La SaintéLyon 2014

Publié le par Greg Chamberland

La SaintéLyon 2014
La SaintéLyon 2014

Ahhh la SaintéLyon!!! Elle n'était pas inscrite d'office dans mon calendrier sportif mais qui constituait pour moi, la cerise sur le gâteau de l'année 2014!! Une course à domicile, atypique pour son côté nocturne et toujours pleines de surprises niveau météo, qui fait partie des grandes classiques que beaucoup de trailer(euse)s souhaitent boucler!! Nous serons encore cette année 14500 personnes sur toutes les courses dont 5542 sur la SaintéLyon Solo!

Et finalement post Templiers, comme tout s'était bien passé je me suis décidé de m'inscrire, inextrémiste d'ailleurs, ouf!!

En guise de prépa rien de très spécifique car j'étais on va dire relativement prêt de part mes entraînements et courses antérieures!

Je me suis fait malgré tout quelques sorties avec des connaissances de la CNR histoire de faire tourner les jambes et le coeur un peu plus fort que d'habitude!!

Les semaines qui précèdent me font douter un peu sur ma participation pour cause de bobos au genou droit (un vieux problème de ménisque qui se réveille sans doute..) et une cheville gauche incertaine depuis un moment. Il faut dire que pour un simple amateur que je suis, la saison sportive a été bien remplie mais alors sans regret tellement elle était riche en émotions et en succès personnels (pour moi être finisher en respectant mon objectif sans se blesser est un succès!!!)!!

Bref tout la semaine qui précède ce dernier évènement je fais tout pour mettre les choses de mon côté : j'ai ralenti les sorties d'entraînement, j'ai consulté kiné et osthéo histoire que tout soit bien en ordre et j'ai glacé puis crèmé les articulations!!

Le jour J est arrivé, pasta party en famille à la maison puis ma chérie me dépose à 21h30 à Gerland, lieu de rdv avec les copains de la CNR puis d'autres pour nous emmener en voiture à St Etienne (encore un grand merci à frimousse le stéphanois, ami de Yoan de la CNR qui nous a gentilement déposé à la salle des sports de St Etienne). On arrive sur place vers 22h30, je croise Yohan Stuck (qui vise le top 10, il finira 8ème bravo Yo) et Julien Jorro (athlète du team Lafuma), on échange un peu c'est sympa!!

Puis on file se mettre au chaud car il caille un peu et la pluie vient de s'inviter...

On s'installe au sol comme d'habitude dans le palais, tous les coureurs se préparent ou dorment, se reposent etc...De notre côté on paufine notre équipement et on prend une photo de groupe !! Beaucoup de coureurs comme tous les ans sont là allongés à se reposer avant le top départ.

L'ambiance du palais des sports avant le départ
L'ambiance du palais des sports avant le départ
L'ambiance du palais des sports avant le départ
L'ambiance du palais des sports avant le départ

L'ambiance du palais des sports avant le départ

Il est l'heure d'y aller, il est 23h30, nous nous dirigeons doucement vers le SAS 7h-9h, on a l'impression d'être loin mais visiblement on est au bon endroit!! La pression monte, le speaker assure l'ambiance, Maude Gobert (future gagnante pour la 4ème fois) nous fait un petit discours sur Michel Sorin, ancien organisateur de la SaintéLyon, très sportif qui a été victime d'un grave accident sous le tunnel de la Croix Rousse et qui est paraplégique depuis...ça fait réfléchir et relativiser...)

U2 retentit, puis le décompte est donné pour le 1er SAS (élites et les moins de 7h), 10min plus tard ça sera notre tour....on commence à s'impatienter et on a tous envie de se lancer!!

Notre tour est arrivé, ça y est le décompte est lancé 10-9-8....3-2-1...go..on se souhaite une bonne course et on est partit pour 8km de bitume, on part à bonne allure (13-14km/h), on se suit avec Richard, Yoan et Sam tandis que Momo a prit le cap (Récemment 8ème du marathon du Beaujolais, il terminera en un peu plus de 7h et 113ème...)!!

Pour ma part, dans ma tête c'était clair : partir sur un bon rythme, ne pas se griller trop tôt, gérer au mieux les ravitos et tomber en dessous des 10h...devant ça vise les 8h30 voir moins...

Je reste 4-5km avec les collègues, puis rapidement je les perds de vue et me mets dans ma bulle, je joue la carte de la prudence, c'est ma cerise sur le gâteau, ma saison a été bien remplie avec des gros objectifs atteints!! En plus je sais que j'ai prit le départ avec un genou et une cheville à 50%!!

