OCC (Orsières - Champex - Chamonix)

Publié le par Greg Chamberland

Avant tout, une petite présentation de cette course qui est l'OCC :

La dernière semaine d’août, les trailers du monde entier courent par delà les frontières autour du massif du Mont-Blanc entre France, Italie et Suisse sur l’une des quatre épreuves de The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® qui propose des distances à parcourir au-delà des 100km. L’effet "trail" est contagieux et suscite de nouvelles envies ! Il manquait juste à cette grande semaine autour du Mont-Blanc une course qui parte de Suisse.

Ce sera chose faite avec, pour l’édition 2014, la naissance de Orsières – Champex - Chamonix.

Sur un modèle moins long, cette course sera accessible aux amateurs de distance moyenne (dans la catégorie Trail Ultra Medium (M) entre 42 km et 69 km).

Ainsi les moins "Ultra" qui veulent commencer et participer à The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc® trouveront une course, avec un format qui leur permette d’entrer dans l’évènement. Orsières va vivre aussi au rythme d’un départ souhaité depuis plusieurs années.

L’UTMB® de Chamonix à Chamonix découvre les 3 pays, la CCC® qui s’envole de l’Italie passe en Suisse à un rythme d’enfer, la TDS™ s’ouvre vers le Beaufortain et l’OCC demain fera honneur au Valais suisse. La course s’élancera depuis Orsières situé au sud-ouest du canton dans le Val d’Entremont. Cette vallée offre des paysages uniques : derniers éperons et ultimes aiguilles du flanc oriental du Mont-Blanc dessinant la frontière franco-suisse, glaciers suspendus sur les rochers polis, torrents fougueux… Le tracé de l’OCC passe au cœur de cette nature, dans une ambiance particulière et typique avant de rejoindre Champex et la dernière partie tout aussi magique du parcours de l’UTMB® ou de la CCC®.

Une idée du profil et de l'évolution de la course (kilomètres/dénivelés/barrières horaires)
Une idée du profil et de l'évolution de la course (kilomètres/dénivelés/barrières horaires)
Une idée du profil et de l'évolution de la course (kilomètres/dénivelés/barrières horaires)

Une idée du profil et de l'évolution de la course (kilomètres/dénivelés/barrières horaires)

Après 2 gros mois de préparation spécifique le jour J est arrivé!! Ce trail fait partie d'un de mes 2 gros objectifs sporits de l'année avec le trail des Templiers en octobre. J'ai une petite appréhension quand même car je n'avais jamais fait autant de dénivelé positif avant et que ma préparation a été entrecoupée d'un mois de mai consacré au travaux de ma maison. C'est ainsi pour cela que j'ai attaqué les choses sérieuses à partir de mi juin.

Nous avons passé toute la semaine précédente dans le sud à faire le plein de vitamine D et à parfaire ma préparation, pour arriver en forme sur Chamonix le dimanche qui précède ma course. Nous avons prévu de rester la semaine pour profiter de cet évènement mondial du trail et faire des activités avec femme et enfants (rando, visite de la grotte de la mer de glace, piscine, parc loisirs etc...).

Le dimanche soir, on découvre notre appartement super bien situé (800m du centre de Chamonix) avec vue sur l'aiguille du midi / le glacier des bossons et le Mont-Blanc (le fameux gros caillou, la star de la semaine !!)

Le lundi nous avons assisté au départ de la PTL (Petite Trotte de Léon) avec 296km et 26500m de D+...les premiers arriveront samedi en 115h et les derniers dimanche avec un temps à respecter inférieur à 142h...une épreuve hors du commun qui ne me tente pas plus que ça pour l'instant mais à laquelle j'apporte énormément de respect.

Chamonix c'était aussi l'occasion d'aller se promener sur le salon mondial du trail, pour rencontrer quelques élites, découvrir les produits de marques que j'affectionne beaucoup...The North Face et Salomon pour ne pas les citer, faire quelques emplettes au passage, puis se mettre dans l'ambiance tout simplement!! Il y a beaucoup de monde et une belle effervescence c'est impressionnant.

J'ai également pu rencontrer un membre du TTJ, Laurent Plaut qui s'engage sur la TDS que je verrai à 2-3 reprises avant son départ échanger et lui souhaiter bon courage (119km et 7250m de D+), malheureusement il abandonnera à la moitié environ pour problèmes gastriques, mais bravo à lui, il reviendra encore plus fort car cette course est réputée pour être la plus difficile après la PTL.

