STLyon 2015

Publié le par Greg Chamberland

L'affiche et le profil du parcours (version solo - 72km et 1950m de D+)
L'affiche et le profil du parcours (version solo - 72km et 1950m de D+)

L'affiche et le profil du parcours (version solo - 72km et 1950m de D+)

Le rdv de fin d'année a encore sonné pour ma part cette année pour ma 3ème SaintéLyon Solo et 5ème participation au total (3 SaintéLyon solo et 2 Saintexpress).

Ce rdv arrive tard dans l'année avec pas mal de km au compteur et de D+, il faut donc bien gérer la préparation, pour trouver la bonne dose d'entraînement afin de ne pas se blesser et d'arriver en forme le jour J. Chaque année on se dit, qu'on ne la refera pas pour diverses raisons (le monde, le prix, le bitume trop important, etc...) mais finalement cette course reste mythique à se dire que nous allons relier St Etienne à Lyon par les monts du Lyonnais, avec une ambiance particulière au départ de St Etienne, des conditions météorologiques que nous connaissons seulement au dernier moment, le tout illuminé par des milliers de frontales qui forment un serpent magnifique!!

Pour ma part j'ai fait une belle année sportive, ça sera la 10ème au compteur avec un peu plus de 2000 km et pas loin de 43 000m de D+. Je me suis donc fixé cette dernière course comme le 2ème objectif de ma saison après la transju'Trail en juin dernier (71km et 3200m de D+) avec l'envie de faire quelque chose de bien (8h30min maxi, sachant que 2014 j'étais à 9h29min et 2013 en 11h17min !!).

La préparation a été sérieuse, nous avons même pris le temps avec les copains des foulées de faire une reco nocturne sur la trace de la STL reliant Ste Catherine à Beaunant 38km et pas loin de 1000m de D+), ce qui rassure les troupes car, sur cette course je ne serai pas seul.

Récupération du dossard

J'ai fait le choix d'aller récupérer mon dossard la veille en fin de journée, le vendredi soir afin d'être serein le samedi pour être à 100% avec ma petite famille (marché de Noël le matin à l'école des enfants, petite sieste l'après-midi, puis 1h30 avec mon loulou au skate park de St Genis). Sur le salon de la Sainté, je me dirige sur le stand Petzle pour paramétrer ma frontale et me faire expliquer les fonctionnalités détaillées, je tombe sur un mec super sympa, je me dirige ensuite sur le stand WAA pour discuter avec Cyril du TTJ qui le représente, je passe sur le stand des reculées pour discuter un peu aussi du futur week-end d'avril, bref je fais mon tour, je croise Carole Pipolo, on discute, on échange sur notre passion, sur ces nouvelles fonctions de photographe pour quelques athlètes connu(e)s, ses récents et prochains trip photo/trail et on prend l'immanquable selfie !! J'immortalise également l'arche d'arrivée avec mon dossard en poche.

La pasta party

Nous serons donc 12 des foulées de Beauregard à se lancer dans l'aventure, 9 sur la SaintéLyon Solo et 3 sur la SaintéSprint, donc pour beaucoup, ça sera une grosse nouveauté tant au niveau des km, que des conditions nocturnes !!

Pour l'occasion et pour se mettre dans l'ambiance, je décide donc d'inviter les copains à la maison pour une pasta-party, toujours mieux de se retrouver tous ensemble que de dîner chacun devant son assiette avec l'apréhension pour les novices. J'ai eu la surprise aussi quelques jours avant la course d'apprendre que mon ami Alain sera finalement des nôtres, super content pour lui car il fait une bonne 2ème partie de saison après ses petits soucis de débuts d'année, bravo amigo, ça sera ton test final pour bien finir ton année aussi !! On se retrouve donc à 15 avec ma petite famille à la maison, dans la joie et la bonne humeur autour d'un bon plat de pâtes bolo, pain d'épices maison made in Alain, de fruits et de dessert maison, niquel pour prendre quelles forces avant de se lancer dans notre aventure, sans pour autant tomber dans l'excès pour rester sérieux jusqu'au bout !! Nous partirons vers 21h45 de la maison pour rejoindre Saint-Etienne avec 2 véhicules (merci à Olivier notre coach et Fabrice qui feront le voyage avec respectivement ma voiture sur le retour pour Oliv et celle de Thierry pour Fabrice).

Une belle tablée de sportifs !!

Une belle tablée de sportifs !!