J'avale les 6 premiers km en 31min, pour s'attaquer à la première difficulté, la montée qui l'année dernière était complètement gelée et enneigée. Ce soir elle boueuse et très humide, la montée est progressive on prend 240m de D+ sur 10km environ. Les passages sont boueux, glissants, je me sents bien, je rejoins un petit tronçon de route que je reconnais bien de l'année dernière pour entrer dans le petit village de St Christo, 1er ravitaillement R1 1h33min de course, 15,2km, 1372ème.

L'arrêt est très furtif, je m'arrête exacatement 3min, le temps de prendre des TUCS et des morceaux de banane, je ressors aussi sec, on est en montée, je me ravitaille en marchant puis au dessus de la bosse, grosse ambiance même à une heure si tardive, ça motive!! On reprend une portion plate sur route très courte, puis ça sera l'alternance de "coups de cul" et petites descentes, le terrain est très gras, on tient à peine debout par endroit! La température est bonne, le vent du nord se lève, heureusement que je suis bien habillé de vêtements techniques!! Puis on se retrouve au pied d'un bosse d'1km avec 200m de D+ que je passerai sans problème en mode rando course pour rejoindre le point culminant de la course 911m d'altitude.

La suite se poursuit majoritairement en descente, où je commence à sentir mon genou se réveiller...je reste prudent, je me fais doubler par quelques coureurs c'est rageant, je n'ose pas me lancer, c'est très technique, beaucoup de cailloux, de boue, un terrain bien glissant mais je gère pour arriver au ravito R2 de Ste Catherine en 3h03 (bien en avance de mon timing de 3h15) pour un peu plus de 27km de parcouru, je pointe à la 1655ème place, j'ai perdu des places en descentes...rrrr

J'arrive au ravito en bonne forme, je suis serein, je vais prendre 13min pour me ravitailler, remplir ma poche à eau, changer les piles de la frontale et repartir sereinement.

On part sur quelques mètres plat pour attaquer une belle bosse (2km et 100m de D+), qui me rappelle des souvenirs de l'année dernière, je m'en souviens bien, elle monte progressivement sur un chemin peu carrossable qui est habituellement bien enneigé...cette année ça sera tout simplement gras avec de la boue jusqu'au dessus des chevilles. A un moment, embouteillage, tout ça à cause d'une flaque d'eau de 3m de diamètre et de 20cm de profondeur où personne ose se lancer, ils passent sur le côté, glissent etc...c'est le merdier. Pour ma part je tirerai tout droit on est là pour faire du trail pas pour prendre soin de la couleur et du tissu de nos pompes!!! J'arriverai à grapiller quelques places, en maintenant un petit rythme au trot, puis je reprends une marche active jusqu'au dessus. Je relance aussitôt arrivé au dessus, on prend une portion de route que je reconnais très bien car j'ai fait une reconnaissance tout seul il y a quelques semaines à partir de cet endroit!!

La SaintéLyon 2014
La SaintéLyon 2014
La SaintéLyon 2014

Je viens de connaître un coup de moins bien, peut-être à cause du fait que nous sommes en pleine nuit, que je dors habituellement à cette heure là, qu'il ne fait pas chaud à cause de ce vent du nord...bref un passage à vide!

Je retrouve un peu d'énergie en reconnaissant petit à petit les passages que j'ai fait récemment en reco, je sais ce qu'il m'attend. On quitte donc cette portion de route pour retrouver un chemin assez roulant/descendant pour rejoindre une descente à travers bois bien raide où je sers un peu les dents car je ressents mon genou et sans compter sur ma cheville qui est déjà parti 2-3 fois...bref le moral a du mal de revenir...

Puis on arrive au pied d'une belle difficulté, la montée vers St André-la-côte (1,6km et 200m de D+) en 2 parties faite en mode rando-course où j'arriverai à grapiller quelques places perdues précédemment dans la descente...

Un bouchon se forme, où l'on perd du temps, on craint de se réfroidir, on arrive enfin à rejoindre le petit ville de St André-la-côte, on nous encourage, c'est chouette les gens sont là, ils se sont levés pour nous, merci, merci!! On retrouve un peu de bitume avec de la quitter rapidement pour rejoindre un chemin en faux plat descendant où je peux trottiner à un bon rythme, avant de rejoindre une longue descente qui sera interminable pour moi, les petits maux de genou viennent et repartent, je sers les dents, je pense fréquemment à Michel Sorine, paraplégique qui aimerait bien avoir seulement mal au genou...mais aussi à mes proches qui me suivent ou qui vont me suivre à leur réveil!!

J'arrive péniblement au R3 de St Genoux, péniblement oui car en reco j'avais été bcp plus vite...bref raison de plus pour ne pas s'y attarder. Je suis à 4h55min de course, au 38ème km et je pointe à la 1970ème place...et oui je savais que j'avais eu un passage à vide sur cette portion!! Je prends le strict minimum et repars aussi sec, je mets le cap sur Soucieux (R4) et ferai un point là bas, je ne dois pas perdre de temps si je veux respecter mon timing de Chaponost autour des 7h30 du mat' !!

