Trail des reculées 2015

Publié le par Greg Chamberland

L'affiche avec ma fille de dos sur le flyer!!
L'affiche avec ma fille de dos sur le flyer!!

L'affiche avec ma fille de dos sur le flyer!!

Comme à mon habitude, ce trail est inscrit d'office dans mon agenda car il est plutôt bien positionné dans l'année et il m'est cher en tant que jurassien!! C'est souvent l'occasion de passer un bon week-end en famille voir entre amis, sauf que cette année les amis n'ont pas pu venir pour raisons diverses et variées (entre le malade, le pas prêt physiquement, le pas possible car sa femme bosse....) bref ça sera partie remise en 2016 pour les amis (pas 2 fois de suite les copains, je vous préviens!!!). J'envisage même l'année prochaine de faire découvrir ce magnifique trail à mes copains du mercredi/dimanche des foulées de beauregard, car il y en a vraiment pour tous les goûts!

Cette année, ils ont fait preuve d'innovation, de telle sorte à toucher toutes les personnes qui souhaitaient s'initier à la course à pied (le 10km), faire un chrono (sur le 19km), rester prudent (sur le 29km) ou alors se faire violence (sur le 42km qui en réalité en faisait 42,9km et un peu plus de 1600m de D+).

Les années précédentes j'ai souvent fait le 36km (3 fois), sans oser faire le 58km (un peu tôt dans la saison) mais cette année pour attirer plus de monde et pour des raisons d'organisation aussi d'éthique l'ALL Jura Trail a préféré réduire le 58km à 42km (sans gain de point, car ils ne veulent pas que ces courses comptent pour l'UTMB, ce n'est pas dans leur esprit) et le 36km à 29km, puis conserver le 19km puis le 10km de telle sorte à en avoir pour tous les goûts!!

Pour ma part je choisirai le plus grand format pour me tester un peu plus que sur le 36km, ça reste une distance correcte avec un dénivelé correct qui va me servir de préparation à mon objectif N°1 de l'année, la Transju'Trail en juin prochain (72km et 3200m de D+) à parcourir danqs le haut Jura et le haut Doubs sur les traces de la fameuse Transjurassienne!!

Une idée du profil !!

Une idée du profil !!

J'arrive donc en famille chez mes parents le vendredi soir (sauf ma chérie qui est restée à la maison pour cause d'astreinte professionnelle), mais avec mes 2 loulous!!

Le samedi après-midi est consacré à la récupération du dossard, à se balader en famille sur le salon du trail, discuter avec quelques connaissances, de telle sorte à se mettre un peu dans l'ambiance!

Puis le soir c'est la traditionnelle pasta party à la maison, puis dodo pas trop tard!

Dossard récupéré et préparation des affaires en cours!

Dossard récupéré et préparation des affaires en cours!

Le dimanche matin, le réveil sonne à 5h50, petit dej comme d'hab (salé) avec en plus une demie banane puis je file me préparer, pour partir vers 6h45 de la maison, de telle sorte à être proche du départ vers 7h. Mon papa m'emmène gentillement (il s'est levé en même temps que moi, super sympa!!), car il aura besoin de ma voiture et des sièges auto, pour naviguer le long du parcours avec les enfants.Un bisou de bonne chance puis il file se poster pour voir les quelques centaines qui suivent le départ, pour ensuite aller récupérer mes enfants et ma maman pour se diriger à Baume-les-Messieurs, où le 1er rdv est donné au 19ème km, à la cascade des Tufs.

Je fais connaissance sur la place avec François Clairet, un membre du Team trail Jura (on se reconnait avec nos maillots!!), on discute, on fait connaissance. Puis je rencontre les frères De Pasqualin, on se salue, on échange quelques minutes, on se souhaite bonne course, puis c'est l'heure de l'échauffement en musique.

Après quelques minutes d'échauffement, on se dirige vers la ligne de départ, nous sommes un peu plus de 180 coureurs, je fait donc le choix de me positionner devant pour ne pas être gêner au départ dans les petites ruelles des premiers hectomètres.

Puis l'heure est arrivée, on approche des 7h30, le décompte est donné....8-7-6-5-4-3-2-1-go, ça part vite, Henry De PAsqualin semble vouloir donner la cadence rapidement, je suis le rythme, ça fait bizarre d'être aux avant postes pendants un bon kilomètre, je passe même devant papa dans les premiers, ça fait vraiment drôle, j'en aurai profité un court instant car je me suis vite rendu compte que je n'étais pas à ma place, mais j'ai bien aimé et j'ai surtout voulu me faire un passage de suite pour ensuite me mettre à mon rythme.