Puis la semaine défile je suis les résultats de la PTL, de la TDS grâce à LiveTrail application géniale pour le suivi des coureurs.

A la montagne il faut s'adapter au temps, alors le mardi c'est piscine en famille, bons délires dans le toboggan, on se baigne même dehors où l'eau à 27°C est le double de la température de l'air...puis la veille de la course nous avons le droit à une belle journée ensoleillée!!

Au programme, ça sera récupération du dossard avec vérification du sac avec le matériel obligatoire (oui oui nous sommes à la montagne et nous devons respecter le règlement car le temps est changeant, les parcours sont techniques et dangereux donc les organisateurs nous imposent du matériel obligatoire tel que sifflet, couverture de survie, veste imperméable (l'occasion pour moi de craquer chez Salomon!!), gobelet, bande élasto pour faire un strapping, bref tout un tas de choses obligatoires en cas de vérifications inopinées sur le parcours et sous peine de pénalités en cas d'absence.

Tout est ok pour moi, le dossard est récupéré, cette fois-ci direction la mer de glace en famille en petit train, avec la visite de la grotte (une descente à pied bien technique) bravo ma chérie et les loulous ils ont bien suivi et mon loulou a même voulu descendre et monter les 420 marches allé puis les mêmes au retour sans aide qui nous permettent d'accéder à la grotte...un vrai champion moi je dis!!

Le soir, on rentre bien rincé, place au repos, je trépigne d'aller voir l'arrivée de Xavier Thévenard 1er de la TDS mais je privilégie le repos et me couche pas trop tard car le réveil sonnera à 3h30...ça sera donc pasta party et dodo à 22h après avoir fait mes derniers ajustements.

Grotte de la mer de glace : superbe
Grotte de la mer de glace : superbe
Grotte de la mer de glace : superbe
Grotte de la mer de glace : superbe
Grotte de la mer de glace : superbe

Grotte de la mer de glace : superbe

La nuit fut courte est pas très réparatrice, heureusement que j'ai pu recharger les batteries en amont!! Réveil 3h30 mais agité depuis 1h30 du mat à me réveiller toutes les 30min par peur de me louper!

Une bonne douche, un bon petit dej, je m'équipe et part sur la pointe des pieds de l'appart direction la navette qui va nous mener à Orsières. Je pars en vélo pour quelques minutes pour rejoindre le bus qui partait à 5h. J'arrive sur place je range mon vélo pas très loin de la ligne de telle sorte à pouvoir le récupérer pas trop loin lorsque j'arriverai en fin d'après-midi!! Puis je me dirige à pieds avec d'autres coureurs vers le bus. Je grimpe, je branche le mp3 et je me mets dans ma bulle, on a 1h20 de route.

OCC (Orsières - Champex - Chamonix)

J'arrive donc à Orsières vers 6h20, beaucoup de monde est sur place, certain(e)s récupèrent leurs dossards, d'autres s'équipent dans la salle des fêtes et j'en profite pour prendre un petit café. Puis je ressors prendre l'air, il y a trop de monde ici, un coureur m'interpelle en me disant "tiens un jurassien...", moi oui vous aussi, oui oui etc...et s'est partie, il me présente à d'autres de ses ami(e)s jurassiens aussi qui étaient là pour l'évènement (ils étaient un petit groupe venus des lacets du lizon dans le haut jura). On papotte, on échange sur nos précédentes courses, on parle matériel, bref le temps passe plus vite, on immortalise l'instant avant de se diriger vers la ligne de départ car il est déjà 7h30!!

OCC (Orsières - Champex - Chamonix)

Puis ça y est on approche de la ligne, on se place un peu en retrait (dans le 1er tiers), on assiste au breefing en français puis en anglais, ils annoncent les favoris...3-4 petites "ola" pour nous chauffer mises en place par le speaker...puis la music retentit avec le décompte 10-9....2-1-go.

C'est partit pour un objectif inférieur à 10h, je pars donc tranquille, j'ai perdu de vue les jurassiens, je suis dans ma bulle avec mon mp3 et je profite, la journée s'annonce magnifique.

