Trail des reculées - Les Tufs

Publié le par Greg Chamberland

Les différents formats de course et mon dossard
Les différents formats de course et mon dossard
Les différents formats de course et mon dossard

Les différents formats de course et mon dossard

Comme à mon habitude maintenant depuis quelques années, cette course est cochée d'office dans mon agenda.

Une occasion de retrouver les copains du Team Trail Jura et les autres connaissances jurassiennes, faire découvrir à mes ami(e)s lyonnais(es) mon département dont je leur parle très régulièrement, partager des bons moments et vivre le tout avec ma famille au bord des sentiers et à l'arrivée !!

Cette année j'avais donc décidé de me lancer sur le 29km et ses 900m de D+ qui en réalité en faisait 30,6 et 970m de D+ mais quand on aime on ne compte pas c'est bien connu. Un nouveau format créé l'année dernière qui permet de découvrir encore d'autres sentiers !!

J'avais fait le 44km l'année dernière en vue de ma préparation de la Transju'Trail 72km mais cette année sans objectif important au cours du 1er semestre j'ai préféré me tester sur du plus court et respecter mo deal de début d'année (1 objectif de fin de saison le reste sur du 30 km maxi).

Une distance que j'affectionne car on peut courir assez vite, surtout qu'avec l'arrivée de notre 3ème enfant il y a moins de 2 mois je ne pouvais pas vraiment me permettre de m'absenter trop longtemps et préparer une telle distance avec des sorties longues en entraînement.

Cette année j'avais décidé aussi de partager ce moment, car ce sport c'est aussi du partage, avec mon club local des foulées de Beauregard. Ce fût réussi, nous étions donc 13 membres des foulées depuis le samedi midi + un ami lyonnais de plus qui nous a rejoint (Alain) en fin de journée le samedi. Tout le monde répartit sur les 4 formats (les filles sur le 10km, Philippe sur le 19km, Alain & Christian le 44km et le reste sur le 29km).

J'en ai profité pour leur faire découvrir des spots sympas du coin avec au programme un pique-nique à Château-Chalon, une récupération des dossards en ville, on prend la pose avec les mascottes du jour : la vache qui rit et l'éléphant bleu, puis cap sur la fromagerie de Lavigny, puis direction le fond de la vallée de Baume-les-Messieurs avec petite balade aux grottes, puis cascades des Tufs, avec les explications qui vont avec et une petite reco visuelle du parcours (pour leur donner l'eau à la bouche et permettre à celles et ceux qui ne viendront pas jusqu'ici le lendemain, de bénéficier d'une visite du site que j'affectionne le plus). Un passage par l'Abbaye avant de rejoindre le plateau pour s'accorder un petit goûter au belvédère de Grange sur Baume.

Nous avons ensuite repris la route pour rejoindre la maison d'hôte à Château-Chalon, la maison d'Eusébia, s'accorder un petit SPA avant de descendre dîner à la pizz de Fabio à Voiteur à 15min de la maison d'hôte et 15min de chez mes parents, où ma sœur, mon bauf et ma chérie nous on rejoint pour passer une bonne soirée !!

Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !!
Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !! Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !!
Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !! Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !!
Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !! Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !!

Notre escapade touristique, le SPA et la soirée à la pizz !!

La nuit fût un peu courte car ma dernière s'est endormie un peu tard et réveillée un peu tôt, puis de mon côté je n'arrivais pas à trouver le sommeil, bilan une nuit à moins de 5h et une semaine avec un léger déficit en sommeil.