On sort du parc des bains, pour attaquer la première difficultés direction montaigu, une petite bosse de 1,5km et de 140m de D+, quelques coureurs me dépassent, je me mets à mon rythme, ça passe plutôt bien, aucune pression la route est longue!!

Puis on arrive sur Montaigu, pour redescendre à travers un petit bosquet avec quelques pierres glissantes où il faut faire preuve de prudence.

Le départ et le passage à Montaigu
Le départ et le passage à Montaigu
Le départ et le passage à Montaigu

Le départ et le passage à Montaigu

Puis on arrive sur un chemin blanc, direction conliège où un ravito liquide/solide nous attend déjà, nous sommes au 6ème km, tout va bien. Je gobe un peu d'eau et un sucre, à peine le temps de s'arrêter, le vrai stop ravito je l'ai prévu au 20ème km, à l'abbaye de Baume les Messieurs, donc pas de temps à perdre, une belle bosse nous attend (200m de D+ et 2km de montée!!

On sort du village de Conliège pour rejoindre un chemin qui va nous mener direction le haut des bélvèdères de la Guillotine puis des tilleuls, avec des chouettes passage en sous bois, j'alterne la marche rapide puis le course à pied, puis dès que je peux je relance car je ne dois pas perdre trop de temps, ça passe bien, la température de l'air est très agréable, je me sents vraiment bien, je cours avec certains coureurs à un bon rythme, c'est plaisant.

Puis direction le tunnel des 100 marches, pour rejoindre le chemin des chamois (un single sur sympa sur un faux plat descendant) sous les sapins, au bord du ravin de quoi donné un peu de piment. Un chemin que je connais bien pour l'avoir emprunté plusieurs fois.

Puis après une série de quelques marches taillées dans la pierre, on rejoint un single pour nous emmener au pied d'une seconde bosse un peu plus longue, où je marche activement, j'en profite pour envoyer un petit texto à papa pour lui dire que j'aurai un peu d'avance par rapport à la cascade des Tufs où ils doivent m'attendre pour 9h25min.

Puis de nouveau un petit single en sous bois, pour rejoindre une petite bosse qui nous emmènera à travers les bois de Pannessières sur un chemin blanc sur du plat où l'on peut relancer la machine sur un bon rythme. Je regarde la montre, j'ai plus d'un kilomètre heure de moyenne de mieux que l'année dernière. Je passe tout droit devant le ravito liquide avant de traverser la grande route de Pannessières qui nous dirigera vers la reculée de Baume-les-Messieurs, la fameuse, la magnifique, où je vais y passer une heure et demie, mais où je vais aussi m'enfiler 3 grosses difficultés.

Tunnel des 100 marches (photo prise du net)

Tunnel des 100 marches (photo prise du net)

Quelques hectmètres avant d'attaquer la descente dans la vallée, je reconnais une voix, c'est celle de Laurent De Pasqualin qui est là derrière moi, qui me demande comment ça va, tout va bien et en lui renvoyant la question, il m'annonce qu'il n'est pas au top pour cause de soucis gastriques, il ne fait rien paraître en tout cas!! On va faire route ensemble jusqu'au Tufs.

Puis on attaque la descente sous le bélevédère de Crançot, par des marches plutôt dangereuses, mais heureusement le terrain est sec, car les mêmes mouillées...c'est juste l'enfer!!!

Je me dis que dans quelques minutes je vais retrouver mon petit fan club qui doivent m'attendre avec impatience et surveiller de prêt mon arrivée à la cascade des Tufs.

Puis après ces quelques marche périlleuses, on bifurque à droite dans un petit single en zig-zag, à travers bois pour rejoindre la mgnifique cascade des Tufs de Baume-les-Messieurs, je suis dans mon fief, heureux, en pleine forme, ma famille m'attend, nous sommes au 19ème km avec un peu plus de 600m de D+ de fait et je passe en 1h53min (7min d'avance par rapport à 2014).

Je vois ma puce heureuse de voir son papou arriver, elle court à ma rencontre puis fait quelques mètres avec moi, un coucou aux parents, à mon loulou, passage très furtif, je leur fait part des impressions positives. Puis direction une chemin pierreux le long de la rivière, où il faut faire preuve de vigilance car il y a pas mal de caillasse, sur un chelin un petit peu vallonné, pour rejoindre la route, direction l'abbaye de Baume-les -Messieurs!!!