Arrivée sur Saint-Etienne

Nous arrivons 50min plus tard sur St Etienne, on trouve une place de suite près du parc des expositions, génial, coup de chance, un signe peut-être...Oliv est content car il va pouvoir rester à nos côtés jusqu'au départ et nous aussi du coup !!

La 2ème voiture arrive dans la foulée, puis on rejoint le parc des expo, on fini de s'équiper, on fait des photos devant l'arche de départ avant la foule puis on file au chaud même si la température est positive ce qui est plutôt rare en cette saison, mais ça aura été le constat que nous aurons tous fait cette semaine se disant que nous passerons une STL dans des conditions optimales et rarissimes en cette saison, autrement dit, aucune raison de décevoir !!!

La brochette avant le départ !!

La brochette avant le départ !!

Avant le départ

On approche des hall A & B, avec un passage par la fouille, obligatoire et compréhensible au vue des circonstances actuelles. Certains doivent se rendre pour déposer leurs sacs qui rentreront à Lyon en bus, on essaye de s'attendre, ce n'est pas évident, on se retrouve dans le hall B finalement pour finir de s'équiper. J'échange quelques messages avec mes connaissances jurassiennes, Henry est dans les parages, on arrive à se croiser et discuter un moment, c'était bien sympa de se voir et pour Lolo il était déjà en route vers la ligne de départ pour se placer.

J'ai perdu de vue mon amigo Alain, on essaye de communiquer par téléphone, mais il y a tellement de monde que nous n'arriverons pas à se revoir avant le départ, dommage. On se souhaite donc une bonne course par répondeur interposé !!

On décide avec Christian d'aller en direction de la ligne de départ car nous avons un peu le même objectif et souhaitons prendre un bon départ. Le reste de la troupe n'a pas suivi, on ne se reverra donc pas, dommage aussi, mais nous nous étions transmis plein d'ondes positives pendant les dernières heures passées ensemble, alors j'étais confiant. J'ai juste envoyé un petit message à Steph en guise d'encouragement général pour l'équipe.

On reste donc tous les 2 avec Christian, on salut bien Oliv qui nous souhaite une bonne course (merci encore coach), il se retrouve derrière les barrières, ça le démange j'en suis sûr (car Oliv a annulé sa participation sur blessure...partie remise...!!), il immortalise l'instant avec Christian, il reste 20min avant le départ.

On patiente, c'est long, on a envie qu'ils lâchent les fauves, la music est là pour nous chauffer, le speaker nous annonce les 15min, 10min, l'arrivée des athlètes dans le sas élites etc...puis à quelques minutes du départ, toutes les frontales s'éteignent, le speaker nous fait une annonce.

Cette annonce s'adresse à 2 sujets :

- le 13 novembre, un bel hommage aux victimes, avec un tonnerre d'applaudissements

- Janine Legat, qui nous a quitté le jeudi 26 novembre. Janine était membre du bureau et du comité directeur de la Fédération Française d’Athlétisme, vice-présidente de la ligue Rhône-Alpes, et membre du comité départemental de la Loire.

Le speaker nous demande d'allumer les frontales, de souhaiter bonne chance à son voisin, de lui faire la bise ou lui serrer la main, ça sera chose faite avec Christian, puis ça y est on rentre dans notre bulle, nous sommes à 2min du départ.

Au départ avec Christian
Au départ avec Christian
Au départ avec Christian

Au départ avec Christian

Le départ - St Christo

On y est, le décompte est lancé, 10, 9, 8....,4, 3, 2, 1, go c'est parti, cette année j'étais plus proche de la ligne de départ, je passe donc l'arche assez rapidement, mais il y a encore pas mal de monde (6500 au départ de St Etienne), je pense être dans les 1000 premiers environ. Je mets un peu de temps, un petit km pour trouver un rythme correct car je dois éviter du monde, doubler comme je peux, faire attention aux trottoirs, carrefour etc...nous sommes dans la zone industrielles de St Etienne.

Puis au bout de 2km, je me suis libéré de pas mal de coureurs, je commence à trouver mon rythme, je suis sur une base de 12-13km/h, je ne veux pas m'emballer car la route est longue, je veux juste passer au 6ème km en 30min et ça sera chose faite. Je vous fait grâce des 8 premiers km purement sur le bitume, du monde au bord de la route pour nous encourager, il y a une bonne ambiance, on se serre de cette partie en guise d'échauffement et je fais le max pour me placer correctement car dans peu de temps on va attaquer les chemins plus étroits.

J'allumerai la frontale seulement au 9ème km, on grimpe sur la route depuis le 6ème km, mais aucun intérêt d'allumer, on y voit clair, pas de risque et on bénéficie de la lumière des lampadaires et des quelques frontales allumées.