Mon départ est prévu à 8h30, mais je souhaite accompagner mon ami Alain qui lui partira à 7h30 ainsi que Christian des foulées de Beauregard, sans oublier quelques copains aussi du TTJ ou d'autres (Henry De Pasqualin, Ivan Bourgeois, Cyril Bouvier, François Clairet, etc...). On arrive sur place vers les 7h, il pleut...on discute avec le copains, on retrouve Oliv des foulées qui a accompagné Christian, bref l'ambiance est bonne. Le départ est donné, on les encourage, puis maintenant à notre tour de patienter. Je retrouve d'autres connaissances du TTJ, Marielle l'escargot (c'est comme ça qu'elle veut qu'on la surnomme !!), Lolo Plaut, puis d'autres copains Yannick Michaud, Simon Joly qui se lance pour la première fois, Xavier Nicod un vieux copain d'enfance, bref c'est ce que j'adore ici c'est que tu retrouves pas mal de monde autour d'une même passion. La pluie s'est arrêtée juste pour le départ du 44km, on prend un petit café, puis je décide d'aller m'échauffer car il fais un peu frais et il va bientôt falloir y penser à se chauffer si je veux prendre un bon départ !! J'attaque donc l'échauffement avec Oliv, je commence aussi à me mettre dans ma bulle, puis direction la ligne de départ. Je me place aux avants postes, je salue Arnaud Perrignon, grosse pointure du trail français, du team Asics qui a récemment fait un top 10 sur l'EcoTrail de Paris.

Les 2 compères du 44km : Christian et Alain !

Les 2 compères du 44km : Christian et Alain !

On se sert la main avec Oliv & Yannick Michaud puis le décompte est donné, 10-9-8- .... 2-1-go, ça part vite mais pas trop non plus virage à droite, puis 100m virage à droite dans les ruelles lédonniennes, puis passage derrière le théâtre, pour rejoindre une des avenues principales de Lons le Saunier pour ensuite rejoindre le parc des thermes. Je suis à ce moment 3ème (mdr, j'en rigole encore !!), je vois Arnaud Perrignon devant qui s'envole littéralement, puis avant la sortie du parc, je me fais doubler, je passe 4ème, c'est marrant je fais un bout de chemin avant la première difficulté, c'est-à-dire 2 bons km avant d'attaquer la première bosse où je perds de nouveau quelques places, mais je ne me fais pas d'illusion, je ne suis pas venu là pour faire un top 10 !!! J'ai juste pu profiter de ces instants pendant quelques hectomètres, ça fait toujours plaisir.

J'ai un objectif en tête entre 2h45' et 2h50' avec un classement dans les premiers 10% des participants soit un top 45 on va dire, si c'est mieux ça sera du bonus !! Je ne m'affole donc pas, je connais une partie du parcours et je sais qu'il ne faut pas se griller trop vite, je me suis mis quelques objectifs de temps de passages que je me forcerai à aller chercher.

La première difficulté passe plutôt bien, le terrain est un peu instable avec quelques pierres glissantes, on arrive à Montaigu, j'ai les encouragements de 2 connaissances puis j'attaque une descente en sous bois, bien glissante aussi avec quelques petits pièges, mais je connais plutôt bien, donc je descends assez vite mais prudemment, je reviens sur des coureurs, un ou 2 autres me doublent, on rejoint du plat et on arrive au 1er ravito du 6,5ème km (170m de D+), dans le village de Conliège. Je m'étais fixé un passage en 30min, j'y serai, je passe tout droit, je croise les parents de Simon un peu plus loin qui m'encouragent, puis on attaque une longue montée sur un single de 2km et 225m de D+ pour rejoindre l'hermitage. Je la passe en mode course et marche très active avec un max de relances dès que possible pour ne pas perdre de temps. Je me fais doubler, j'en double, je regarde la montre je suis dans mon timming pour mon prochain passage à Baume-les-Messieurs où mes parents m'attendent en 1h30 maxi !!

Arrivé au dessus, on passe à travers l'hermitage, je salue 2 organisateurs que je connais bien, puis place à la relance en sous bois tout va super bien, je reviens sur des coureurs, j'en dépasse un, je suis sur un bon rythme, il y a de tout de la petite descente, du faux plat montant, on est au milieu des bois avant de rejoindre un chemin blanc qui nous mène  à la route de Pannessières et le ravito du 11ème km, que je passerai tout droit, je traverse la route et j'accélère, je reviens sur des coureurs, je dépasse une fille je l'encourage, elle aussi, elle me dit qu'elle est sur le 44km, tout le monde la prend pour la 2ème féminine du 29km !!

