Trail Givré de Montanay

Publié le par Greg Chamberland

Les courageux(ses) du jour

Les courageux(ses) du jour

Dimanche dernier c'était le trail givré de Montanay au nord est de Lyon, une course comptant pour le TTN (Trail Tour National) court, autant dire qu'il y avait un gros plateau !!

Pas de surprise, comme météo France nous l'avait annoncé il n'y avait rien de givré mais nous étions plutôt en mode balnéothérapie avec beaucoup d'eau vivifiante et de la boue ++.

Nous étions donc 18 des foulées de Beauregard (il manque juste Philippe Jolivet sur la poto arrivé juste après), répartis sur le 9km et le 23km. On arrive sur place une bonne heure avant, le temps de récupérer le dossard et finir de s'équiper !

Sur place on retrouve quelques connaissances dans la salle des sports, c'est sympa, l'ambiance est bonne, comme d'hab !!

Puis on approche du départ, alors on s'échauffe d'abord à l'intérieur puis on sort mettre un nez dehors, mais c'est une pluie forte qui s'abat, alors on rerentre, nous sommes encore pas assez proche de l'heure du départ !! On poursuit l'échauffement indoor, je fais mes derniers ajustements, notamment la protection de mon téléphone portable dans un double emballage de sac à congélation car je vais devoir courir avec mon téléphone en mode sonnerie à fond si ma chérie venait à m'appeler, car nous sommes sur le point d'accueillir notre 3ème loulou(tte) !!

Je ressorts déposer mon sac à la voiture, j'opte pour le sans k-way, de toute façon je serrai trempé au bout de quelques km donc autant partir léger (j'ai écouté la voix des champions des monts d'or JP et Steph) et ils ont eu raison !

On approche du départ, nous sommes à 10min à peine, je trottine donc dehors, fait quelques allez-retour, puis me rends vers la ligne de départ. Je ne suis pas tout devant, juste 3-4 rangs derrière car je ne partirai pas aussi vite que d'habitude, je ne souhaite pas me griller trop vite, car l'entraînement de ces dernières semaines a été très haché du fait de ma gêne au tendon d'Achille, donc je serai en mode prudence, mais une prudence active !!

Le départ
Le départ

Le départ

On se souhaite donc bonne course avec Oliv, puis on est limite surpris par le départ, sans décompte, sans bruit, bref il faut tellement mauvais l'organisation a voulu faire vite je pense !!

Je pars donc sur un bon rythme mais pas à bloc, il y a du monde, il faut faire attention de ne pas se prendre les pieds d'un coureur, je trouve vite ma place, je suis le coach Oliv, on est sur des base de 15km/h !!

On sera sur une portion relativement plate sur les 2 premiers km ce qui permet d'étirer le peloton, on attauqse le premier single dans les bois, la boue est au rendez-vous, je passe tout droit dans les flaques, je dépasse Oliv, puis on arrive dans la première descente rendu technique et bien glissante où ça passe bien pour ma part, très bonne accrcohe avec mes Salomon S-Lab Sense 3 aux pieds tandis que certaisn coureurs sont en mode freestyle, glissades pas trop contrôlées, bref on arrive sur du plat et je vois Oliv devant moi, je n'ai rien compris (en fait il m'avait dépassé dans la descente et je n'avais pas vu!!). Je le garde en ligne de mire, les sensation sont très bonnes.

Après cette portion relativement plate, un petit coup de cul qui passe bien également, qui me permet de passer quelques coureurs et de rester au contact d'Oliv, puis on repart sur du plat et je vois quelques mètres devant moi Oliv à l'arrêt...je crains le pire (comme dans le beaujolais)...j'arrive à sa hauteur, lui demande si ça va, il me fait part de ses impressions pas très bonnes au sujet de son genou...je l'encourage puis il repart devant...puis quelques hectomètres plus loin rebelotte...on refait la même chose, j'essaye de l'encourager comme je peux, mais je sens bien que ça n'est pas la grande forme, il s'est vrillé légèrement le genou sur un appui fuyant...il repart quand même, mais au 5ème km c'est malheureusement l'abandon, je l'encourage quand je passe à sa hauteur, puis je me retour plus loin, il n'est plus derrière cela rime avec abandon malheureusement, il doit être méga déçu, je vais donc faire cavalier seul (sauf si Ludo me revient deçu pendant la course).