Au départ à Orsières

Au départ à Orsières

Les premiers hectomètres se font sur route où le public est bien présent à nous encourager, petits et grands, ont tape dans les mains, ils scandent notre prénom écrit sur le dossard c'est magique et ça fait chaud au coeur, on commence à prendre quelques mètres de positif sur chemin puis on récupère la route avec une petite grimpette pour traverser Orsières où l'ambiance est énorme (les suisses ont sorti les cloches, les chapeaux de berger, décoré le village avec le drapeau suisse), il y a une bonne ambiance de fête ça motive on ne voit pas passer les mètres!! Puis on sort du village les choses sérieuses commencent, je commence à voir défiler les mètres d'altitude sur la montre, on grimpe une première bosse, je suis en mode rando course, j'ai sorti les bâtons et j'avance à un bon rythme, on est en file indienne tellement le passage est étroit, puis ça s'élargi un peu pour retrouver une belle bosse à travers bois cette fois-ci dans un décor très joli.

Sortie d'Orsières et ascension direction Champex-Lac
Sortie d'Orsières et ascension direction Champex-Lac
Sortie d'Orsières et ascension direction Champex-Lac
Sortie d'Orsières et ascension direction Champex-Lac

Sortie d'Orsières et ascension direction Champex-Lac

J'arrive au 7ème km, Champex-Lac en 1h08min avec 580 de D+, 435ème sur les 1200 du départ, premier ravito en eau je me ravitaille (2 verres de flotte et un fond de coca) puis je repars rapidement j'ai quelques minutes d'avance sur ce que je m'étais fixé, je suis serein, tout va bien.

Je ressors du ravito, on m'encourage au bord de la route c'est parti, prochain ravito...dans 17km il va falloir gérer l'hydratation pour ne pas arriver à sec trop tôt. Je repars donc le long du lac de Champex, c'est magnifique, on prend une portion de route puis ensuite on s'enfile sur un chemin forestier légèrement en descente et je retrouve Philippe Bourguine et son collègue, les jurassiens sont là, on échange quelques mots tout va bien, le peloton commence à s'étirer, les sensations sont très bonnes mais je me freine car la route est longue!!

Puis les choses sérieuses recommencent on prend de l'altitude, on grimpe, je passe en mode rando course avec mes bâtons, j'ai un bon rythme, je profite à fond du paysage c'est superbe (en témoigne les quelques photos), je m'hydrate à fond, je respecte la règle des 600-700mL / heure, en direction de la Giète (col à 2045m d'altitude) soit 6km de montée avec 700m de D+, je doublerai des randonneurs accompagnés d'un âne qui portait leurs bagages et je pointerai un peu après le sommet en 3h04min, 445ème avec déjà un peu plus de 1400m de D+ dans les pattes mais les sensations sont très bonnes.

OCC (Orsières - Champex - Chamonix)
OCC (Orsières - Champex - Chamonix)
OCC (Orsières - Champex - Chamonix)
OCC (Orsières - Champex - Chamonix)
OCC (Orsières - Champex - Chamonix)

On attaque la première descente raide, du parcours en direction de Trient (1er ravito solide), 6km plus bas et 700m de D-!!

Je fais preuve de vigilance pour ne pas trop taper dans les cuisses. Le début de la descente est agréable, avec la traversée d'un torrent de montagne, tandis que la fin se fera en sous bois jonchée de grosses racines, cailloux dans tous les sens et de toutes les tailles où tu n'as pas le droit à l'erreur, je perds un peu de temps car je ne compte pas m'étaler là au milieu ni me faire une cheville (je n'ai pas vraiment pu faire de photos car je voulais avancer et c'était risqué de sortir le portable pour prendre des photos mais vous l'imaginerez facilement)!!

La descente vers Trient
La descente vers Trient

La descente vers Trient

Au fur et à mesure que je descends, j'ai comme l'impression d'être dans un avion est descendre en altitude jusqu'à me poser, je distingue le ravito et commence à entendre l'ambiance qui y règne!!

Dernière partie très technique, puis un peu de bitume où l'on croise ceux qui ressortent du ravito. Pour ma part j'arrive en bonne forme mais je n'ai plus rien dans le camel back depuis 4-5km...j'ai tellement bu que me voilà content de tout enlever pour le recharger.

Je pointerai en 3h44min et 455ème (j'ai perdu 10 places dans la descente).