On quitte la route au 9ème km environ, endroit où j'enclenche la frontale pour atteindre le 10ème km en 54min. A cet endroit j'ai déjà connu pire les autres années avec du verglas et de la neige, mais cette année c'est très roulant et assez sec pour l'instant. Les 5 prochains km pour rejoindre St Christo, 1er ravito, sont des chemins assez roulants c'est une alternance de montées et de descentes, sur chemins et quelques portions routières. Un petit coup d'oeil de temps en temps à l'arrière pour voir se magnifique serpent de frontales.

Je surveille la montre pour maintenir un bon rythme, histoire de prendre un peu d'avance sans risquer de se griller.

Je me suis préparé un plan de route (merci encore à Christian pour me l'avoir imprimé et plastifié). Pour sûr de respecter mon objectif initial de 8h30, pour celles et ceux qui me connaissent, j'aime les challenges et donc j'ai fixé la barre à 8h15min ... !!!

Ma fiche de route.

Ma fiche de route.

Je décide donc de passer tout droit devant le 1er ravito, sachant que j'ai ce qu'il faut sur moi pour poursuivre jusqu'à Ste Catherine où je referai le plein de ma poche à eau, de TUCS et de banane, mes favoris !! Je passe donc en 1h23min, soit 15min d'avance et à la 817ème place.

St Christo - Ste Catherine

J'en profite néanmoins pour me ravitailler, je suis en pleine montée sur la route, je bois et m'ouvre une barre de céréales que je connais bien, une 9Bar aux cacahuètes tout en marchant activement avant de re trottiner sur un plat, il y a bien du monde pour nous encourager, ça fait plaisir.

On quitte rapidement la route en direction du Col Gachet, 21ème km (900m environ), je me sents vraiment bien, je pense à m'hydrater, les km défilent, je remonte pas mal de coureurs, à ce rythme là j'arriverai de nouveau en avance à Ste Catherine. Je fais preuve de prudence malgré tout car il ne faut pas faire un excès de zèle et risquer de se faire mal ou d'exploser en vol !!

Les 6 prochains km sont majoritairement sur un profile descendant avec un parcours en balcons au-dessus de la vallée du Gier, avec pas mal de passages en sous-bois, quelques coups de cul caillouteux.Tout va très bien, j'ai bien progressé cette année aussi en descente, je descends assez vite, j'arrive à doubler comme je peux sans prendre de risque ni pour moi ni pour les autres.

On apperçoit pour la première fois les lumières de Lyon au loin, puis on surplombe le village de Ste Catherine, on distingue en bas le ravito (le 2ème), le dernier km est assez raide et dangereux car les feuilles recouvrent le sol et cachent les pièges tels que des pierres ou des racines dans tous les sens, donc prudence.

Il faut donc faire preuve de maîtrise et de vigilance, ce que je fais pour arriver entier au ravito où j'ai prévu de faire un stop pour remplir la poche à eau et me ravitailler un bon coup.

J'avais prévu d'arriver en 3h01, j'arriverai en 2h44, j'ai grappillé 40 places, je me sents bien, c'est ce que je m'étais mis en tête (me sentir bien à Ste Catherine), pour repartir à bloc !!

J'entre dans le ravito, un oeil à l'écran qui affiche les classements live, je vois que je suis 777ème, je suis serein, j'ai prévu 8min pour me ravitailler complètement, j'en prendrai 10, le temps de remplir ma poche, toujours pas simple même si les bénévoles nous aident on n'est pas tout seul.

La gentille dame à vouloir bien faire me renverse la bouteille d'eau sur mon sac...elle est désolée, je lui dit que ce n'est pas grave, on rempli la poche, je prends une soupe, quelques TUCS et un peu de banane, comme à mon habitude, puis repars vite pour ne pas me réfroidir et ne pas perdre trop de temps car j'ai dépassé de 2min, ça va j'avais de l'avance, mais quand même je ne voulais pas trop en perdre, ça sera précieux pour l'arrivée.

A partir de là, je connais plutôt bien jusqu'à l'arrivée ça rassure car j'avais fait une reco avec les copains de Ste Catherine à Beaunant, puis la suite pour rejoindre Lyon, je m'en souviens de l'année dernière !!