Puis ensuite, je double 2 coureurs avant de me retrouver en sous bois de nouveau, quelques zig zag, je reviens sur un autre coureur que je dépasserai un peu avant les échelles de Crançot, la fameuse descente bien raide et glissante qui va nous emmener dans la vallée de Baume-les-Messieurs.

Je passe au belvédère de Crançot, il y a du monde qui nous encourage, c'est sympa, puis j'attaque la descnte, je préviens le coureur qui est juste derière moi de faire attention car il ne la connait pas et elle est très raide et glissante (ce sont des pierres plates rendues très glissante avec les quelques gouttes de ce matin). Je la connais bien, donc prudence mais je ne perds pas de temps pour autant, en bas des escaliers, un petit sentier sur la droite qui va nous mener devant la cascade des Tufs, je rejoins un groupe de coureurs qui sont probablement sur le 44km (car l'un d'entre eux dit, il est sur le 29 en parlant de moi) et ils avaient une allure normale donc ils devaient être en mode gestion de course.

Je passe donc devant la cascade, c'est toujours un grand moment, puis je vois le papa d'Henry De Pasqualin (Nanou) qui me voit arriver et me prend en photo, c'est sympa, un coucou express puis direction le long de la rivière par un chemin pierreux d'un peu moins de 2km où il faut faire attention à la pose du pied. C'est relativement plat sauf sur la fin où il y a un petit coup de cul comme on dit et une petite descente glissante, je suis seul sur cette portion jusqu'à retrouver un coureur au loin sur lequel je reviens, il doit faire partie du 29km je pense, puis on rejoint la route, je dépasse quelques coureurs (sûrement du 44km), je croise une connaissance qui m'encourage (Merci Guillaume Voisin!!), puis on descend quelques marches pour traverser un petit pont sur la Seille, avant de rejoindre le parking, puis l'entrée de l'Abbaye où j'arrive derrière quelques coureurs et je vois maman un peu en hauteur, on a quelques marches à monter pour rejoindre l'entrée du presbytère, elle m'encourage, passe devant moi pour qu'on arrive ensemble dans la 2ème cour de l'Abbaye, là où m'attends papa. J'arrive à 10h, soit 1h30 de course, 16,5km de fait et 500m de D+, pile poil dans mon temps. Je ne traine pas, je les rassure que tout va bien, il m'encourage, une petite photo de maman, j'échange ma gourde presque vide avec une pleine que papa me tend, je prends quelques tucs et morceaux de banane, puis je repars vite, on se dit à tout à l'heure (on doit se revoir autour du 21,5ème km).

Je sors de l'Abbaye, un morceau de route, on bifurque à gauche après la mairie en descente pour traverser de nouveau un pont sur la Seille, un pont que j'affectionne aussi car il me rappelle mon enfance (je venais pêcher des truites ici quand j'étais plus jeune...mais j'y reviendrai dans quelques années avec papa et les enfants !!). On reprend la route, direction les échelles de Sermu, LA difficulté du parcours, que je connais parfaitement bien. C'est 1 bon km et 190m de D+ !!

Au pied des échelles j'ai de nouveau des encouragements des connaissances de tout à l'heure (Guillaume Voisin et son père), puis c'est l'ascension, je vois de Nanou De Pasqualin qui s'est déplacé depuis les Tufs et le photographe de Lons que je connais bien, Bruno Lyet, pour la photo offerte (Merci Bruno), je suis en mode rando course, en essayant de ne pas trop perdre de temps, mais ce n'est pas évident, je reviens sur quelques coureurs dans la montée, pour finir en file indienne à monter ce sentier rocailleux, avec des marches naturelles plus ou moins hautes, voir très hautes (ou trop hautes) pour certaines.

Même si je les connais bien, elles ne passent pas mieux pour autant, je me concentre pour bien faire en serrant les dents car ça pique un peu quand même, puis j'arrive au dessus en 10min (depuis le bas) ce qui est acceptable, mon meilleur temps étant d'un peu plus de 8'55".