Je prends au passage une bonne soupe au vermicelle ça requinque bien, puis du salé, du sucré (bananes), je m'hydrate un bon coup, le camel est remplit je peu repartir serein, 10-12 min sont passées mais ce n'est pas grave c'est important pour la suite. Je prends aussi le temps d'envoyer un petit texto à ma famille pour les rassurer.

J'entends en sortant du ravito qu'une bosse de 700m nous attend et que l'on pourra se ravitailler en haut au dessus, je me dis bon ça va ce n'est pas énorme...sauf que la bosse ne faisait pas 700m de long...mais 750m de dénivelé positif...sur 4,5km de long...

Je sors donc du ravito bien boosté, en me disant aussi que dans 10 gros km je vais retrouver mon petit fan club (femme et enfants) qui m'attendent à Vallorcine. En effet, on sort de la route et on est direct dans le pentu, je débranche le cerveau, je mets mes bâtons à profit et je grimpe la fameuse bosse de Catogne.

Je double quelques coureurs qui ont l'air de commencer à souffrir (chaleur, fatigue musculaire), certains sont sur le bord du sentier assis sur les cailloux, d'autre debout à s'étirer et s'hydrater. De mon côté, j'avance sans réfléchir, je profite à fond car les paysages sont somptueux et je vois défiler les mètres de positif sur la montre...en revanche les mètres en longueur n'avancent pas vite!!

Puis j'en arrive à bout des cette montée en 1h35min, j'ai gagné 13 places et j'ai cumulé déjà 2319m de positif, les 2/3 sont faits. Nous sommes au point le plus haut de la course, 2089m d'altitude.

Je jette un coup d'oeil à mon portable, je vois les messages qui arrivent les uns après les autres, ça fait vraiment chaud au coeur de se sentir suivi comme ça et ça me boost un bon coup (un GRAND merci famille et ami(e)s). Je préviens ma petite femme qui me suit elle aussi sur le live que je vais attaquer la descente sur Vallorcine et que d'ici 45min j'y serai. On avait repéré quelques jours avant l'accessibilité à ce ravito pour que ma petite famille puisse me voir un coup facilement avant l'arrivée sur Chamonix. Vallorcine se situe à 25min de Chamonix et l'accès était super simple (place de la gare).

La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne
La montée de Catogne

La montée de Catogne

J'attaque donc la 2ème grosse descente vers Vallorcine, avec au passage un petit point ravitaillement en eau qui fait du bien en plus de mon hydratation personnelle (on en a jamais assez), car on est monté en plein soleil et la descente commence pareille.

La première partie est assez roulante sur un sentier assez large puis très réduit par la suite sous la forme d'un single bien sinueux avec quelques passages techniques. Je ne m'emballe pas, toujours pas car je joue la carte de la prudence, je gère la fatigue musculaire, car j'ai l'impression qu'elle s'installe, je regarde la montre je perds un peu de temps mais je reste en dessous de mon objectif, donc pas de pression. Quelques coureurs me doublent, j'en double un ou deux mais je ne me jette pas dans la descente toujours pour les mêmes raisons, c'est frustrant (je dois progresser de ce point de vue là mais des descentes techniques comme celles-ci, on les trouvent qu'à la montagne...!!) mais qu'importe dans quelques dizaines de minutes je retrouve mon petit fan club et ça va me booster!!

La descente vers Vallorcine et arrivée au ravito avec le smile.
La descente vers Vallorcine et arrivée au ravito avec le smile.
La descente vers Vallorcine et arrivée au ravito avec le smile.
La descente vers Vallorcine et arrivée au ravito avec le smile.

La descente vers Vallorcine et arrivée au ravito avec le smile.

J'arrive donc au ravito avec le smile, je fais le plein du camel-bag, je m'hydrate, je me sers en sucrée/salé puis je file profiter un peu de ma chérie t de mes loulous qui sont supers contents et fiers de voir leur papou!!

Je prends mon temps, une bonne dizaine de minutes avant de repartir, quelques bisous et je repars booster à fond.

Précision : je n'ai plus de batterie dans mon tel...donc plus de contact (merci le live trail pour me suivre malgré tout pour juju afin d'être prête pour l'arrivée) et plus de photos.