Le serpent de frontales

Le serpent de frontales

Ste Catherine - St Genou le Camp

L'année dernière sur cette partie là, j'avais perdu beaucoup de temps pour diverses raisons, la peur de se lancer en descente, un terrain peut-être moins propice que cette année, des douleurs à la cheville et au genou, un petit coup de moins bien en pleine nuit, bref, j'y repense et me dit que cette année tout va super bien, alors je fonce pour ne pas perdre de temps et essayer au maximum de conserver de l'avance, qui sera peut-être précieuse pour la fin lorsque la fatigue sera installée....ou pas !! :-)

La sortie du ravito sur route, on nous encourage, ile ne fait pas si chaud que ça, mais très supportable par rapport à ce qu'on a pu connaître les années précédentes. Je me réchauffe vite, je fini mes tucs et me remets à trottiner, j'ai refais le plein, en route pour l'aventure !!

On a droit à une nouveauté du parcours cette année, on attaque droit dans le pentu sur bitume quelques hectomètres avant de se retrouver sur un chemin carrosable puis un sous bois un peu moins roulant mais agréable direction Brèle Fer (les autres années on montait en zig zag, la c'est plus direct), mais ça passe plutôt bien, je me mets en mode marche active, car ça grimpe quand même pas mal, on prendra 70m de D+ en un peu plus d'un km. Puis la suite se fera sur du plat assez roulant, où je peux bien relancer, dépasser quelques coureurs, avant de quitter Brèle Fer et de me relancer dans une longue bosse d'un petit km pas toujours très roulante avec au dessus un passage à découvert sur du plat d'un petit km également et d'une courte portion de route avant de se lancer dans la descente du Grand Mont où il faut faire preuve de vigilance, je descends meiux cette année, j'ai appris à descendre un peu sur l'avant du pied pour éviter de trop poser le pied de tout mon poids et risquer les tortions de chevilles, ça passe bien.

On enchaîne avec la montée vers le signal, point culminant de la course à 930m, je sents un eptit vent léger, mais très supportable qui passera rapidement, en tout cas nous sommes au 33ème km et tout va bien.

Je me lance dans la montée vers le signal, je m'attends à une grosse ambiance, car j'avais discuté sur les réseaux sociaux avec Erik Balmont organisateur du trail des Coursières qui m'avait fait part de sa présence et qu'ils allaient mettre l'ambiance dans la montée du signal, ça motive !!

Je passe en mode marche active, ça va durer 3km et 175m de D+, je trottine dès que possible, puis me remets à marcher, j'alterne ça passe super bien, puis je commence à entendre l'ambiance, je m'en rapproche de plus en plus, je passe devant et demande si Erik Balmont est là, quelqu'un me répond, c'est moi, super, je lui dit c'est Greg Chamberland, génial, on est content de faire connaissance tout en maintenant le rythme, il court quelques mètres avec moi, m'encourage pour la suite, c'est sympa (merci Erik), puis on traverse une route avant de faire la dernière partie de l'ascension vers le point culminant. La haut on s'en souvient bien pour y être passé en reco et avoir pu profiter de la magnifique vue sur Lyon au niveau de la table d'orientation, mais aujourd'hui pas le temps de s'arrêter, une odeur de chipo vient me chatouiller les narines...hum, l'association "courir pour des pommes" sont là en haut du signal pour nous encourager et se faire un bon barbecue !!!

La suite s'en suit sur une longue descente en sous bois pour une grosse partie qui nous emmènera à l'entrée historique du Bois des Marches, il faut faire preuve de vigilance, il y a pas mal de cailloux et de feuilles qui ont recouvert les pièges!! Je me souviens bien de cet endroit car en reco c'est là où Oliv avait fait une belle chute, alors qu'il bous suivait avec son vélo, sans gravité heureusement !! On prend un morceau de route en descente toujours avant de rejoindre le ravito, j'ai les 40km à la montre mais toujours pas de ravito...en réalité il sera 1km plus loin. Je sympathise avec un coureur, qui me demande sur quelle moyenne on est, je lui dit qu'on est plutôt bien, on est proche d'une arrivée sur Lyon autour des 8h à ce rythme là !! Il faudra encore se taper un petit coup de cul pour y parvenir, je sents un quadriceps se contracter, oh petite alerte, serais-je parti trop vite, serais-je sur une trop vite allure...bref, je m'enfile un gel antioxydant, je bois bien, puis ça part aussi vite que c'est arrivé, yes, pas d'affolement !!

On arrive ensemble avec le coureur en question au ravito, il marque la pause, pas moi, je repars aussitôt, je n'avais pas prévu de m'arrêter, juste une pause pipi à l'extérieur, je grignotte la fin de ma barre de céréale, m'hydrate un coup et le prochain stop se fera pour moi à Soucieux, 10km plus loin.