Mon passage aux Tufs avec ma puce à mes trousses et un apperçu de la cascade (photo du net).
Mon passage aux Tufs avec ma puce à mes trousses et un apperçu de la cascade (photo du net).
Mon passage aux Tufs avec ma puce à mes trousses et un apperçu de la cascade (photo du net).

Mon passage aux Tufs avec ma puce à mes trousses et un apperçu de la cascade (photo du net).

Le ravito approche, le tracé nous fait passer par un petit couloir, le couloir de la Cure et par la porte d'entrée de Mr le curé (à l'époque mon papa venait au cathé à cet endroit!!!) qui débouche dans la 2ème cour de l'Abbaye, où je retrouve en plus le reste de ma famille, ma soeur et mon filleul qui m'encouragent c'est génial, je marque un petit stop d'une ou 2min temps d'échanger un peu sur mes sensations, refaire le plein des gourdes et se ravitailler avant d'attaquer le 1er gros morceau. Je suis à 2h de course au 21ème km, plutôt content!! Prochain rdv au lieu dit la Peyrouse, un peu plus de 190m de d+ et 3,5km plus loin.

Je sors donc de l'abbaye pour attaquer une petite portion de route sur quelques centaines de mètres avant de bifurquer à droite droit dans le pentu, à travers les bois pour rejoindre le plateau de Grange sur Baume (la nouvelle portion), qui nous amène sous la fromagerie qui dédier le morbier le meilleur du monde (ce n'est pas une blague!!). J'attaque donc cet ascension en mangeant mes tucs et en m'hydratant tout en marchant sur un bon rythme pour ne pas perdre trop de temps. Je connais bien la montée car je l'ai reconnu un dimanche, elle se termine par un magnifique bélevédère surplombant Baume les Messieurs et quelques marches pour arriver au pied de la fromagerie.

Abbaye impériale vue de dessus (photo du net).
Abbaye impériale vue de dessus (photo du net).
Abbaye impériale vue de dessus (photo du net).

Abbaye impériale vue de dessus (photo du net).

On parcours quelques centaines de mètre dans le petit village de Grange sur Baume, pour rejoindre rapidement un petit chemin en herbe, puis un single à flan de colline légèrement en dévers pas évident pour les chevilles mais idéal pour la proprioception !!!

Tout se passe bien, je jette un coup d'oeil à la montre, je respecte toujours bien mes temps de passage, pourvu que ça dur!

Puis j'attaque une descente sur un chemin assez large très roulant avec quelques petits cailloux mais rien de dangereux de telle sorte à pouvoir prendre suffisamment de vitesse, puis j'arrive sur la dernière portion un peu plus dangereuse où il faut faire preuve de prudence!!

J'entends mon petit fan club qui est bien présent, génial, ils m'encouragent ça fait chaud au coeur. Dans la dernière descente je sents une petite contraction du mollet...rien de grave mais une première alerte de crampe...il commance à faire chaud, je suis à 2h30min de course (il est 10h), 24,5km de fait et environ 850m de D+...ceci explique cela...

Je vois papa un peu plus loin qui s'était positionné de telle sorte à voir les premiers en contre bas, il m'encourage avec un de ses copains, puis on se donne rdv au pont à Trésy (6,5km et 260m de D+ plus loin) soit vers 10h50min si tout va bien!!

Je pars sur un faux plat montant, un petit chemin que je connais bien qui passe sous la falaise qui abrite le "trou de la baume" un lieu insolite, sorte de petite caverne dans les magnifiques rochers calcaires qui constituent la reculée de Baume les Messieurs, où j'allais petit avec les copains et que j'ai pu faire découvrir à ma petite famille il n'y a pas si longtemps!

Descente sur le lieu dit la Peyrouse, avec prudence!! Le trou de la Baume (photo prise lors de ma reco)
Descente sur le lieu dit la Peyrouse, avec prudence!! Le trou de la Baume (photo prise lors de ma reco)

Descente sur le lieu dit la Peyrouse, avec prudence!! Le trou de la Baume (photo prise lors de ma reco)

Dans ce chemin je marche un peu mais je me force à courir le plus possible, pour ne pas perdre de temps, pour rejoindre la route et puis un petit chemin qui nous fait passer en descente dans un petit hameau de maisons "le mont du chat" pour rejoindre ensuite le pont de la carlo, un lieu où petit je venais pêcher (que de souvenirs), puis on rejoint une portion de route pour s'attaquer aux fameuses échelles de Sermu, qui vont nous conduire sur le plateau (2,2km et un peu plus de 200m de D+ de grimpette dont une grosse partie à travers des gros cailloux, plus communément appelés les éboulis). Avant d'attaquer la grimpette, on croise les coureurs du 42km et du 29km sur quelques mètres, qui arrivent de la cascade des Tufs.