Jusqu'à Soucieux le profil est relativement descendant avec 2-3 coups de cul sans plus, je retrouve un rythme correct, je retrouve du moral, j'ai hâte d'y être car je sais que plus j'avance, plus je me rapproche de Chaponost où ma petite famille et mes ami(e)s m'attendent vers chez Sylvain!! Je me motive comme ça, on alternera encore avec pas mal de chemin glissant, boueux avec quelques petites douleurs passagères au genou et une cheville qui m'a encore fait quelques frayeurs!! Je gère comme je peux, je le savais au départ que ça allait être dur dur, j'assume et je veux y arriver. Je regarde régulièrement mon chrono, je vois qu'il ne va pas falloir perdre trop de temps au R4 si je veux respecter mon timing!!

J'approche de Soucieux, de nombreux spectateurs sont là à nous encourager c'est génial, je rentre dans le ravito, je commence à sentir la raideur des jambes mais franchement comparé aux autres années au même endroit, je suis en pleine forme!! Je me ravitaille très rapidement, ne prends même pas le temps de remplir la poche à eau, je prends une bouteille de Powerade, ça fera bien l'affaire jusqu'à Chaponost!! J'en suis à 6h24min de course (plus d'une heure de plus que lors de ma reco...), 49,3km de parcouru, 1330m de D+ de fait et une 1813ème place, j'ai pu en grapiller quelques unes depuis St Genoux.

Je ravitaille en sortant, je suis resté à peine 2min au ravito, j'envoie un petit texto à ma chérie qui doit commencer à ouvrir un oeil pour l'informer de mon heure de passage à Chaponost!

La suite je la connais bien aussi, on va parcourir pas mal de bitume, ça permet de relancer un peu aussi même si ce n'est pas ma tasse de thé, puis on récupère des chemins en descente. On passera par des endroits que j'ai pu reconnaître de jour, supers sympas, ma frontale commence à baisser de puissance, tant pis je ferai avec jusqu'au levé du jour. On est en sous bois, je trottine, je n'y voit plus grand chose, les frontales des autres coureurs m'éclairent parfois le chemin, je dois redoubler de vigilance, un léger coup de cul avec une portion de route, puis on évitera la portion qui longe la garon pour cause d'état du terrain trop dégradé à cause de l'humiditié annuel du Garon et des récentes pluies. On contournera par la route, puis un chemin blanc en descente avant de passer sur une passerelle avec quelques marches (ouille les cuisses!!!) pour rejoindre enfin les serres situées vers l'auberge du Garon, parcours initial. A cet endroit, je connais bien, on va emprunter un chemin en montée un peu raide, le chemin des lapins (1km avec 80m de D+) pour arriver enfin à Chaponost, le sourire est revenu, le moral aussi, le jour se lève, yess le plus dur est passé, je vais retrouver mon petit monde.

Je les distinguent au loin, ils viennent d'arriver, je marque une petite pause de 2-3min, on échange, je les rassure que tout va bien et c'est vrai en plus, puis repars en courant (même belle maman, ma puce et julia m'accompagne en courant quelques mètres) c'est sympa. Je rejoins rapidement le dernier ravito (nouveau cette année) le R5 à Chaponost, je m'arrêterai un très court instant, juste le temps de faire le plein de TUCS, bananes et une dernière bouteille de powerade car je n'ai pas le temps de remplir la poche à eau, je finirai avec ce qu'il me reste. Je pointe en 7h51min, je suis à 60km et je suis 1695ème, j'ai pu grapiller pas mal de places depuis Soucieux!!

Je ressors du ravito, on passe dans le parc de Chaponost, je me ravitaille et rapidement je me remets à trottiner pour ne pas perdre de temps, je vois que les 9h30min sont envisageables...on sort du parc par un petit coup de cul que je connais par coeur, pour rejoindre la route puis redescendre sur Beaunant. Les descentes sont terribles, le genou n'aime pas du tout, mais je continue à serrer les dents!! J'arrive au pied des aqueducs de Beaunant, la grosse montée de chaque année nous attend (800m de long avec 100m de D+). Cette année on la coupera aux 2/3 pour rejoindre l'accrobranche de Ste Foy-les-Lyon, je monte à un bon rythme j'ai bien la caisse en montée, j'en profite pour envoyer un texto à ma chérie pour l'informer de mon heure d'arrivée et à mon papa qui me demande à distance si ça va. Une fois la route quitté, on récupère un petit sentier pour descendre à travers le parc d'accrobranche, aie aie aie, je descends pas très vite, ça m'agace, c'est rageant le temps que je peux perdre à cause de mon genou. Puis on sort du parc et là un mur nous attend (des coureurs sont là assis au pied du mur pour se reposer ou se préparer psychologiquement à affronter la dernière difficulté du parcours), 250m de long et un peu plus de 40m de D+, ça passe plutôt bien, on sent les cuisses un peu raides mais ça va! Au dessus je relance en trottinant, je surveille la montre.