Je passe en 4h24min, soit 7min d'avance sur ma fiche de route, l'avance se réduit, j'ai perdu quelques places je suis 835ème, mais pas d'affolement la route est encore longue.

St Genou le Camp - Soucieu en Jarrest

Après ce ravito, le profile est descendant, sur des chemins roulants, sur 1km environ avant de remonter vers le bois du Pindoley, puis on enchaîne par une descente direction le bois de la Gorge, je me sents bien, les quadriceps vont bien, tous les voyants sont au vert malgré le milieu de la nuit. Je profite même de cette belle nuit étoilée et ce magnifique croissant de lune roux qui veillent sur nous !!

La descente est un peu piégeuse par endroit, j'arrive à dépasser quelques coureurs, suivi par un joli passage en sous bois, quelques flaques mais rien de bien gras, puis léger coup de cul avant d'attaquer de nouveau une descente douce.

La suite est relativement longue, en montée, je la connais bien, elle commence sur du chemin et fini au lieu dit Cornavent sur route, avec une montée interminable sur route. La première partie se fait bien, les encouragement du public nous boost, juste avant de chopper la route.

Je trottine sur la route, puis passe en mode marche active, trop dur, j'avais couru au moment de la reco, on s'était même tiré un peu la bourre avec les coains, mais je n'avais 45km dans les pattes!!

Je marche vite, je sents que les quadriceps me titllent de nouveau, rrr, je m'agace un peu, mais reste calme, pas de panique, un gel et ça repart aussi sec, je m'hydrate bien, un coureur me dépasse, m'encourage, puis je m'accroche, à mon tour je le redépasse, il voit que j'ai repris du poil de la bte et je finirai en trottinant jusqu'à la ferme de Cornavent, yes, maintenant c'est de la descente jusqu'au ravito de Soucieu, où je vais pouvoir me refaire la cerise !!

On tourne à droite puis je me lance dans la descente du Bois Bouchat, bien connu des coureurs habitués à la STL, pour finir par un single de 400m environ avant de rejoindre l'interminable route bitumée qui nous emmènera tout droit au gymnase de Soucieu.

Je discute de nouveau avec un coureur qui lui est sur le relais, je suis à son rythme, il me félicite pour faire le solo, il me demande combien il reste avant le ravito pour qu'il prévienne son relayeur !! On passe dans Soucieu, plus on se rapproche du gymnase et plus il y a du monde qui est là pour nous encourager, ça fait chaud au coeur !!

Je suis content d'arriver, pour faire un vrai stop, qui devra être plus rapide possible, plus rapide que Ste Catherine car j'avais pris trop de temps. Je sents mes 2 quadriceps qui se contractent, je me dis mince ça va être long car il reste 22km et je les sents un peu plus violentes ...

J'arrive en 5h38min...pour 5h40min annoncé sur ma fiche de route, je suis content j'ai gagné 108 places.

Pas de panique, je m'enfile un gel, je fais le plein rapidos de ma poche à eau, prends quelques TUCS et bananes...je sents un tape sur l'épaule, me retourne et je retrouve Steph une connaissance de chez Lepape, qui m'annonce qu'il vient d'abandonner pour douleurs à la hanche et pour cause de fatigue...dommage il pensait faire une belle perf...ça sera partie remise !!

Je le salue bien, lui souhaite du courage pour le retour et pour le moral, puis je lui dis que je ne veux pas traîner, donc repars assez rapidement, avec au passage quelques petits étirements. Je prendrai au total 6-7min donc dans les temps, je repars boosté.

Soucieu-en-Jarrest - Chaponost

Cette fois-ci, plus une minute à perdre car je n'avais que 2 min d'avance sur ma fiche de route, donc Chaponost sera un passage éclaire!

A la sortie du ravito, du monde est là pour nous encourager, on repart sur route, faux plat descendant, puis faux plat montant, certains marches, d'autres court car c'est le départ des derniers relayeurs, pour ma part je trottine et est en mode marche active en légère montée pour finir de me ravitailler (je grignotte mes TUCS), je m'hydrate à fond et me remets à trottiner, il ne faut rien lâcher jusqu'au bout cette fois si je veux faire aussi bien voir mieux que ma fiche de route, le minimum était 8h30,n l'idéal 8h15...mais je suis un compétiteur j'irai donc chercher mieux que 8h15 !!!