Une descente sur un chemin, attention aux cailloux, puis une légère bosse que j'enroule bien, avant de me relancer dans une descente un peu plus longue et plus technique car rendue très glissante par la boue, on choppe une portion de route, l'occasion de relancer la machine, un oeil sur le chrono, je suis bien, je passe les 10km en 44min (pas mal pour un mec qui ne voulait pas forcer !!). Finalement les sensations sont bonnes alors, je me dis ce qui est pris est pris. On arrive au pied d'une belle bosse (800m et 51m de D+) je la trottine au maximum pour ne pas perdre de temps, on est en file indienne sur un single avec cailloux et gadoue !! Au dessus un léger plat qui permet de bien relancer, je passe la mi-parcours avec 6 min d'avance par rapport à l'année dernière, je suis donc serein, moi qui voulait juste faire mieux que l'année dernière et donné le meilleur de moi même avec le faible entraînement de ces dernières semaines. Je cours aux sensations et les sensations sont bonnes alors j'enchaîne les km, ça passe bien, je me lance dans une longue descente et quelques faux plats très roulants au bord d'une rivière, c'est super sympa même par ce temps, je suis trempé mais je n'ai pas froid tout va bien !! Je joue au chat et à la souris avec quelques coureurs, j'essaye par moment d'allonger la foulée sur les petits singles, puis on arrive de nouveau au pied d'une bosse le coureur que je viens de dépasser qui n'avait pas l'air d'avoir une bonne tenue, me dépasse dans la montée, je dépasse à mon tour le coueur de devant, puis on se relance dans une petite descente, puis de nouveau une montée !! J'arrive à courir au maximum, puis au dessus c'est du plat avec d'énormes flaques d'eau, de boue, par moment on court casi que dans la flotte marron, c'est vivifiant !!

Trail Givré de Montanay
Trail Givré de Montanay

On se relance en descente, ça glisse, on s'accroche aux branches des arbustes, on enchaîner sur du plat, on a même droit au passage à travers un cours d'eau, avec de l'eau jusqu'aux genoux, certain(e)s ésitent mais il n'y a pas le choix, il faut foncer, puis de retour sur un chemin étroit au bord de la rivière, un pur plaisir !!

On enchaîne avec une longue montée de 2km avec au total 86m de D+, avec une alternance de montée sèche, de petites bosses, du faux plat montant, ça passe relativement bien, même si je commence à sentir mes mollets se durçir je ne suis pas inquiet, c'est normal, mais par contre aucun gène au tendon, c'est le principal !!

J'arrive au 3ème ravito de la course, où je passe tout droit comme les 2 premiers, je remercie bien quand même au passage les bénévoles qui sont là trempés aussi !! Ils nous encouragent, puis en route pour une descente bien raide, où il faut vraiment faire preuve de prudence car en plus de la boue, il y a quelques racines et caillasses par si par là, où il faut vraiment faire attention à la pose des pieds !! Tout se passe bien, avant une montée sèche que je finirai au dessus en mode marche active avant de pouvoir relancer sur le dessus, nous sommes sur un chemin agricole bien gras, les jambes commencent à se durçir un peu, mais je sers les dents, je suis à 2,5km de l'arrivée.

J'essaye même de ne rien lâcher et j'arrive à remonter quelques coureurs qui semblent fatigués, les flaques d'eau sont toujours aussi énormes, mais qu'importe, je regarde la montre, je suis content car je serai largement en dessous du chrono de 2015 !!

L'arrivée approche, c'est vicieux car il reste un peu plus d'un km et nous sommes en faux plat montant, plus montant que faux plat, mais je m'accroche, je cours, on choppe une portion de route, virage à droite, puis quelques mètres plus loin, virage à gauche pour les derniers hectomètres, on nous encourage, ça me boost, j'allonge même la foulée pour être sûr de ne pas perdre une place, puis je franchis la ligne en 1h51min, ravi !!

Je me dirige direct vers la salle de sport, je vois Oliv au loin qui nous attend, il me félicite, mais je vois à sa tête qu'il est déçu de sa blessure, c'est bien normal, je t'en dédicace une partie de celle-ci coach !

On file à l'intérieur de la salle, je me ravitaille, on attend les autres coureurs des foulées, ils arrivent les uns après les autres. Je jette un oeil à mon téléphone, pas d'appel manqué, en même temps je l'aurais entendu car j'avais dédié une sonnerie spéciale, bébé sera resté bien sage pendant que papa faisait sa course, c'est super !! :-) 

Juste derrière moi Ludo en 1h57min puis Manu en 2h01min pour compléter le podium des foulées !! On attendra tout le monde, on refera la course entre nous, on est trempé, je file vite chercher mon sac, direction la douche et retour maison !!

Je fini 129ème sur les 758 finishers, je suis très content, je n'en espérais même pas autant au départ, donc je m'en contenterai largement !! Je pense avoir rempli ma mission, j'ai fait une bonne gestion de course, sous le signe de la prudence tout en me faisant bien plaisir dans ce bourbier !! Un grand bravo à toutes et tous pour vos perfs et un grand merci aux bénévoles car ils se sont bien fait rincés aussi pour nous !!

Prochain rdv sur les foulées Vourloises le 20 mars si notre future organisation à 5 me le permet sinon, bien évidemment, rdv début avril sur le fameux et tant attendu trail des reculées dans mon jura !!

 

Le trio gagant des foulées

Le trio gagant des foulées

Publié dans Courses 2016

Commenter cet article