Trail de l'Abbaye de Savigny

Publié le par Greg Chamberland

La team  du jour des foulées de Beauregard

La team du jour des foulées de Beauregard

Samedi 14 mai, a eu lieu le trail de l'Abbaye de Savigny, un trail dont j'affectionne particulièrement le format, 22km et 1060m de D+ de quoi s'en mettre bien plein les pattes sur une course où l'on peut à la fois travailler la vitesse et le dénivelé à 80% en mode trail, tout ce que j'aime !!

On se donne rdv au stade de Beauregard pour un départ commun avec queqlues membres des foulées, 2 collègues nous retrouveront sur place. Nous serons donc 10 à arpenter les chemins, dont 9 sur le 11km (230m de D+) et pour ma part je serai donc le seul sur le 22km.

On arrive une petite heure avant, le temps de récupérer le dossard, finir de s'équiper, s'échauffer et prendre le départ qui sera donné pour ma part à 18h (18h15 pour les coureurs du 11km).

L'ambiance est bonne, nous ne sommes pas très nombreux (154 inscrits), j'avais regardé les résultats 2015 et je me suis fixé un top 30 en 2h15'. Avec ma récente prépa et mes récentes sorties orientées D+ j'espère bien tenir bon dans la pente !!

Le départ approche, après l'échauffement en music on se dirige vers l'arche, on attend les retardataires, puis le décompte est donné. C'est parti, je me suis positionné devant pour prendre mon rythme de suite. Je pars donc sur un bon rythme et bim ma flask chute de mon sac Oxsitis, je pile tout, m'arrête la ramasser et repars aussi sec...ouf je n'ai casi rien perdu mais bon diou ça agace. Je la repositionne en m'assurant qu'elle tienne bien (problème quand elle est pleine je pense).

Je suis avec une partie de la tête de course, je suis passé devant les copains du team qui m'encouragent (je les remercie bien, c'est sympa), on est sur la route, ça monte légèrement, la tête de course commence à se détacher, léger plat, puis on quitte le bitume sous les encouragements des organisateurs. On attaque un chemin en montée légère, je cours, j'essaye de trouver mon rythme, le cardio s'est déjà bien affolé, mais il est en train de se calmer !!

Avant le départ - le départ - la première bosse
Avant le départ - le départ - la première bosse
Avant le départ - le départ - la première bosse

Avant le départ - le départ - la première bosse

Quelques coureurs me dépassent, normal je n'étais pas tout à fait à ma place, mais cette fois-ci la course est lancée.

On vient de passer le 2ème km, place à une légère descente où je peux me refaire la cerise, allonger la foulée avant de repartir dans la pente assez raide sur un peu plus d'un km et un peu plus de 160m de D+, je me force au maximum pour courir, j'alterne la marche active de temps en temps mais je ne veux pas perdre trop de temps alors je cours au maximum.

Puis place à la descente où je peux allonger la foulée, j'entends un coureur qui arrive dans le dos à grandes foulées, j'accélère mais il me dépasse, je suis déjà à 16-17km/h, j'emboîte le pas, on est sur la route, on arrive au 1er ravito dans une ferme, c'est sympa, on passe tous les 2 tout droit, je les remercie bien, mais pas de temps à perdre j'ai tout sur moi !!

On continue sur un chemin, je suis le coureur, puis j'en ai d'autres en vue, la course commence ici dans ma tête, c'est avec ce groupe qu'on va se tirer la bourre.

On se relance dans une ascension en 2 parties, pour cumuler au total 412m de D+ sur un peu plus de 2,7km autant dire que ça pique !

Pour la première partie j'arrive à alterner course et marche active mais alors pour la 2ème partie c'est vraiment raide, on est en sous bois, c'est super sympa ça grimpe sévèrement, 1,3km et presque 300m de D+ autant dire que les cuisses et les mollets ne sont pas mis au repos. Je mets les mains sur les cuisses et en avant, je n'ai pas de temps à perdre de toute façon, je reviens sur les coureurs de devant, je veux absolument les recoller pour grapiller dès que possible quelques places et coller à la course. J'en ai 3 en ligne de mire, je remonte sur 1 que je double en montée, il me dit avoir les mollets en compote puis je suis les 2 autres dont un avec ses bâtons. On est à travers bois et grosses pierres par moment à enjamber, ce n'est pas déplaisant même si c'est raide, je sais que c'est la partie la plus dure du parcours et que ce qui est fait et fait !!

J'arrive enfin au-dessus, je m'en suis pas mal sorti, je suis toujours au contact des 2 coureurs, derrière il n'y a plus personne, un léger plat, on entend du bruit, des organisateurs nous attendent, le 2ème ravito aussi, je prendrai à la volée 2 pâtes de fruits (faute de tucs et de banane) et une gorgée de coca histoire d'avoir un peu de sucre disponible de suite pour enchaîner la suite et ne pas trop taper dans mes flask.