 

En pleine ascension dans les échelles de Sermu : merci Bruno Lyet
En pleine ascension dans les échelles de Sermu : merci Bruno Lyet

En pleine ascension dans les échelles de Sermu : merci Bruno Lyet

J'essaye de relancer au-dessus, c'est dur mais je me force, puis de nouveau petit coup de cul, ça passe puis du plat sur un petit sentier avant de rejoindre la route où Cyril Bouvier du TTJ me rejoint, il est sur le 44km (il est autour de la 17 ou 18ème place), il avance plutôt bien, on discute 2min à peine avant qu'il prenne le large (bravo Cyril), pendant que moi j'ai l'impression de subir ma course, il faut que je me resaisisse, les échelles et les km d'avant m'ont peut-être un peu attaqués !!

J'arrive à un ravito, autour du 20ème km, je passe tout droit, j'encourage Cyril qui lui repart sur son 44km, puis je continue ma route sur une petite portion de bitume avant de rejoindre un chemin sur la droite en montée sur 600m et 50m de D+, ce n'est pas la grande forme, j'ai l'impression de subir ce passage, je me resaisi, je m'hydrate puis ça passera quelques hectomètres plus loin.

Je vais pouvoir relancer au-dessus sur du faux plat descendant, c'est boueux par endroit, on est en sous bois, je vois un ou 2 coureurs en ligne de mire, j'essaye de revenir dessus, on passe dans le bois de la criqua sur un chemin assez large en terre avec quelques petites ornières, puis on bifurque sur la gauche en descente à travers les sapins, c'est super sympa, le 1er du 44km me double.

Je continue en descente, j'essaye d'allonger la foulée, ça va mieux mais ce n'est pas la forme olympique, je commence à sentir les jambes se contracter, je vois du monde au loin, je me dis que les parents sont peut-être là car je les attendaient normalement un peu plus loin, puis je distingue maman au loin, ça me redonne un peu la pêche, puis je passe donc devant papa & maman, un tout petit signe de la main, un passage éclaire (désolé), ils me demandent si ça va, je réponds que oui mais au fin fond de moi ce n'est pas la forme olympique (je devais bien figurer car j'entends : ça a l'air d'aller oui).

Puis au bout, on bifurque à gauche sur un petit chemin, je suis avec un coureur, il faut faire attention car un arbre est couché en travers, l'organisateur nous préviens (merci), effectivemment on baisse un peu la tête et ça passe, on est sur du plat, avant d'enchaîner quelques petits zig zag où le coureur prend un peu les devants.

Puis on se lance dans une descente assez techniques avec pas mal de pierres glissantes, je reviens sur lui, je le dépasse même, je vais plutôt bien, j'ai des sursauts de mieux, on passe le 22ème km, puis on rejoint un petit chemin blanc avant d'attaquer un bon "coup de cul" à travers bois : le truc qui te scie les pattes où il faut presque s'accrocher pour grimper !! Bref ça passe, j'arrive au dessus, une organisatrice nous encourage, puis ravito express (je prend quelques bananes et tucs), puis repars, je suis à la course au temps, je suis au 25ème km et déjà les 900m de D+ de fait, en 2h24', ça va être chaud pour aller chercher les 2h45' avec ce qu'il reste...

Le moral en prend donc un coup, puis je me lance dans la descente sans plus réfléchir, une descente à travers champ gras par endroit, un peu instale, pour rejoindre un morceau de route et un chemin où je retrouve de nouveau Nanou De Pasqualin, un petit bonjour, mais je ne suis pas en forme, je subit de nouveau un coup de moins bien, je sents les jambes se durcir et je sais qu'il me reste une bosse que je n'affectionne pas plus que ça à travers champ, mais il faut y aller je suis déjà assez à la bourre comme ça...donc hors de question de perdre plus de temps.