Cette pause m'a fait le plus grand bien car je commençais à accuser le coup entre km/dénivelé/chaleur. Les premiers mètres sont un peu dur à relancer mais je me force, on part sur un chemin le long de l'Arve (belle rivière avec bien de l'eau, c'est super chouette). Je vois quelques coureurs, je me les fixe en objectif, je les dépassent puis je reprends un peu d'énergie, je m'hydrate de nouveau, on passe le col des Montets, petite bosse qui passe bien, le public est là c'est génial. Puis on longe la route sur quelques mètres avant de la traverser puis d'attaquer l'avant dernière difficulté.

Je passe en mode "je débranche mon cerveau" et j'avance dans le pentu (1,7km avec 280 de D+ à passer) à un bon rythme, après quelques mètres, on distingue au loin la mer de glace et le Mont-Blanc en toile de fond! J'échange avec un gars et une fille (elle connait la fin du parcours pour avoir fait en juin dernier le marathon du Mont-Blanc). On marquera un temps d'arrêt pour apporter un peu de soutien à un coureur qui s'arrête sur une pierre et qui demande qu'on l'étire victime de crampes, puis on repart de plus belle, tout va bien. Il y a quelques passages bien raides (de grosses marches de cailloux à enjamber), j'arrive même à dépasser quelques coureurs, c'est top, j'ai de bonnes sensations en mode rando-course.

La fille en question me dit "dommage de monter tout ça pour redescendre derrière...", ok en effet une fois arrivé au dessus je redescends sur autant en D-, toujours prudent car je sent qu'à tout moment je peux cramper et elles sont toujours aussi dangereuses et techniques les descentes !!!

On arrive ensuite au pied de la dernière difficulté de la journée, le col des Montets (4,5km de montée avec un peu plus de 420m de D+) il fait un peu chaud, le ciel est bien dégagé ce qui nous offre une magnifique vue sur la mer de glace, le glacier des bossons et le Mont-Blanc avec les reflets du soleil, c'est superbe, quel bonheur!!

Je continue à aborder la pente sereinement, je me dis que c'est la dernière, les jambes ont l'air de suivre le tempo, je suis en rando-course et toujours dans mon objectif temps de moins de 10h. Le soleil nous chauffe plutôt bien, ça grimpe sec, je gère mon allure car on passe quelques grosses difficultés mais tout va bien.

Jusque là on ne voyait pas le sommet de la Flégère, on distinguait juste le Mont-Blanc en arrière plan, ce qui permet de profiter pleinement de cette ascension. Puis à un moment, au loin je vois une pente jonchée de cailloux avec des coureurs qui grimpent ce qui me laisse imaginer ce qui nous attend pour le finish de la pente...il ne faut mieux pas réfléchir car ça ne donne pas envie d'avancer tellement ça m'a l'air raide et technique.

Donc je continue l'ascension sereinement, je me dis que chaque qu'à chaque pas de fait je gagne du terrain et que le sommet n'est plus très loin et que derrière c'est 7km de descente et 800m de D- pour rejoindre Chamonix et ma petite famille qui m'attend!!

Je repère quelques coureurs que j'avais pu identifier depuis le début de la bosse, je me rapproche d'eux, ils sont pour certains les mains sur les cuisses et n'ont pas l'air de trop réfléchir non plus, ils grimpent, j'arriverai à en dépasser 3 ou 4 avant l'arrivée au sommet.

Je bouclerai cette dernière bosse en 59min pour arriver au dessus serein pour la dernière descente. Avant ça, un petit ravito nous attend où une dame me proposera gentiment une soupe au vermicelle que j'accepte volontiers, puis je m'hydrate à fond (coca, eau), fais le plein de sucré, salé (tucs évidemment), puis je file.

A la sortie du ravito, la pente est très raide, je descend cool en mangeant mes tucs, puis on récupère un chemin forestier avec un peu de gravier/cailloux très roulant sur 2km environ, j'ai un bon rythme, je suis un coureur que je dépasserai par la suite avant d'attaquer la partie en sous bois avec de nouveau racines, cailloux, passage de torrent de montagne mais à peine moins dangereux que les fois précédentes, j'adopte un rythme un peu plus soutenu surtout que la fin approche, je regarde la montre et mon objectif est toujours en ligne de mire mais je ne dois pas trainer quand même!