Je me lance dans cette montée que je connais parfaitement bien pour y être déjà passé à plusieurs reprises en course ou en entraînement, la chaleur commence à s'installer sérieusement, le soleil se reflète sur la roche calcaire, je m'hydrate beaucoup, je sents les mollets qui se rédissent, ça va être dur, mais j'y crois, je suis dans le timming, je ne dois pas trop perdre de temps. On me dépasse (je reconnais les dossards du 29km, ils sont au 16ème km), j'en dépasse aussi, je sents que certains vont y laisser des plumes dans cette bosse en plein soleil...

Puis arrivée presque au dessus, j'ai un collègue du TTJ qui me dépasse et me demande si tout va bien, je lui dit que oui mais je préfère gérer l'effort car la route est encore un peu longue...

Avec recul, j'aurais peut-être dû l'accorcher le François (il termine en 4h38min, 2ème V3, bravo!!), bref je continue ma route en gardant. Je perds un peu d'avance sur mon chrono ça confirme ma petite baisse de régime. Je décide donc de m'hydrater encore plus, faire le plein en liquide au ravito qui nous attend dans le village de Sermu avant de redescendre de nouveau sur Baume les Messieurs!! C'est aussi à cet endroit que notre chemin se sépare avec le 29km.

Je retrouve un coureur que j'avais vu à plusieurs reprises avant, jamais très loin de moi qui semble avoir bien dégusté pendant la montée!! Je repars avant lui du ravito pour attaquer la descente du "chemin des morts" (je n'ai pas de détails historiques à vous donner mais c'était un chemin emprunté dans l'ancien temps par des futurs condamnés à mort), un chemin assez étroit, très agréable en descente, où je retrouve de l'énergie pour allonger la foulée.

En plein effort dans les échelles de Sermu (photos prises par une connaissance sportive, merci Thomas) + photos du studio Lyet
En plein effort dans les échelles de Sermu (photos prises par une connaissance sportive, merci Thomas) + photos du studio Lyet
En plein effort dans les échelles de Sermu (photos prises par une connaissance sportive, merci Thomas) + photos du studio Lyet
En plein effort dans les échelles de Sermu (photos prises par une connaissance sportive, merci Thomas) + photos du studio Lyet

En plein effort dans les échelles de Sermu (photos prises par une connaissance sportive, merci Thomas) + photos du studio Lyet

Je jette un coup d'oeil àla montre, j'avais annoncé 10h50min au pont à Trésy et j'y serai!! LA descente se termine par une portion de chemin agricole plat, que je connais bien pour l'avoir fait à plusieurs reprises étant plus jeune en vélo quand j'allais chez papi/mamie. Il se termine en légère descente où je retrouve tout mon fan club, j'entends au loin les encouragements de mes loulous "allez tonton, allez papa"...c'est trop chou, ma fille court vers moi en m'encourageant, les garçons répètent à tue-tête "allez tonton, allez papa", à ce moment là ça fait un grand bien car les jambes commencent à ramasser et il me reste 12 bornes et encore quelques difficultés à gravir!! Je tape dans la main de papa et maman, puis en route pour la suite, papa me dit que je suis dans les temps, ce qui est vrai, pour le moment le timing est respecté, je passe en 3h20 au casi 31ème km.

La descente vers le pont à Trésy (dernier passage à Baume les Messieurs)

La descente vers le pont à Trésy (dernier passage à Baume les Messieurs)

J'emprunte un morceau de route de quelques centaines de mètres, j'ai les encouragements d'un couple d'amis à mes parents, puis je bifurque à droite dans un petit sentier qui va grimper jusqu'au lieu dit "la grange bedou" que je connais parfaitement aussi et que j'apprécie guère (sentier très étroit, difficile de courir et même de marcher). Je décide de marcher, de m'hydrater, ça commence à tirer un peu, j'ai un coureur à mes trousses qui me dépasse, puis à mon tour un peu plus loin d'en dépasser un, on ne va pas très vite, on sent que les km et le dénivelé s'accumulent! Je ne lâche pas pour autant, je sais que les 4h45min vont être dures à aller chercher et le top 50 semble s'être envolé au fil de la course...