Je passe en mode marche active, puis j'essaye de trottiner et puis non je repasse en mode marche, jusqu'à reprendre du rythme au dessus en courant sur le plat, c'est le mental qui mène mes jambes, je vois les minutes défiler, ça m'agace mais c'est ainsi, je me force donc à courir en essayant même d'allonger un peu la foulée, ça redescend légèrement sur route, puis à travers champ qui se poursuit par un chemin assez roulant un peu gras par endroits.

Je vois Henry De Pasqualin qui me double avec un petit mot d'encouragement, je le salue bien et le complimente car il arrive du 44km et maintient un bon rythme pour aller chercher une bonne place (il finira 4ème au général et 2ème SEH, bravo Riton). On finira la partie sentier vers Chille, un peu avant la piscine de Lons-le-Saunier pour rejoindre les 2 derniers km de bitume, je suis à 28,6km au compteur et 970m de D+, il y a donc plus de 30km en réalité (Henry fera le même constat à sa montre) et j'ai l'impression que mon chrono va plus vite que la normal !!!

Mais non, c'est moi qui n'avance pas assez vite, alors j'essaye de m'accrocher au maximum, je me remonte le moral en me disant que dans quelques petites minutes je vais retrouver toute la famille et l'ambiance de l'arrivée, alors je me force.

On arrive par la route vers le puit salé, un petit détour par le musée de la vache qui rit, j'ai 2 coureurs à mes trousses, puis on débouche à l'entrée des arcades où je croise Florence des foulées qui est venue nous encourager, c'est super sympa (désolé je ne devais pas être dans mon meilleur état de forme), puis on passe sous les arcades et la je regarde loin devant si j'apperçois la famille, ça y est je les vois, je récupère les enfants et on fini main dans la main sous les encouragements du public ça fait chaud au coeur, une sorte de soulagement et de déception s'empare de moi, ça y est la ligne est là, j'y suis en 2h59' pour 30,6km et 970m de D+ et je termine donc 42ème au général (15ème SEH) sur les 388 finishers (450 inscrits).

Je suis cuit, j'ai tout donné mais j'ai un sentiment mitigé entre la joie d'avoir encore progressé par rapport à toutes mes précédentes éditions (c'est ma meilleure participation en terme de moyenne, c'est signe de progrès constant), mais par contre une petite déception car je n'ai pas respecter mon timming (même avec les km en plus), mes 2 coups de mou m'auront vallu quelques minutes et quelques places...

Je file vite au ravito reprendre des forces et attendre les copains. Je croise les filles qui en ont fini avec leur 10km, très contentes. Puis je retrouve Ivan Bourgeois qui discute avec papa et un copain, j'apprends qu'il a été discalifié sur le 44km pour erreur d'aiguillage...quelle déception car il méritait la victoire je pense, ainsi va le sport, il reviendra encore plus fort et remonté à bloc en 2017 !!

Puis je file au ravito, je bois du coca pour refaire le plein de sucre, je grignotte quelques bricoles, pour me refaire une santé, puis je vois arriver Raph & Manu des foulées qui on fini en 3h10' et 3h13', bravo les gars.

Je vois Oliv un peu après en boitant (qui a alterné marche et course à pied sur les 15 derniers km avec une grosse douleur à son genou), bravo pour ton courage coach.

Je discute avec mon bauf et papa, je suis encore bien cuit, je croise des copains qui arrivent du 29km, du 44km, ils sont bien cuits aussi. Je retrouve les membres des foulées de Beauregard qui arrivent les uns après les autres, puis on file prendre le repas d'après course, le fameux poulet au vin jaune et aux morilles, ça me requinque, je mettrai bien une bonne heure à reprendre des forces, puis on assiste aux arrivées de Christian et d'Alain que l'on encourage depuis le dessous des arcades !!

Puis après ce super week-end, chacun repart de son côté, les ami(e)s des foulées remontent à la chambre d'hôte, puis pour ma part je file rejoindre Alain pour lui proposer un morceau de pain et de comté car il n'a pas pu prendre de repas au moment de sa réservation. Il n'a pas faim, il s'est ravitaillé, il cassera une croûte à la maison chez mes parents.