Le coureur que j'avais dépassé plus haut me repasse en descente, puis je le suis il me sert de lièvre, puis on arrive sur les 2 derniers km, je dépasse la fille avec qui j'avais pu discuter bien avant qui connaissait le parcours, je l'encourage, elle à l'air d'avoir un peu mal aux jambes, elle m'annonce qu'elle est cuite, je la boost, puis je dépasse également mon lièvre, puis d'autres coureurs qui ont l'air d'être bien cuits, j'ai eu raison de gérer ainsi et d'en garder jusqu'au bout.

Le dernier km et demi se fait sur route, on entre dans Chamonix, un organisateur nous annonce le dernier km, je commence à avoir un gros smile, j'entends l'ambiance de l'arrivée, l'émotion commence à me monter, je sais et j'espère retrouver mon petit fan club. J'arrive à 500m de l'arrivée, je retrouve Laurent Plaut un copain jurassien qui avait malheureusement abandonné sur la TDS mais qui m'avait promis d'être à mon arrivée, super sympa, il me tend le drapeau Made in Jura (juju l'avait aussi dans son sac au cas où car j'avais prévu de finir avec comme un certain Xavier Thévenard), c'est super il y a une ambiance de folie, tout le monde nous encourage pour les derniers hectomètres, puis quelques mètres plus loin c'est femme et enfants qui sont là à m'attendre, mon loulou et ma puce se dirige vers moi puis eden fera finalement demi-tour pour rejoindre juju (ça devait aller trop vite pour mon loulou), je fini alors les 300 derniers mètres avec ma puce main dans la main (une arrivée digne d'un tour de France tellement il y a du monde qui scande mon prénom ça fait chaud au coeur), la ligne d'arrivée et la fameuse arche approche, les photographes immortalisent l'instant, la puce est heureuse puis nous franchissons la ligne avec un gros "yesss" de soulagement, je l'ai fait c'est superbe!!

Le chrono affiche 9h57min, objectif atteint, je suis 426ème sur les 1200 du départ (1109 arrivants). Juju et mon loulou viennent nous rejoindre, on fait quelques photos puis je pars récupérer mon maillot de finisher OCC bien mérité!! Les jambes sont bonnes cela signifie que la prépa a été bonne aussi, c'est super, de bonne augure pour la suite de l'année sportive!!

La vue sur le Mont-Blanc et le glacier des bossons en montant à la Flégère (photo prise du net car plus de batterie) et l'arrivée
La vue sur le Mont-Blanc et le glacier des bossons en montant à la Flégère (photo prise du net car plus de batterie) et l'arrivée
La vue sur le Mont-Blanc et le glacier des bossons en montant à la Flégère (photo prise du net car plus de batterie) et l'arrivée

La vue sur le Mont-Blanc et le glacier des bossons en montant à la Flégère (photo prise du net car plus de batterie) et l'arrivée

Je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont rédigé un petit message avant-pendant et après la course (par sms ou via facebook), ça fait vraiment chaud au coeur et ça boost je vous assure!!

Je tiens aussi à remercier ma chérie qui sans elle je n'arriverais pas à pratiquer ma passion qui me demande quelques sacrifices et du temps en course mais aussi pour les entraînements.

Elle fait toujours le maxi pour venir me voir avec les enfants, je sais que la logistique n'est pas toujours facile, il y a parfois un peu d'attente mais quelle joie pour moi et pour eux alors MERCI.

Prochain rdv à Millau fin octobre pour le grand trail des Templiers avec ses 73km et ses 3300m de D+!!

Pour Chamonix, je reviendrai dans 2 ou 3 ans pour la CCC (101km et 6500m de D+), maintenant que j'ai le pied dedans je vais monter en puissance pour arriver un jour j'espère (l'année de mes 40ans) à boucler l'UTMB!!!

Publié dans Courses 2014

Commenter cet article

Aurore 03/04/2015 00:48

J'ai fais l'OCC moi aussi... J'ai abandonné à 10km de la fin car je n'allais pas passer la BH de la flégère. J'en garde un très bon souvenir et j'espère bien être de retour pour prendre ma revanche en 2016 (avec le challenge traversée - OCC s'il existe toujours d'ici là).

En tout cas c'est une très belle course et quel beau temps nous avons eu ce jour la ! Bravo pour être finisher !