Pas évident à ce moment de la course, mais je sais qu'au dessus je vais retrouver de nouveau toute la famille pour la dernière fois avant l'arrivée, alors je m'accroche, je bois beaucoup, car je sents que les mollets sont raides et les cuisses aussi!!

La fin de cette montée (un peu plus de 200m de D+ et 1,8km), je dois faire face à un mur où on doit s'accrocher aux pierres pour grimper et rejoindre un petit sentier à travers bois qui va nous déposer sur la route où toute la famille m'a repéré de loin et m'encourage à bloc. Ma puce court à grande enjambées vers moi et nous faisons un petit morceau ensemble, j'annonce que je suis un peu dans le dur mais que ça va aller!!

 

A la grange Bedou bien entouré de mes loulous (mes 2 enfants et mon filleul). Derrière on distingue un coureur égaré du 29km...qui en aura finalement fait un peu plus...!!!

A la grange Bedou bien entouré de mes loulous (mes 2 enfants et mon filleul). Derrière on distingue un coureur égaré du 29km...qui en aura finalement fait un peu plus...!!!

Après cette petite portion de route, je m'enfile dans un chemin en sous bois, un single assez large dans les bois de Rosnay, c'est dur de courir mais je me force. J'avoue qu'à ce stade le moral n'est pas à 100%, car il me reste un peu plus de 10km (un organisateur annonce qu'il y aura 800m de plus que prévu) et environ 120m de D+, donc encore quelques petites difficultés à franchir. Il me reste une heure pour le faire, c'est là que je me dis que j'avais vu un peu juste dans mes prévisions...

Cela signifie que l'objectif des 4h45min du départ semble s'envoler...maintenant à moi de m'accrocher et de tout faire pour aller le chercher ou réduire au maxi le delta entre mon objectif un eu ambitieux peut-être et l'objectif psychologique des moins de 5h!!!

Je me retrouve avec quelques coureurs, on sent la fatigue aussi, on parcours un chemin un peu accidenté par les engins qui débardent les sapins toute l'année, attention aux chevilles, puis je retrouve un single en sous bois où j'entends des encouragements : "allez Greg, ça c'est le fils de Daniel, un Baumois, il faut l'encourager"...ça fait plaisir!! Effectivemment je l'ai bien reconnu, un copain à papa, ancien guide des grottes de Baume les Messieurs avec qui j'avais travaillé l'été lorsque j'étais plus adolescent!

Je me dirige ensuite vers un chemin en descente que je connais bien pour l'avoir fait en montée en entraînement et en course il y a 2 ans. Une légère descente mais jonchée de gros cailloux dans tous les sens, difficile pour les chevilles car on ne sait pas trop où poser les pieds, je reste donc très prudent (je perds même un peu de temps, mais je joue la prudence). Puis je rejoins enfin un chemin plus stable et j'apperçois les coureurs du 29km qui arrivent d'ailleurs, qui sont sur la fin aussi, il reste 5km et encore 2 petites difficultés (et oui encore!!).

Je reprends une allure à peu près normale car j'ai hâte d'en finir cette fois-ci, je marche dans la première difficulté courte, mais un peu raide. On traverse une partie du village de Pannessière, où un ravito liquide/solide nous attend...yes je refais le plein en liquide, prends quelques tucs et repars aussitôt!!

Je retrouve le coureur que j'avais déjà vu au dessus des échelles de Sermu, je repars avant lui, on traverse un champ, puis on prend une petite portion de route de la Liemme où de nouveau une personne de l'organisation m'encourage, c'est sympa, ça fait du bien. On se dirige vers la dernière difficulté, une montée à travers champ avec une belle vue sur le château du Pin ensoleillé, une montée que j'apprécie guère car en plein champ, longue...que j'aborde en marchant car dur dur de courir...mais j'essaye de me forcer à marcher à bonne allure, je bois car il continue à faire chaud, puis j'arrive enfin au dessus de cette bosse où je peux relancer aussitôt sur le plat toujours dans le champ.

Après quelques centaines de mètres, je sors enfin de cette portion un peu instable au sol, où il fallait faire attention pour ne pas se vriller une cheville, je double un coureur du 29km, puis je rejoins un chemin en sous bois où la 2ème féminine me double, je la félicite, elle me demande combien il reste, je lui réponds 3,5km environ et me dit...à quand même!!