J'ai pris quelques secondes, devant pareil, on repart tous les 3, puis place de suite à une descente technique où il faut faire preuve de vigilance à travers pierres et racines, ça se passe bien, on mène le rythme à trois sans prendre trop de risque sur un petit km. Nous sommes en sous bois, limite sombre (ça va être dur pour ceux qui vont passer un peu plus tard où la nuit sera proche de tomber).

La suite sera une successions de petits coups de culs, légères descentes sur un peu plus de 5km.

Sur cette portion, je vais me forcer un maximum à courir partout même quand c'est dur, je pense régulièrement aux copains de la team des Monts du Lyonnais avec qui j'ai fait du dénivelé récemment et je me dis que je n'ai pas fait ces sorties pour rien et eux à ma place ils coureraient, alors c'est possible donc forces toi et c'est ce que je fais.

Ces efforts vont payer car on joue pas mal au chat et à la souris avec les 2 autres compères, puis j'en ai d'autres en ligne de mire sur lesquels je vais revenir et même dépasser dans les bosses, ce qui est bon pour le moral. Un coup d'oeil à la montre, la vitesse moyenne est encore inférieure à 10km/h, mais il reste encore pas mal de km et le dénivelé est casi terminé, donc c'est plutôt bon signe, je risque d'être dans mon timing.

On arrive en sous bois où un organisateur nous félicite on passe à 2-3 coureurs, il nous encourage et nous annonce la prochaine descente pas loin. Nous sommes au 14ème km, il en reste encore 8 en 1h32' mon calcul est vite fait, je me dis que je peux les boucler en 40 min si tout va bien vue ce qu'il nous reste.

Dans la pente !!

Dans la pente !!

Je me lance donc dans la descente plutôt technique, je dépasse un coureur, j'en entends un qui me dépasse, un que j'avais doublé peu de temps avant en montée, mais qui descend très bien, puis j'entends derrière moi un ou 2 coureurs dans mes talons. Cela me mets un peu la pression à bien faire, vite surtout mais qui dit vite dit risque de se faire mal, alors je suis très concentré et j'enchaîne tel un cabri sur un terrain assez cassé couvert de pierres, de crevasses, de racines où la pose de pied doit être la plus précise possible et le rebond le meilleur possible.

Ce type de descente est fatiguant pour les muscles mais aussi pour la tête car la concentration est importante. Elle va durer casi 2km pour la partie technique et la j'entends derrière, bravo tu as assuré en descente, le coureur de derrière n'a rien lâché non plus est était dans mes talons, je le remercie. Effectivemment on vient de dévaler à vive allure, on reprend un tout petit plat avant de se relancer dans les 500m prochains mètres en légères descentes aussi, puis on récupère un sentier agricole en bordure de champ, on revient sur des coureurs qui semblent un peu dans le dur. Un organisateur au bord du sentier, nous annonce 21-22-23 et 24ème, je suis dans le groupe autour des 22 ou 23.

Puis c'est la dernière difficulté du parcours, une bosse de 700m et un peu plus de 60m de D+, je trottine dans la bosse au maximum, je colle un coureur puis le dépasse, puis un autre revient vers moi, pour continuer sur un peu moins de 2km sur un profil avec quelques faux plats (montants/descendants), toujours un oeil sur le chrono, je me sents super bien, je suis confiant sur mon timing. Je suis à moins de 2h et il reste 3km environ, ça signifie que je peux aller chercher les 2h10' de course.

Les 3 derniers km, sont en descente, je me régale, j'essaye de creuser l'écart derrière pour ne pas me faire rattraper et j'ai en ligne de mire le coureur du début avec ses bâtons (que finalement je connais, mais je m'en rendrai compte à l'arrivée), mais on descend à la même allure donc je ne reviendrai pas desssus.

Le dernier km se fait en zig zag dans le village de Savigny à travers les habitations, sous les encouragements de quelques spectateurs c'est sympa.

Puis ça y est il reste quelques hectomètres et je vois l'arche, je continue en descente, puis dernier virage à droite, dernière ligne droite, il y a du monde pour les encouragements et je vois quelques membres des foulées qui m'attendent à l'arrivée c'est super sympa et je franchi la ligne en 2h10' et à la 21ème place sur les 149 finishers, l'objectif du 2h15' et du top 30 est atteint, je suis super content, le tout sans souffrance musculaire, que du bonheur !!

Je pense que la préparation a été bonne, maintenant place au buffet froid et au debriefing avec les copains/copines des foulées. Tout le monde semble satisfat de sa course, ils reprendront la route pendant que moi j'irai me prendre une bonne douche (plutôt fraîche) dans les vestiaires mis à notre disposition, avant de reprendre à mon tour la route.

Un grand merci aux organisateurs, tout était parfait, une course que je recommande, un beau parcours dans une ambiance très conviviale et un très bon esprit.

La prochaine sera les 10km de Corbas et/ou la course des 2 forts d'Irigny toutes les 2 inscrites au challenge des foulées, mais avant ça sera notre course à nous, celle de notre association des foulées de Beauregard le 12 juin en tant que bénévole organisateur.

 

 

L'arrivée et notre flyer !!
L'arrivée et notre flyer !!

L'arrivée et notre flyer !!

Commenter cet article