Je ne perds pas une minute partout où je passe, je cours dès que possible, j'essaye même parfois d'augmenter le rythme, les jambes vont bien, tout va bien, alors je fonce. On quitte la route au bout d'un peu plus de 2km, pour prendre un petit chemin descendant et arriver au pied d'une petite bosse qui passe bien, puis c'est de nouveau une légère descente avant de rejoindre une portion de route, que je reconnais bien, un morceau de chemin forestier, une toute petite portion de route avant de s'enfiler sur la gauche dans un single track qui va nous emmener en bas du Garon. Cette partie là, je la connais bien pour la 1ère partie (année dernière et reco), mais à un moment donné, on bifurque sur la gauche à ma grande surprise alors que je connaissais le chemin qui partait à droite en montée...je m'assure qu'on ne se soit pas trompé...et non, les pancartes indiquent bien le bon chemin!! On se retrouve en descente un peu glissante, la descente de Raze Bagnon, avec un peu de boue et quelques racines glissantes, un bon nombre de coureurs est déjà passé par là (entre le solo, la Saintexpress et la Saintésprint ça fait du monde !!), je fais preuve de prudence, ça passe bien, ça glisse mais ça passe...un peu de freestyle ça ne fait pas de mal sur cette Sainté si parfaite !!

Je ne connais absolument pas cette partie, c'est plutôt ludique c'est sympa...jusqu'à la bosse qui nous attend dans les cailloux où je marche de manière active, remonte quelques coureurs, je me sents toujours bien !! Les km défilent, on rejoint la route, je sais que nous allons nous retrouver vers les serres du garon, au pied du chemin des lapins qui remonte à Chaponost, je connais très bien le secteur.

On attaque la montée des lapins, je l'entâme avec un coureur qui soupire, il ne la connait pas visiblement, très raide au début puis elle se calme ensuite, je le dépasse, je monte en mode marche active pour finir les mains sur les cuisses au-dessus pour franchir les quelques marches qui ferons déboucher sur un petit chemin blanc.

Je me remets en route, je trottine, je surveille le chrono, je suis bien, je pense régulièrement à ma famille, mes amis (justement mon vinvin qui sera peut-être à Chaponost devant chez lui), mon ami Julien qui m'avait annoncé à 8h15min, je m'encourage tout seul, puis je pense aux personnes qui sont peut-être déjà derrière leur écran au lever du lit pour me suivre sur le live.

Tout ça et bien ça boost je vous assure surtout à 6h50min du mat' après une nuit dehors, mais la cerise sur le gâteau, c'est le soleil qui on le sent ne va pas tarder à pointer son bout du nez, ça va être magique !

Bref, tout ça me fait passer devant chez Sylvain, personne, pas de vinvin...je peux comprendre à 6h54...il doit roupiller, je suis sur route, j'accélère le pas, je me sents bien, on approche du ravito, petite descente puis petit faux plat montant pour rejoindre le ravito, sur lequel je prendrai à la volée quelques TUCS, de la banane et 2 gorgée de coca histoire d'avoir un peu de sucre rapide, puis ressors aussi sec, autant dire que l'arrêt a été très furtif (quelques secondes), c'était le but car je passe à 6h58min pour une fiche de route à 6h52min, soit 6 min de retard...par contre j'ai gagné encore 20 places !!

 

 

 

Chaponost - Hall Tony Garnier

On descend à travers le parc du Boulard, j'arrive à tenir un bon rythme, il va falloir que je carbure un peu si je veux faire mieux que mes 8h15min !!

On court sur un chemin, puis on contourne l'étang avant de rejoindre une petite montée avec quelques marches qui passent en mode marche active avec mains sur les cuisses pour les soulager car ce genre deffort peut vitre déclencher les crampes, je gère donc plutôt bien, je me retrouve derrière quelques coureurs dont un avec qui je joue au chat et à la souris depuis un petit moment.

J'arriverai à le dépasser quand on va retrouver la route qui monte sur Chaponost, avant de tourner à droite pour descendre en direction de Beaunant. Il faut encore faire preuve de viglance car cette portion est étroite avec quelques gros cailloux dans tous les sens, ça passera plutôt bien, avant de rejoindre une petite portion de route, puis un single étroit en montée où je marche quelques mètres, puis me remet à trottiner car je ne dois pas perdre de temps !!

Puis on rejoint une petite portion de route, pour zig zager entre les vergers et sapinières, légèrement en descente, pour enfin retrouver du bitume qui va nous emmener jusqu'à Beaunant.

