous de notre objectif de 8h.

J'arrive à bien descendre, malgré des cuisses qui commencent à accumuler de la fatigue, je sais ce qui m'attend, je reste concentré, puis à la traversée de la route de Brignais avant d'attaquer le mur à 16% voir 18% sur plusieurs centaines de mètres, je retrouve Laurent, qui me fait la surprise d'être là, c'est génial, ça fait toujours plaisir, il m'encourage, me félicite même pour mon temps, il me dit, "tu es bien là", je lui répond que oui, je suis super content de ma gestion de course, il fait quelques mètres avec moi, me souhaite une bonne fin de course et m'informe que Yo fait 6ème (avec un finish au sprint).

Je passe en mode marche active car c'est vraiment pentu, je remonte sur quelques dossards, des relais (rouge), des randonneurs (vert), puis sur ma gauche, je vois la féminine avec qui j'avais échangé avant Chaponost, la revoilà, qui trottine dans cette bosse, je suis assez stupéfait, j'arrive au-dessus de cette difficulté, ça s'adoucit un peu, je recours, avant de se durcir de nouveau où je repasse en mode marche active ! Puis la suite se fait en descente où l'on retrouve un brin de nature à travers le parc accrocbranche de Ste Foy, je suis la féminine en question, ma frontale fait quelques appels de phare car je suis sur le dernier niveau de batterie. Elle me demande si c'est elle ou moi, je lui dit que c'est moi, elle n'a pas un éclairage très puissant, je me mets à sa hauteur et éclaire devant nous pour éviter les chutes car dans ce parc c'est un peu piégeur car il y a des marches à franchir en descente avec des rondins de bois parfois bien humide. On sort de ce parc et là la dernière difficulté nous attend, elle poursuit en mode course à pied, tandis que pour ma part je marche, la pente est vraiment raide, je me force tout de même à accrocher son wagon, elle me motive et je me dis qu'après tout la fin est proche alors tout ce que je peux gagner je vais le gagner. Je ferai un bout de chemin avec elle à discuter, c'est sa 2ème participation, elle court quand la pente est raide, je lui demande d'où elle vient, elle est haute-savoyarde, près de Chamonix, alors je comprends mieux ! Elle me fait savoir qu'elle préfère les montées aux descentes !

On fait un bon bout de chemin ensemble, on conserve un bon rythme, on passe à travers le petit parc de la mulatière, puis on récupère la route, virage à gauche, virage à droite, puis les 200 marches du chemin du Grapillon nous attendent en descente, elles passeront plutôt bien, on hésite presque à les passer 2 par 2 !!

On arrive sur la route, puis 180°, on bascule sur les quais de Saône, où elle choppe un coup de flip, puis me dit je te laisse je crois que Sylvaine Cussot est derrière, en réalité Sylvaine était arrivée depuis 35', 2ème féminine ! Je continue sur un bon rythme, monte les quelques marches qui nous amène sous le musée de la confluence, puis direction le pont Raymond Barre, où j'allonge un peu encore la foulée pour faire un bon finish, 2 photographes sont là sous leur couvertures de survie les pauvre pour immortaliser les instants, un petit signe, puis je traverse la route, avant de rentrer dans l'enceinte de la hall, guidé par les barrières extérieures, avant de rentrer dans la Hall, le public est là, le speaker aussi, je lâche un gros YES en guise de satisfaction et passe la ligne heureux m'accordant un petit saut de cabri, en 7h16' !!!

J'entends au loin les copains des Foulées de Beauregard qui m'attendaient Oliv, Manu, Ludo, François, Christian, ils en en ont fini aussi et bien fini sauf pour Bertille qui a dû abandonner à Ste Catherine, on se félicite, puis je retrouve aussi les copains des Monts du Lyonnais ! Ils ont passé la nuit dehors aussi, je pense qu'ils sont naz et ont envie de rentrer au bercaille, on se salue de loin et se félicite aussi !

Je me dirige donc vers le ravito puis récupérer mon tee-shirt, lis tous mes messages sur mon téléphone, ça fait chaud au cœur, merci ! Puis j'attends patiemment ma chère et tendre qui viendra me chercher une bonne heure plus tard, je regarde en attendant les arrivées, notamment celle de Lolo du TTJ, de Carlos du TTT et d'autres connaissances qui étaient sur le format solo.

Le V de ma victoire !!
Le V de ma victoire !!
Le V de ma victoire !!

Le V de ma victoire !!

Je me dirige ensuite dehors, pour retrouver Julie et rentrer à la maison ! Après une bonne douche et un bon dodo, j'ai eu la belle surprise de voir un mot de félicitations de mes voisins à ma porte d'entrée, un grand merci, ça fait très très plaisir !!

Pour revenir à la course, elle s'est vraiment très bien déroulée, je n'ai jamais été victime de coup de moins bien, j'ai réussi à bien gérer mon hydratation (4L quand même) et mon alimentation ce qui m'a permis d'avoir le carburant nécessaire pour profiter pleinement de la course et relancer quand je pouvais tout en gérant mon effort, car j'avais toujours la peur de me prendre des crampes qui m'empêche de finir dans de bonnes conditions et finalement rien de tout ça, ce fût donc un pur régal du début à la fin !

Un grand merci à la team des Monts du Lyonnais pour la logistique et l'accuei d'avant course, ainsi que le pendant pour vos encouragements, ça fait du bien, surtout venant de champions comme vous !

Pour rappel ils organisent un off en 2017 sur le même état d'esprit que 2016, basé sur la découverte de leur terrain de jeu, sans classement, sans chrono, juste de la bonne humeur, de la convivialité, du partage et un petit défit sur un segment Strava pour pimenter l'évènement !!

 

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Un grand merci également à Laurent Soy de Torq Fitness France pour son assistance avec son bauf à 2 des 5 ravitos ! En tout cas, je confirme que la gamme Torq est vraiment excellente pour vous assurer une bonne gestion de course sans inconfort digestif !

Maintenant je peux lui dire, merci Yoann Stuck, mon coach, qui m'a fait une prépa sur mesure pour cette SaintéLyon et qui a parfaitement su s'adapter à ma vie de famille et professionnelle pour me faire arriver à mon pic de forme de telle sorte à ce que la course se passe aussi bien !!

Merci également aux organisateurs de la course, même si elle est très critiquée, car elle ne peut pas plaire à tout le monde, elle reste mythique !

Merci aussi à mes voisins qui m'ont fait la surprise de m'accrocher un gentil mot sur ma porte et qui m'ont fixé l'objectif pour l'édition 2017 !! Je crois qu'il falloir que j'en rediscute avec eux pour au moins négocier les minutes :-) !!

Et enfin un grand merci à toutes les personnes qui m'ont envoyé des good vibes avant, pendant et après la course, à ma famille, mes ami(e)s et ma chérie qui sans elle je ne pourrais pas faire ce que je fais.

Maintenant, dernière semaine axée sur le décrassage, avant la coupure annuelle, pour rechausser les baskets comme d'hab le 1er janvier !!

SaintéLyon 2016, une belle aventure !!

Publié dans Courses 2016

Commenter cet article