Je prends le volant car il est bien cuit aussi, pour ma part j'ai repris des forces, il est tellement content d'en avoir fini sur un parcours magnifique, puis on retrouve la famille pour le debreefing d'après course autour d'un bon dessert pour continuer à rétablir mon taux de glycémie !!

Alain après une bonne douche, fera lui aussi le plein d'énergie avant de reprendre la route.

 

 

 

Mon arrivée et le ravito d'après course un peu sec, avec Manu et Raph
Mon arrivée et le ravito d'après course un peu sec, avec Manu et Raph

Mon arrivée et le ravito d'après course un peu sec, avec Manu et Raph

Avant de conclure, je souhaiterais une fois de plus remercier toute ma famille avec ma chérie pour avoir géré les enfants lors de la journée du samedi, pendant que j'étais avec mes ami(e)s des foulées de Beauregard et leur présence à l'arrivée.

Un grand merci à mes parents fidèles supporters aussi qui m'ont suivi sur différentes portions du parcours, ça donne la pêche, même si je suis dans ma bulle, concentré, j'apprécie énormément votre présence.

Merci aussi à l'équipe des bénévoles qui sans eux on ne pourrait pas s'aligner sur le départ de telles courses.

Place à la conclusion de cette course :

Mon esprit de vouloir toujours bien faire me pousse à être forcément un peu déçu car je n'ai pas réussi à tenir le cap sur la dernière partie du parcours et donc j'arrive avec quelques minutes en plus par rapport à mon timming initial.

Aujourd'hui le corps en a décidé autrement, c'est lui qui commande. Ce n'est pas la catastrophe, loin de là, car je fais ma meilleure perf depuis que je me lance sur ces courses du Trail des reculées (ma 6ème participation et un 10,2km/h de moyenne ça reste acceptable pour un tel parcours).

Mon niveau d'exigence a forcément augmenté aussi ces derniers mois avec mes progrès réalisés en entraînement et sur mes courses depuis le début d'année. Mais ce sport te rappelle sans cesse à l'ordre et apprend à rester humble. J'ai peut-être vu un peu grand, certes il y a au final 1,6km de plus ce qui peut presque expliquer ces 10min de trop au chrono mais pas que.

J'ai peut-être sous estimé les ravitos, je ne me suis pas assez reposé la dernière semaine, accentué par un léger déficit de sommeil les dernières nuits qui ont précédé la course et je me suis peut-être aussi mis un peu trop de pression...mais c'est mon tempérament qui veut ça !!

La progression reste positive malgré tout, ma petite amertume va passer avec le temps, j'aurai tout donné, donc ça diminue ma déception finale et je reviendrai plus fort encore en 2017!!

Ce sport te permet de rester humble, personnellement je sais d'où je viens et pour ma part je pars de loin donc si sur ce coup là, la marche franchit fût plus petite que les précédentes, c'est qu'il faut relativiser les choses, savoir être patient, afin d'en tirer les bonnes conculsions pour repartir en entraînement et revenir encore plus fort.

On retiendra un super week-end de partage avec la famille, les retrouvailles de quelques connaissances jurassiennes, la venue de quelques membres des foulées de Beauregard qui ont pu visiter une partie de mon Jura et qui je l'espère leur a donné le goût de revenir (j'espère même qu'on sera encore plus nombreux l'année prochaine) !!

Et la suite :

Je sais aussi que je dois encore plus bosser en côtes pour aller grapiller quelques précieuses minutes et continuer à travailler ma vitesse.

Maintenant, place à un peu de récup' avant les prochaines échéances plus light d'avant l'été (quelques petits formats courts autour de chez moi et sûrement le 18km de Vouglans fin juillet comme l'année dernière si je peux me libérer).

Le prochain gros objectif sera bien la SaintéLyon en fin d'année, ça y est je suis inscrit pour la 4ème fois avec un objectif de moins de 8h à aller chercher !!

 

 

Publié dans Courses 2016

Commenter cet article