On traverse la route, je discute avec un coureur qui me demande combien de km il reste, je lui indique que nous sommes à environ 6km de l'arrivée et qu'il reste encore 1 grosse grimpette et un petit raidillon. Il vient de Grenoble et préfère la montagne, les single track, le D+...tout l'inverse de la STLyon, c'est sûr, je lui réponds que moi aussi, mais bon ça reste une course mythique et à faire malgré tout (il avait récupéré le dossard d'une amie de sa mère qui ne pouvait pas venir !!).

On arrive au pied des acqueducs de Beaunant, on attaque ensemble, puis je me sents bien, alors je monte sur un bon rythme, passe devant, il ne suivra pas visiblement, on fait 500m de long et on prend 90m de D+, ça monte fort avec des passages à 18%, ça en impressionne plus d'un, je connais donc je ne suis pas surpris, puis on coupe la grosse bosse au milieu pour prendre sur la droite, pour continuer à grimper un peu avant de rejoindre l'accrobranche de Ste Foy-Les-Lyon, je me remets à trottiner car je n'ai pas de temps à perdre, je dépasse quelques coureurs devant moi qui commencent à peiner, puis fais preuve de prudence en descendant le parc d'accrobranche car c'est très glissant, donc ça serait dommage de se blesser ici !!

On sort du parc, sur la gauche, un bon raidillon nous attend, 300m de long mais 50m de D+, ce n'est pas grave, le finish approche, je le passe en mode marche active, j'ai de l'énergie, c'est fou !! Ensuite c'est un peu plus de 2km sur route, en légère descente, j'arrive à allonger la foulée, je scrute le chrono, je vise en dessous des 8h15min, c'est sûr sur ce rythme, ça fait quelques km qu'on voit les panneaux qui nous annoncent que l'arrivée se rapproche. Dernier petit raidillon, sur 900m et 100m de D+, les derniers, puis légère descente, je me souviens parfaitement ces endroits où l'année dernière j'étais un peu plus entamé mais cette année j'ai encore la caisse!!

En plus, en regardant la montre je me dis que les 8h sont passés, les copains des foulées qui souhaitaient venir à notre rencontre depuis la mulatière au départ de 8h, doivent être en route, encore un petit faux plat montant où je me force à trottiner pour ne pas perdfre de temps, puis j'attaque la longue série d'escaliers en descente qui vont nous emmener droit sur la mulatière, puis cet à ce moment presque en bas que je croise les copains/copines des foulées, c'est super sympa, on se tape dans la main, ils m'encouragent, me félicitent (merci,, merci vous êtes top), il reste un peu plus d'un km. Loïc des foulées, souhaite faire un bout de chemin avec moi, il fait donc demi tour, c'est sympa, on papotte, puis après quelques hectomètres il remonte rejoindre le reste du groupe, car ils ont prévu de remonter le parcours jusqu'à Soucieu pour en croiser un maximum, sympa, bel esprit !!

On se dirige le long des quais de Saône, on les longent, puis encore quelques marches d'escaliers, les dernières avant de rejoindre la route le long du musée de la confluence, pour se diriger ensuite vers le pont Raymond Barre, un oeil sur le chrono, je suis en 8h10min, j'allonge la foulée, j'ai les jambes encore, quel bonheur, je pense à mes loulous et à ma chérie savoir si ils sont là ou pas (ils m'avaient dit autour de 8h), je vais remonter encore quelques derniers coureurs sur le pont, un coucou aux photographes, je suis bien, plus on se rapproche plus la foule est présente, on nous encourage, c'est super, mais je ne vois personne, pas de loulous, pas de chérie...mince, j'accélère sur les derniers hectomètre, un oeil à la montre, 8h13min, il faut que je les tiennent, puis dernier virage avant d'entrer dans la hall, l'ambiance est grande, on nous encourage, je vois Claude des foulées qui m'encourage aussi (merci), puis dernier virage sur la gauche et l'arche nous tend les bras, elle est tout de suite là, yes, je suis heureux, je stop le chrono, ouf j'y suis avec un objectif respecté. Je fini en 8h13min et à la 683ème place (soit 24 places de gagné depuis Chaponost) sur les 5323 finishers.

 

 

Pont Raymond Barre et arrivée.
Pont Raymond Barre et arrivée.
Pont Raymond Barre et arrivée.
Pont Raymond Barre et arrivée.
Pont Raymond Barre et arrivée.
Pont Raymond Barre et arrivée.

Pont Raymond Barre et arrivée.

Je vois Claude qui vient me féliciter, puis quelques minutes plus tard 10 exactement, je vois Christian qui arrive à son tour, il a bien tourné l'ami V2, on n'était pas loin l'un de l'autre, il a lui aussi respecté son objectif, on se tape dans la main, on aura fait une belle course, bravo Christian.