Puis on emprunte une petite portion de route, avant de rejoindre un portion plate à travers champ, puis un chemin jonché de racines et de boue (alors qu'on a eu un terrain sec tout le long!!), ce n'est pas grave les jambes vont bien, ça sent l'arrivée mais il reste encore 2 petits km, je suis à 4h45min de course....rrrr les boules !!

On arrive derrière le camping de la marjorie, comme l'année dernière, je connais très bien la fin, ça sera du bitume malgré un tout petit crochet dans l'herbe à 1km de l'arrivée. Je double quelques coureurs du 29km qui ont ha^te d'arriver aussi j'ai l'impression, le soleil continue de chauffer, je regarde le chrono, j'essaye d'allonger la foulée, l'approche de l'arrivée où je vais retrouver toute ma famille me boost, on s'enfile sur une petite rue piétonne pour rejoindre ensuite les arcades.

Je regarde au loin si je les vois, ça y est on se voit, ma puce s'empresse de venir vers moi pour faire le finish, je demande en passant à mon fils et mon filleul si ils veulent venir mais non, ils n'osent pas, alors je termine avec ma fille sous les encouragements des quelques spectateurs qui étaient présents à l'arrivée, je reconnais quelques visages, je suis heureux et franchi la ligne en 4h54min à la 64ème place sur les 174 finishers (un peu plus de 180 au départ)!!

J'échange un peu avec Henry le 2ème, qui fait une belle course, puis un autre copain Yannick qui était sur le 29km, qui me donne gentiment son repas d'après course car il ne peut pas rester!! J'en profite donc pour l'offrir à ma fille et nous partons déjeuner tous les 2 sous les arcades le repas d'après-course, le fameux poulet aux morilles, hum, trop bon!!!!

 

 

Merci à Fabrice pour la photo, je l'adore, elle en dit long!! Quelques belles images du sport/famille!!
Merci à Fabrice pour la photo, je l'adore, elle en dit long!! Quelques belles images du sport/famille!!
Merci à Fabrice pour la photo, je l'adore, elle en dit long!! Quelques belles images du sport/famille!!
Merci à Fabrice pour la photo, je l'adore, elle en dit long!! Quelques belles images du sport/famille!!

Merci à Fabrice pour la photo, je l'adore, elle en dit long!! Quelques belles images du sport/famille!!

Comme vous l'aurez compris mon ressenti est mitigé avec l'impression d'un objectif à moitié accomplit.

J'avais peut-être visé haut, je m'étais mis la pression, mais j'aime ça les challenges. Je suis peut-être parti un peu vite...mais je ne pense pas car je ne me suis jamais mis dans le rouge. Je pense être à ma place, ça me servira de chrono référence pour l'année prochaine car ce nouveau parcours ils devraient le maintenir quelques années!

Malgré tout il faut relativiser, comme m'a dit Ivan Bourgeois, tu as quand même fait 42 bornes...oui c'est clair relativisons, le chrono n'est pas si mal, je pourrai j'espère faire mieux l'année prochaine pour aller chercher le top50 et gagner quelques minutes encore!! J'aurais peut-être pu essayer de forcer un peu plus par endroits, là où j'ai préféré gérer l'effort...car finalement les crampes ne sont jamais réellement installées, mais j'ai préféré jouer la carte de la prudence pour ne pas exploser en vol!

J'apprends encore et toujours sur la gestion de l'effort. Par contre, il m'a peut-être manqué un peu de travail en côtes.

Je vais surtout retenir que l'oragnisation a été au top, un grand merci encore à tous les bénévoles qui nous ont concocté un parcours superbe avec une belle mise en valeur de cette magnifique reculée de Baume les Messieurs.

Un grand merci à toute ma famille pour leur soutien, leurs encouragements tout le long du parcours qui font chaud au coeur.

J'ai apprécié, les retrouvailles avec quelques connaissances/copains jurassiens, ça fait plaisir de se revoir. Bravo à toutes et à tous pour vos performances respectives!!

Rendez-vous l'année prochaine avec les amis lyonnais et je compte bien convaincre les copains des foulées de beauregard pour battre le record de l'équipe la plus représentée et leur faire découvrir mon beau Jura !!

Prochain rdv le beaujolais challenge trail sur le 24km puis l'objectif de l'année avec la transju'Trail version 72km / 3200m de D+.

Un bon poulet/morilles, le top pour la récup !!

Un bon poulet/morilles, le top pour la récup !!

Publié dans Courses 2015

Commenter cet article