On rejoint les balcons de la mulatière comme l'année dernière, avec de la route, des marches d'escaliers en descente, on longe la Saône sous le pont de la mulatière, puis on rejoint le fameux pont Raymond Barre pour enfin longer le rhône par les quais qui nous mèneront tout droit vers la délivrance.

Je retrouve des jambes, j'accélère, je surveille la montre je vise en dessous des 9h30, je rentre dans le dernier km, puis on voit le décompte des km, il y a pas mal de personnes qui nous encouragent, nous félicitent, nous applaudissent, puis on tourne à gauche pour la dernière ligne droite. Plus j'avance plus je vois du monde, je dépasse quelques coureurs, on ajuste le dossard pour les photos puis je surveille si je vois ma petite famille pour le finish avec mes loulous. Yess ça y est ils m'ont vu, moi aussi, je m'arrête et je repars avec mes 2 enfants à la main, pour les 150 derniers mètres, c'est magique, je profite à fond, le public nous applaudit, les gens trouvent génial le fait de finir comme ça, les loulous sont aux anges, moi aussi puis on rentre dans le palais des sports pour franchir la ligne tous les 3 en 9h29min et 31s, heureux d'en avoir fini, que d'émotions!!

Direction le ravito, je retrouve ma chérie et ma maman contents de me retrouver aussi, je récupère mon tee-shirt de finisher puis je file me mettre au sec!! Nathalie et Ivan du team trail jura sont là, ils étaient sur la Saintexpress (abandon de Nathalie et Ivan termine 16ème et 2ème V1, bravo) on se retrouve pour échanger un peu c'est super sympa, merci à eux d'être là!!

Je termine donc à la 1683ème place sur les 5542 partants, une belle progression par rapport à l'édition 2013, il faut croire que les entraînements et les grosses courses précédentes ont eu du bon!! Je me contente de peu, mais ça fait plaisir de voir la progression d'année en année. J'avoue que je reste un peu sur ma faim car sans douleur au genou ni cheville j'aurais vraiment pu me lâcher plus en descente mais en même temps on m'aurait dit il y a une semaine tu feras ce chrono j'aurais signé de suite. Il faut donc savoir relativiser et s'en contenter car ça aurait pu être bien pire car ce genre de course fait partie des courses qui ne pardonnent pas même pour les grands favoris. Il faut savoir braver le froid, la nuit, les conditions souvent difficiles, savoir bien se ravitailler et gérer l'effort sur une telle distance.

Les moments magiques de l'arrivée
Les moments magiques de l'arrivée
Les moments magiques de l'arrivée

Les moments magiques de l'arrivée

En résumé cette SaintéLyon aura été différente des précédentes avec de la boue, du vent et les flaques d'eau, mais elle n'a pas été plus facile malgré ces conditions que l'on pourraient considérer de meilleurs que les autres années (neige, très froid, verglas). Elle reste toujours aussi atypique, c'est un vrai objectif de saison pour certain ou de fin de saison pour d'autres, une belle ambiance même en pleine nuit et on se lasse jamais de voir ses rubans de frontales au loin devant comme derrière!!

Encore un grand merci aux bénévoles qui ont assuré toute la nuit!!

Pour ma part je n'ai pas pris le plaisir que j'aurais voulu et j'ai même une petite frustration de me dire que tomber sous la barre des 9h était accessible. En cause mes petites gênes au genou et à la cheville, mais j'en étais bien conscient avant le départ alors je me contente largement de cette performance qui pour moi est synonyme de progression et permet de clôturer l'année sportive sur une note acceptable!!

Ainsi s'achève une grosse saison sportive avec 8 courses (8 fois finisher), 3 gros objectifs avec le respect de mes objectifs. J'ai encore beaucoup appris cette année sur moi, sur la gestion de l'effort, la maîtrise de l'quipement et des ravitaillements.

J'aurai parcouru 1664km en course à pied et 44 139m de dénivelé positif.

Encore un grand merci à toutes les personnes qui me suivent, me comprennent et m'encouragent toute l'année à pratiquer ma passion!

Maintenant, un peu de repos s'impose avant de se tourner vers le calendrier sportif de 2015!!

Un vrai bain de boue cette Sainté 2014!!
Un vrai bain de boue cette Sainté 2014!!

Un vrai bain de boue cette Sainté 2014!!

Publié dans Courses 2014

Commenter cet article