Je reconnecte le téléphone, savoir où se trouve la petite famille, il s'avère qu'ils sont pas loin, ils arrivent à pied, ils m'ont visiblement loupé à 2-3min....je suis un peu déçu, mais à une telle heure dominicale, ce n'est pas évident pour ma chérie avec son bidon et nos 2 loulous à lever, donc ils ont fait de leur mieux (papa est allé trop vite !!) !! Je les retrouverai quelques minutes après juste après l'arche, ils sont heureux de me voir et moi aussi, quelques bisous puis direction le ravito, le tee-shirt finisher et quelques photos pour immortaliser l'instant !!

Place à la mise au sec partielle, puis je ne traîne pas trop j'ai envie d'aller me prendre un bon bain chaud et me reposer un peu, alors on rentre vite au chaud et je suivrai les copains qui doivent arriver sous peu depuis, depuis le liveTrail, je les vois arriver les uns après les autres !! Bravo à vous les copains, bravo  aussi mon amigo Alain Mollard qui a fait une belle progression ce 2ème semestre, vous avez tous rempli vos objectifs.

Personnellement, je suis très satisfait de ma course, elle s'est déroulée parfaitement bien, sans faille ni coup de mou, très fluide, ce qui m'a permis d'en profiter à 100% et de ne jamais la subir. Les 8h ont été dans ma ligne de mire mais je me suis vite rendu compte qu'ils allaient être dures à aller chercher, je me contenterai donc de la minute et 15s en dessous de ma fiche de route !! Cette course conclut très bien mon année sportive, je gagne 1h16 par rapport à l'année dernière et prends le pavé d'argent de la SaintéLyon version papier !!

Il me reste à remercier plusieurs personnes, tout d'abord les bénévoles car ecomme je dis souvent sans eux, un tel évènement ne pourrait pas avoir lieu.

Un grand merci à notre coach Oliv qui nous prépare des entraînements spécifiques le mercredi soir qui nous font tous progresser, merci aux copains/copines pour leur bonne humeur !!

Merci à vous toutes et tous qui m'avez envoyé des messages d'encouragements et de félicitations avant, pendant et après la course, ça fait chaud au coeur !! Je vous assure ça fait plaisir et ça boost de se sentir suivi derrières vos écrans.

Et évidemment un grand merci à ma famille, à ma chérie qui supportent tout au long de l'année mes charges d'entraînement et mes courses. Je trouve malgré tout que c'est une belle école de la vie, un excellent équilibre physique et mental devenu indispensable pour moi que j'essaye de transmettre à mes enfants qui sont fiers de voir leur papa sur les courses ou même rentrer de l'entraînement, tout ça c'est de l'énergie positive.

 

Photos souvenirs  !!
Photos souvenirs  !!

Photos souvenirs !!

Dans l'inertie de cette SaintéLyon, je vais faire 2 sorties la semaine qui suit, avec les copains/copines des foulées histoire de se refaire la course, échanger ensemble et décrasser les jambes avant de ranger les baskets une quinzaine de jours, pour les ressortir comme tous les ans le 1er janvier !!!

L'année aura été très bonne avec un total de 10 courses, une bele progression et d'excellentes sensations.

En quelques chiffres, je vais clôturer cette année 2015 avec pas moins de 2160km, un peu plus de 45 000m de D+ réparti sur 155 sorties en course à pied, puis 18 sorties de vélo de route (mon complément sportif), avec 1075 km et un peu plus de 15 000m de D+ !!

L'année 2016, mon principal objectif sera d'accueillir notre 3ème loulou(tte) en février ce qui fait que j'organiserai mon année sportive différemment avec moins de courses, moins loin et plus courtes, en adéquation avec le fait que je suis toujours dans le qualitatif, le gain de vitesse. Je ferai donc quelques trails courts rapides ne dépassant pas 30km et quelques petites courses sur route pour me tester même si ce n'est pas ce que je préfère mais juste pour voir et pour des questions pratiques.

A ce jour je sais juste que je serai présent sur le 15km du trail des Coursières en janvier, dernière course avant l'accouchement puis le 29km du trail des reculées dans mon Jura en avril. Pour le reste ça sera au feeling et en fonction de notre nouvelle organisation familiale. Le pavé d'or de la SaintéLyon 2016 sera peut-être un objectif de fin d'année avec un pavé d'or en vue (7h45min maxi) suivant comme ça se passe à 5 !!

STLyon 2015

Publié dans Courses 2015

Commenter cet article